Carnet de guerre, item 23

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

 Titre  Le 29 Aout 1914
Vers une heure et demie nous avons
alerte, on se rassemble et l'on part
bientôt après. Nous nous dirigeons vers
Lechesnes, tout le long de la route nous
rencontrons des blessés de la veille que
l'on dirige vers la guerre du tram-
way qui passe au Chesnes, entre-autre
Je vois passer Gauthier de Cahors
qui était blessé au ventre. Nous arri-
vons dans le bourg, nous y avons
fait une pause et nous avons pu
nous ravitailler en vin, beurre et
petites conserves. A la gare aussi
il y avait beaucoup de vivres. Quoi-
que ce ne soit pas très compliqué ces
tramways rendent un grand service
pour le ravitaillement. Nous arri-
vons à Rilly-les-Oies vers trois heures
Pendant que d'autres, vont faires d'au-
tres amplettes parmi lesquelles un beau
lapin, moi je vais au vin, ce soir
là nous avons fait un très bon
souper et nous en avions besoin.
Pendant que nous mangeons on
a prévenu de rester dedans qu'on
allait faire sauter le pont de la
principale ligne double qui va de
Paris à Berlin, quand on la fait
sauter ou aurait cru que tout le
village sautait à la fois et en mê-
me temps les morceaux de font
plus où moins gros tombaient un peu partout.

 Titre  Le 30 Août 1914
Nous partons avant le jour et nous
nous dirigeons vers Mazagran, nous
passons à Ste Vaubourg, cette jour-
née à été très rude car il faisait
un chaleur accablante, vers 9 heures
il y en a qui commencent à rester
sur le bord de la route exténués de
fatigue, puis le nombre augmente
à fur et à mesure que nous mar-
chons et la chaleur augmente et pas une
goûte d'eau pour boire, tous ceux
qui ont fait toutes ces marches et la
campagne, disent comme moi que
cela a été la marche la plus rude de
toutes. Nous arrivons à Mazagran vers
midi ; là il y a un puits, mais l'eau est
à 70 où 80 mètres de profondeur, on en tire
une vingtaine de sceaux, mais cela n'est
rien pour 2000 hommes et plus, on se bouscule
et on galope le sceau comme le chât galope le
rat et bien souvent celui qui la tirée ne peut
pas en boire une goutte. Les officiers se ruent
autour des sceaux comme nous car ce jour
là c'était à qui se débrouillait le mieux le
colonel même fait jouer les coudes et réussit à
avoir un demi quart d'eau blanche com-
me du lait, je me rappelle qu'elle n'était
guère propre, mais cela n'y faisait rien
heureux celui qui pouvait en avoir. Voyant
que c'était impossible d'avoir de l'eau
après une pause de demi-heure, nous
repartons et arrivons vers 1 heure et
demie à Leffincourt, la nous avons trou-
vé de quoi nous ravitailler en eau
et vin et mille petites choses indispen-

Transcription saved

 Titre  Le 29 Aout 1914
Vers une heure et demie nous avons
alerte, on se rassemble et l'on part
bientôt après. Nous nous dirigeons vers
Lechesnes, tout le long de la route nous
rencontrons des blessés de la veille que
l'on dirige vers la guerre du tram-
way qui passe au Chesnes, entre-autre
Je vois passer Gauthier de Cahors
qui était blessé au ventre. Nous arri-
vons dans le bourg, nous y avons
fait une pause et nous avons pu
nous ravitailler en vin, beurre et
petites conserves. A la gare aussi
il y avait beaucoup de vivres. Quoi-
que ce ne soit pas très compliqué ces
tramways rendent un grand service
pour le ravitaillement. Nous arri-
vons à Rilly-les-Oies vers trois heures
Pendant que d'autres, vont faires d'au-
tres amplettes parmi lesquelles un beau
lapin, moi je vais au vin, ce soir
là nous avons fait un très bon
souper et nous en avions besoin.
Pendant que nous mangeons on
a prévenu de rester dedans qu'on
allait faire sauter le pont de la
principale ligne double qui va de
Paris à Berlin, quand on la fait
sauter ou aurait cru que tout le
village sautait à la fois et en mê-
me temps les morceaux de font
plus où moins gros tombaient un peu partout.

 Titre  Le 30 Août 1914
Nous partons avant le jour et nous
nous dirigeons vers Mazagran, nous
passons à Ste Vaubourg, cette jour-
née à été très rude car il faisait
un chaleur accablante, vers 9 heures
il y en a qui commencent à rester
sur le bord de la route exténués de
fatigue, puis le nombre augmente
à fur et à mesure que nous mar-
chons et la chaleur augmente et pas une
goûte d'eau pour boire, tous ceux
qui ont fait toutes ces marches et la
campagne, disent comme moi que
cela a été la marche la plus rude de
toutes. Nous arrivons à Mazagran vers
midi ; là il y a un puits, mais l'eau est
à 70 où 80 mètres de profondeur, on en tire
une vingtaine de sceaux, mais cela n'est
rien pour 2000 hommes et plus, on se bouscule
et on galope le sceau comme le chât galope le
rat et bien souvent celui qui la tirée ne peut
pas en boire une goutte. Les officiers se ruent
autour des sceaux comme nous car ce jour
là c'était à qui se débrouillait le mieux le
colonel même fait jouer les coudes et réussit à
avoir un demi quart d'eau blanche com-
me du lait, je me rappelle qu'elle n'était
guère propre, mais cela n'y faisait rien
heureux celui qui pouvait en avoir. Voyant
que c'était impossible d'avoir de l'eau
après une pause de demi-heure, nous
repartons et arrivons vers 1 heure et
demie à Leffincourt, la nous avons trou-
vé de quoi nous ravitailler en eau
et vin et mille petites choses indispen-


Transcription history
  • March 29, 2017 22:59:06 Johann Grimm

     Titre  Le 29 Aout 1914
    Vers une heure et demie nous avons
    alerte, on se rassemble et l'on part
    bientôt après. Nous nous dirigeons vers
    Lechesnes, tout le long de la route nous
    rencontrons des blessés de la veille que
    l'on dirige vers la guerre du tram-
    way qui passe au Chesnes, entre-autre
    Je vois passer Gauthier de Cahors
    qui était blessé au ventre. Nous arri-
    vons dans le bourg, nous y avons
    fait une pause et nous avons pu
    nous ravitailler en vin, beurre et
    petites conserves. A la gare aussi
    il y avait beaucoup de vivres. Quoi-
    que ce ne soit pas très compliqué ces
    tramways rendent un grand service
    pour le ravitaillement. Nous arri-
    vons à Rilly-les-Oies vers trois heures
    Pendant que d'autres, vont faires d'au-
    tres amplettes parmi lesquelles un beau
    lapin, moi je vais au vin, ce soir
    là nous avons fait un très bon
    souper et nous en avions besoin.
    Pendant que nous mangeons on
    a prévenu de rester dedans qu'on
    allait faire sauter le pont de la
    principale ligne double qui va de
    Paris à Berlin, quand on la fait
    sauter ou aurait cru que tout le
    village sautait à la fois et en mê-
    me temps les morceaux de font
    plus où moins gros tombaient un peu partout.

     Titre  Le 30 Août 1914
    Nous partons avant le jour et nous
    nous dirigeons vers Mazagran, nous
    passons à Ste Vaubourg, cette jour-
    née à été très rude car il faisait
    un chaleur accablante, vers 9 heures
    il y en a qui commencent à rester
    sur le bord de la route exténués de
    fatigue, puis le nombre augmente
    à fur et à mesure que nous mar-
    chons et la chaleur augmente et pas une
    goûte d'eau pour boire, tous ceux
    qui ont fait toutes ces marches et la
    campagne, disent comme moi que
    cela a été la marche la plus rude de
    toutes. Nous arrivons à Mazagran vers
    midi ; là il y a un puits, mais l'eau est
    à 70 où 80 mètres de profondeur, on en tire
    une vingtaine de sceaux, mais cela n'est
    rien pour 2000 hommes et plus, on se bouscule
    et on galope le sceau comme le chât galope le
    rat et bien souvent celui qui la tirée ne peut
    pas en boire une goutte. Les officiers se ruent
    autour des sceaux comme nous car ce jour
    là c'était à qui se débrouillait le mieux le
    colonel même fait jouer les coudes et réussit à
    avoir un demi quart d'eau blanche com-
    me du lait, je me rappelle qu'elle n'était
    guère propre, mais cela n'y faisait rien
    heureux celui qui pouvait en avoir. Voyant
    que c'était impossible d'avoir de l'eau
    après une pause de demi-heure, nous
    repartons et arrivons vers 1 heure et
    demie à Leffincourt, la nous avons trou-
    vé de quoi nous ravitailler en eau
    et vin et mille petites choses indispen-

Description

Save description
  • 49.513393||4.763326||

    Lechesnes

  • 49.486832||4.633329||

    Rilly-les-Oies

  • 49.391629||4.584693||

    Mazagran

  • 49.460712||4.589282||

    Sainte Vaubourg

  • 49.386577||4.546435||

    Leffincourt

Location(s)
  • Document location Lechesnes
  • Additional document location Rilly-les-Oies
  • Additional document location Mazagran
  • Additional document location Sainte Vaubourg
  • Additional document location Leffincourt
Login and add location


ID
9286 / 88456
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
DELRIEU
Licence
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/


Login to edit the languages

Login to edit the fronts

Login to add keywords

Login and add links

Notes and questions

Login to leave a note