Carnet de guerre, item 8

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

bourg que nous traversons, c'est pareil,
petits et grands tous nous envoient
leurs meilleurs souhaits. Le long de
la voie, les sentinelles placées là pour
la surveillance de la voie, nous ren-
dent les honneurs. Nous autres nous
causons, nous chantons parfois, c'est
une façon de nous distraire, quelques
uns dès qu'ils voient un groupe de ci-
vils qui sont près de la voie, ils crient
à Berlin, les civils répondent un
bon souhait où un bravo, nous rions
tous et le temps passe. Dans la
soirée nous passons à Issoudun.
Quelques camarades dorment déjà et
finalement presque tous nous en-
dormons et le train roule toujours.

 Titre  Le 11 Aout 1914
Nous passons à Bourges vers 2 heures
du matin, je me suis éveillé juste
comme l'on repartait de la gare
et me suis rendormi presque aussitôt.
A mon réveil nous étions à Bannay,
bourg situé sur les bords de la Loire, ré-
gion paraissant très fertile et que la
rosée du matin rendait de toute beau-
té, quelques vignes ornaient les coteaux
face à la gare. La nous avons un
arrêt de 3 ou 4 heures, nous achetons
du pain qui était encore tout chaud,
puis quelques bouteilles de vin, et on
fait un bon repas sur l'herbe, comme
les villageois, quand ils vont souper à
la campagne. Nous repartons et traver-
sons la Loire sur un magnifique
pont métallique, puis nous passons
à Cosne et ensuite à Clamecy.
Depuis que nous avons traversé la
Loire nous ne voyons que de vastes
champs d'avoine qu'on commence
à moissonner, mais très peu de
champs de blés ((et cela continue toute
la matinée du lendemain 12 aout)) les
habitants sont très attentionnés pour
nous et font les adieux du plus
loin qu'ils nous voient passer et nous
on chante où on a toujours quel-
ques petites réflexion pour rire,
car dans le nombre il y a toujours
quelqu'un pour distraire les autres.

Transcription saved

bourg que nous traversons, c'est pareil,
petits et grands tous nous envoient
leurs meilleurs souhaits. Le long de
la voie, les sentinelles placées là pour
la surveillance de la voie, nous ren-
dent les honneurs. Nous autres nous
causons, nous chantons parfois, c'est
une façon de nous distraire, quelques
uns dès qu'ils voient un groupe de ci-
vils qui sont près de la voie, ils crient
à Berlin, les civils répondent un
bon souhait où un bravo, nous rions
tous et le temps passe. Dans la
soirée nous passons à Issoudun.
Quelques camarades dorment déjà et
finalement presque tous nous en-
dormons et le train roule toujours.

 Titre  Le 11 Aout 1914
Nous passons à Bourges vers 2 heures
du matin, je me suis éveillé juste
comme l'on repartait de la gare
et me suis rendormi presque aussitôt.
A mon réveil nous étions à Bannay,
bourg situé sur les bords de la Loire, ré-
gion paraissant très fertile et que la
rosée du matin rendait de toute beau-
té, quelques vignes ornaient les coteaux
face à la gare. La nous avons un
arrêt de 3 ou 4 heures, nous achetons
du pain qui était encore tout chaud,
puis quelques bouteilles de vin, et on
fait un bon repas sur l'herbe, comme
les villageois, quand ils vont souper à
la campagne. Nous repartons et traver-
sons la Loire sur un magnifique
pont métallique, puis nous passons
à Cosne et ensuite à Clamecy.
Depuis que nous avons traversé la
Loire nous ne voyons que de vastes
champs d'avoine qu'on commence
à moissonner, mais très peu de
champs de blés ((et cela continue toute
la matinée du lendemain 12 aout)) les
habitants sont très attentionnés pour
nous et font les adieux du plus
loin qu'ils nous voient passer et nous
on chante où on a toujours quel-
ques petites réflexion pour rire,
car dans le nombre il y a toujours
quelqu'un pour distraire les autres.


Transcription history
  • March 28, 2017 22:16:22 Johann Grimm

    bourg que nous traversons, c'est pareil,
    petits et grands tous nous envoient
    leurs meilleurs souhaits. Le long de
    la voie, les sentinelles placées là pour
    la surveillance de la voie, nous ren-
    dent les honneurs. Nous autres nous
    causons, nous chantons parfois, c'est
    une façon de nous distraire, quelques
    uns dès qu'ils voient un groupe de ci-
    vils qui sont près de la voie, ils crient
    à Berlin, les civils répondent un
    bon souhait où un bravo, nous rions
    tous et le temps passe. Dans la
    soirée nous passons à Issoudun.
    Quelques camarades dorment déjà et
    finalement presque tous nous en-
    dormons et le train roule toujours.

     Titre  Le 11 Aout 1914
    Nous passons à Bourges vers 2 heures
    du matin, je me suis éveillé juste
    comme l'on repartait de la gare
    et me suis rendormi presque aussitôt.
    A mon réveil nous étions à Bannay,
    bourg situé sur les bords de la Loire, ré-
    gion paraissant très fertile et que la
    rosée du matin rendait de toute beau-
    té, quelques vignes ornaient les coteaux
    face à la gare. La nous avons un
    arrêt de 3 ou 4 heures, nous achetons
    du pain qui était encore tout chaud,
    puis quelques bouteilles de vin, et on
    fait un bon repas sur l'herbe, comme
    les villageois, quand ils vont souper à
    la campagne. Nous repartons et traver-
    sons la Loire sur un magnifique
    pont métallique, puis nous passons
    à Cosne et ensuite à Clamecy.
    Depuis que nous avons traversé la
    Loire nous ne voyons que de vastes
    champs d'avoine qu'on commence
    à moissonner, mais très peu de
    champs de blés ((et cela continue toute
    la matinée du lendemain 12 aout)) les
    habitants sont très attentionnés pour
    nous et font les adieux du plus
    loin qu'ils nous voient passer et nous
    on chante où on a toujours quel-
    ques petites réflexion pour rire,
    car dans le nombre il y a toujours
    quelqu'un pour distraire les autres.

  • March 28, 2017 22:11:24 Johann Grimm

    bourg que nous traversons, c'est pareil,
    petits et grands tous nous envoient
    leurs meilleurs souhaits. Le long de
    la voie, les sentinelles palcées là pour
    la surveillance de la voie, nous ren-
    dent les honneurs. Nous autres nous
    causons, nous chantons parfois, c'est
    une façon de nous distraire, quelques
    uns dès qu'ils voient un groupe de ci-
    vils qui sont près de la voie, ils crient
    à Berlin, les civils répondent un
    bon souhait où un bravo, nous rions
    tous et le temps passe. Dans la
    soirée nous passons à Issoudun.
    Quelques camarades dorement déjà et
    finalement presque tous nous en-
    dormons et le train roule toujours.

     Titre  Le 11 Aout 1914
    Nous passons à Bourges vers 2 heures
    du matin, je me suis éveillé juste
    comme l'on repartait de la gare
    et me suis rendormi presque aussitôt.
    A mon réveil nous étions à Bannay,
    bourg situé sur les bords de la Loire, ré-
    gion paraissant très fertile et que la
    rosée du matin rendait de toute beau-
    té, quelques vignes ornaient les coteaux
    face à la gare. La nous avons un
    arrêt de 3 ou 4 heyres, nous achetons
    du pain qui était encore tout chaud,
    puis quelques bouteilles de vin, et on
    fait un bon repas sur l'herbe, comme
    les villageois, quand ils vont souper à
    la campagne. Nous repartons et traver-
    sons la Loire sur un magnifique
    pont métallique, puis nous passons
    à Cosne et ensuite à Clamecy.
    Depuis que nous avons traversé la
    Loire nous ne voyons que de vastes
    champs d'avoine qu'on commence
    à moissonner, mais très peu de
    champs de blés ((et cela continue toute
    la matinée du lendemain 12 aout)) les
    habitants sont très attentionnés pour
    nous et font les adieux du plus
    loin qu'ils nous voient passer et nous
    on chante où on a toujours quel-
    ques petites réflexion pour rire,
    car dans le nombre il y a toujours
    quelqu'un pour distraire les autres.


Description

Save description
  • 46.9487358||1.9858408||

    Issoudun

  • 47.0942305||2.3942262||

    Bourges

  • 47.3404471||2.8848212||

    Bannay

  • 47.389728221491815||2.904144835876423||

    Pont de Bannay

  • 47.413992||2.9319527||

    Cosne

  • 47.4651458||3.5193752||

    Clamecy

Location(s)
  • Document location Issoudun
  • Additional document location Bourges
  • Additional document location Bannay
  • Additional document location Pont de Bannay
  • Additional document location Cosne
  • Additional document location Clamecy
Login and add location


ID
9286 / 88393
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
DELRIEU
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/


Login to edit the languages

Login to edit the fronts

Login to add keywords

Login and add links

Notes and questions

Login to leave a note