Carnet de guerre, item 5

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

de la journée passe en revue où à
aider à habiller ceux qui ne font
qu'arriver et à leur procurer tout
ce qui leur est nécessaire. Vers
sept heures le sergent-major me
fait appeler au bureau, il me dit
qu'il avait reçu les pièces me con-
cernant et que j'étais affecté à la
Cie H. R. à la date du 7 Août et il
m'a remis ma plaque d'identité
et mon livret matricule que j'ai
porté de suite au bureau de la
Cie H. R. Je suis revenu coucher à
la 23 Cie où j'avais encore mon
sac, mon équipement et mon fusil,
car la 23. Cie devait me fournir
tout ce qui m'était nécessaire.
Dans la journée le 9e s'était
embarqué et filait vers la frontière

 Titre  Le 7 Aout 1914
Au réveil je prends tout mon
équipement et mon fusil et je me
rends à la Cie Hors Rang. Pendant la matinée on a constitué les deux équi-
pes, moi je suis chef de la 1e et Du-
rends de la 2e et Delpech chef des deux
équipes, sous les ordres du Lieuto Crouzet.
Font partie des équipes à ce moment là
Merlet, Cruzil, Dusserre, Lasjunie, Caillon, Taillot
Peyrichou Duprat Sarraute, Castéran, Marsau, Blanc,
et Lasserre comme ordonnance du Lieutt Crouzet
et nous avions un cuisinier nommé Delbriel.
Après tout cela été constitué nous avons
été libres toute la journée. Avec quelques
camarades nous sommes allés nous prome-
ner du côté de la gare qui avait un aspect
impressionant. A gauche de la porte d'entrée
dans une des grandes salles est établie le
service de la croix-rouge, sur la porte
principale la salle flotte le drapeau de
la croix rouge, à l'intérieur des dames vê-
tues toutes de blanc et portant le brassard
de la croix rouge, vont et viennent
tachent de se rendre utiles aux convois
de soldats qui passaient jusqu'au wagons
soit de l'eau, du vin de la menthe enfin
tout ce qui leur était possible. Pendant
que nous sommes là parmi les convois
de troupe qui passent, il passe un train
de Coloniaux. Dans le dépôt de la gare
les trains sont formés en grande par-
tie, où on achève de les former, toutes
les locomotives disparaissent sous les dra-
peaux. Cela nous impressionne beaucoup.

Transcription saved

de la journée passe en revue où à
aider à habiller ceux qui ne font
qu'arriver et à leur procurer tout
ce qui leur est nécessaire. Vers
sept heures le sergent-major me
fait appeler au bureau, il me dit
qu'il avait reçu les pièces me con-
cernant et que j'étais affecté à la
Cie H. R. à la date du 7 Août et il
m'a remis ma plaque d'identité
et mon livret matricule que j'ai
porté de suite au bureau de la
Cie H. R. Je suis revenu coucher à
la 23 Cie où j'avais encore mon
sac, mon équipement et mon fusil,
car la 23. Cie devait me fournir
tout ce qui m'était nécessaire.
Dans la journée le 9e s'était
embarqué et filait vers la frontière

 Titre  Le 7 Aout 1914
Au réveil je prends tout mon
équipement et mon fusil et je me
rends à la Cie Hors Rang. Pendant la matinée on a constitué les deux équi-
pes, moi je suis chef de la 1e et Du-
rends de la 2e et Delpech chef des deux
équipes, sous les ordres du Lieuto Crouzet.
Font partie des équipes à ce moment là
Merlet, Cruzil, Dusserre, Lasjunie, Caillon, Taillot
Peyrichou Duprat Sarraute, Castéran, Marsau, Blanc,
et Lasserre comme ordonnance du Lieutt Crouzet
et nous avions un cuisinier nommé Delbriel.
Après tout cela été constitué nous avons
été libres toute la journée. Avec quelques
camarades nous sommes allés nous prome-
ner du côté de la gare qui avait un aspect
impressionant. A gauche de la porte d'entrée
dans une des grandes salles est établie le
service de la croix-rouge, sur la porte
principale la salle flotte le drapeau de
la croix rouge, à l'intérieur des dames vê-
tues toutes de blanc et portant le brassard
de la croix rouge, vont et viennent
tachent de se rendre utiles aux convois
de soldats qui passaient jusqu'au wagons
soit de l'eau, du vin de la menthe enfin
tout ce qui leur était possible. Pendant
que nous sommes là parmi les convois
de troupe qui passent, il passe un train
de Coloniaux. Dans le dépôt de la gare
les trains sont formés en grande par-
tie, où on achève de les former, toutes
les locomotives disparaissent sous les dra-
peaux. Cela nous impressionne beaucoup.


Transcription history
  • March 25, 2017 12:02:00 Johann Grimm

    de la journée passe en revue où à
    aider à habiller ceux qui ne font
    qu'arriver et à leur procurer tout
    ce qui leur est nécessaire. Vers
    sept heures le sergent-major me
    fait appeler au bureau, il me dit
    qu'il avait reçu les pièces me con-
    cernant et que j'étais affecté à la
    Cie H. R. à la date du 7 Août et il
    m'a remis ma plaque d'identité
    et mon livret matricule que j'ai
    porté de suite au bureau de la
    Cie H. R. Je suis revenu coucher à
    la 23 Cie où j'avais encore mon
    sac, mon équipement et mon fusil,
    car la 23. Cie devait me fournir
    tout ce qui m'était nécessaire.
    Dans la journée le 9e s'était
    embarqué et filait vers la frontière

     Titre  Le 7 Aout 1914
    Au réveil je prends tout mon
    équipement et mon fusil et je me
    rends à la Cie Hors Rang. Pendant la matinée on a constitué les deux équi-
    pes, moi je suis chef de la 1e et Du-
    rends de la 2e et Delpech chef des deux
    équipes, sous les ordres du Lieuto Crouzet.
    Font partie des équipes à ce moment là
    Merlet, Cruzil, Dusserre, Lasjunie, Caillon, Taillot
    Peyrichou Duprat Sarraute, Castéran, Marsau, Blanc,
    et Lasserre comme ordonnance du Lieutt Crouzet
    et nous avions un cuisinier nommé Delbriel.
    Après tout cela été constitué nous avons
    été libres toute la journée. Avec quelques
    camarades nous sommes allés nous prome-
    ner du côté de la gare qui avait un aspect
    impressionant. A gauche de la porte d'entrée
    dans une des grandes salles est établie le
    service de la croix-rouge, sur la porte
    principale la salle flotte le drapeau de
    la croix rouge, à l'intérieur des dames vê-
    tues toutes de blanc et portant le brassard
    de la croix rouge, vont et viennent
    tachent de se rendre utiles aux convois
    de soldats qui passaient jusqu'au wagons
    soit de l'eau, du vin de la menthe enfin
    tout ce qui leur était possible. Pendant
    que nous sommes là parmi les convois
    de troupe qui passent, il passe un train
    de Coloniaux. Dans le dépôt de la gare
    les trains sont formés en grande par-
    tie, où on achève de les former, toutes
    les locomotives disparaissent sous les dra-
    peaux. Cela nous impressionne beaucoup.


Description

Save description
  • 44.208171||0.620903||

    Agen

Location(s)
  • Document location Agen


ID
9286 / 88390
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
DELRIEU
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/







Notes and questions

Login to leave a note