Carnet de guerre, item 2

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

 Page de gauche 

Souvenirs de la campagne

   1914-1915

 

 Page de droite 

          Le 4 aout 1914

 

Après avoir embrassé mon gosse et

mes parents ((ma femme m'accompagnant

à la gare)) je parts de chez moi avec les

quelques camarades du village qui

devaient partir le 3e jour de la mo-

bilisation et nous nous rendons avant

6 H du matin, comme il etait pres-

crit sur notre fascicule de mobilisation

à la gare de Parnac ; là nous rencontrons

tous nostre anciens camarades qui com-

me nous se rendent à leurs fûtur Ré-

giment. En attendant le train qui

ne doit passer que vers 8H30, on cau-

se de la mobilisation et de la future

guerre, qui nous l'espérons tous sera

de courte durée et finira par la vic-

toire de nos armes? Nous sommes tous

animés des meilleurs sentiments de patrio

tisme. Quelques minutes avant le départ

du train Mme Lacombe nous invite tous

ceux de la Commune à boire un verre

de vin blanc, nous choquons à la vic-

toire des armes françaises. A 8H 30 le

train arrive, nous embrassons chacun notre

femme et donnons la main aux amis et

le train part. Nous voilà en route

pour Agen, à chaque gare nous trou-

vons les mobilisés des diverses Communes,

enfin en arrivant à Libos le train est

bondé, là nous avons un arrêt d'une heure

et demi où deux heures et nous en profitons

pour casser la croûte, les provisions ne

nous manquent pas, car nous en empor-

tions chacun, au moins pour trois jours. On

s'embarque de nouveau, le train est au

 

Transcription saved

 Page de gauche 

Souvenirs de la campagne

   1914-1915

 

 Page de droite 

          Le 4 aout 1914

 

Après avoir embrassé mon gosse et

mes parents ((ma femme m'accompagnant

à la gare)) je parts de chez moi avec les

quelques camarades du village qui

devaient partir le 3e jour de la mo-

bilisation et nous nous rendons avant

6 H du matin, comme il etait pres-

crit sur notre fascicule de mobilisation

à la gare de Parnac ; là nous rencontrons

tous nostre anciens camarades qui com-

me nous se rendent à leurs fûtur Ré-

giment. En attendant le train qui

ne doit passer que vers 8H30, on cau-

se de la mobilisation et de la future

guerre, qui nous l'espérons tous sera

de courte durée et finira par la vic-

toire de nos armes? Nous sommes tous

animés des meilleurs sentiments de patrio

tisme. Quelques minutes avant le départ

du train Mme Lacombe nous invite tous

ceux de la Commune à boire un verre

de vin blanc, nous choquons à la vic-

toire des armes françaises. A 8H 30 le

train arrive, nous embrassons chacun notre

femme et donnons la main aux amis et

le train part. Nous voilà en route

pour Agen, à chaque gare nous trou-

vons les mobilisés des diverses Communes,

enfin en arrivant à Libos le train est

bondé, là nous avons un arrêt d'une heure

et demi où deux heures et nous en profitons

pour casser la croûte, les provisions ne

nous manquent pas, car nous en empor-

tions chacun, au moins pour trois jours. On

s'embarque de nouveau, le train est au

 


Transcription history
  • April 5, 2017 11:04:23 Johann Grimm

     Page de gauche 

    Souvenirs de la campagne

       1914-1915

     

     Page de droite 

              Le 4 aout 1914

     

    Après avoir embrassé mon gosse et

    mes parents ((ma femme m'accompagnant

    à la gare)) je parts de chez moi avec les

    quelques camarades du village qui

    devaient partir le 3e jour de la mo-

    bilisation et nous nous rendons avant

    6 H du matin, comme il etait pres-

    crit sur notre fascicule de mobilisation

    à la gare de Parnac ; là nous rencontrons

    tous nostre anciens camarades qui com-

    me nous se rendent à leurs fûtur Ré-

    giment. En attendant le train qui

    ne doit passer que vers 8H30, on cau-

    se de la mobilisation et de la future

    guerre, qui nous l'espérons tous sera

    de courte durée et finira par la vic-

    toire de nos armes? Nous sommes tous

    animés des meilleurs sentiments de patrio

    tisme. Quelques minutes avant le départ

    du train Mme Lacombe nous invite tous

    ceux de la Commune à boire un verre

    de vin blanc, nous choquons à la vic-

    toire des armes françaises. A 8H 30 le

    train arrive, nous embrassons chacun notre

    femme et donnons la main aux amis et

    le train part. Nous voilà en route

    pour Agen, à chaque gare nous trou-

    vons les mobilisés des diverses Communes,

    enfin en arrivant à Libos le train est

    bondé, là nous avons un arrêt d'une heure

    et demi où deux heures et nous en profitons

    pour casser la croûte, les provisions ne

    nous manquent pas, car nous en empor-

    tions chacun, au moins pour trois jours. On

    s'embarque de nouveau, le train est au

     

  • March 23, 2017 15:46:27 Laetitia Durand

     Page de gauche 

    Souvenirs de la campagne

       1914-1915

     

     Page de droite 

              Le 4 aout 1914

     

    Après avoir embrassé mon gosse et

    mes parents ((ma femme m'accompagnant

    à la gare)) je parts de chez moi avec les

    quelques camarades du village qui devaient partir le 3 em jour de la mo-

    bilisation et nous nous rendons avant

    6 H du matin, comme il etait pres-

    crit sur notre fascicule de mobilisation

    à la gare de Parnac ; là nous rencontrons

    tous nostre anciens camarades qui com-

    me nous se rendent à leurs fûtur Ré-

    giment. En attendant le train qui

    ne doit passer que vers 8H30, on cau-

    se de la mobilisation et de la future

    guerre, qui nous l'espérons tous sera

    de courte durée et finira par la vic-

    toire de nos armes? Nous sommes tous

    animés des meilleurs sentiments de patrio

    tisme. Quelques minutes avant le départ

    du train Mme Lacombe nous invite tous

    ceux de la Commune à boire un verre

    de vin blanc, nous choquons à la vic-

    toire des armes françaises. A 8H 30 le

    train arrive, nous embrassons chacun notre

    femme et donnons la main aux amis et

    le train part. Nous voilà en route

    pour Agen, à chaque gare nous trou-

    vons les mobilisés des diverses Communes,

    enfin en arrivant à Libos le train est

    bondé, là nous avons un arrêt d'une heure

    et demi où deux heures et nous en profitons

    pour casser la croûte, les provisions ne

    nous manquent pas, car nous en empor-

    tions chacun, au moins pour trois jours. On

    s'embarque de nouveau, le train est au

     


  • March 23, 2017 15:33:52 Laetitia Durand

     Page de gauche 

    Souvenirs de la campagne

       1914-1915

     

     Page de droite 

              Le 4 aout 1914

     

    Après avoir embrassé mon gosse et

    mes parents ((ma femme m'accompagnant

    à la gare)) je parts de chez moi avec les

    quelques camarades du village qui devaient partir le 3 em jour de la mo-

    bilisation et nous nous rendons avant

    6 H du matin, comme il etait pres-

    crit sur notre fascicule de mobilisation

    à la gare de Parnac ; là nous rencontrons

    tous nostre anciens camarades qui com-

    me nous se rendent à leurs fûtur Ré-

    giment. En attendant le train qui

    ne doit passer que vers 8H30, on cau-

    se de la mobilisation et de la future

    guerre, qui nous l'espérons tous sera

    de courte durée et finira par la vic-

    toire de nos armes? Nous sommes tous

    animés des meilleurs sentiments de patrio

    tisme. Quelques minutes avant le départ

    du train Mme Lacombe nous invite tous

    ceux de la Commune à boire un verre

    de vin blanc, nous choquons à la vic-

    toire des armes françaises. A 8H 30 le

    train arrive, nous embrassons chacun notre

    femme et donnons la main aux amis et

    le train aprt. Nous voilà en route

     


  • March 23, 2017 15:21:52 Laetitia Durand

     Page de gauche 

    Souvenirs de la campagne

       1914-1915

     

     Page de droite 

              Le 4 aout 1914

     

    Après avoir embrassé mon gosse et

    mes parents ((ma femme m'accompagnant

    à la gare)) je parts de chez moi avec les

    quelques camarades du village qui devaient partir le 3 em jour de la mo-

    bilisation et nous nous rendons avant

    6 H du matin, comme il etait pres-

    crit sur notre fascicule de mobilisation

    à la gare de Parnac ; là nous rencontrons

    tous nostre anciens camarades qui com-

    me nous se rendent à leurs fûtur Ré-

    giment. En attendant le train qui

    ne doit passer que vers 8H30, on cau-

    se de la mobilisation et de la future

    guerre, qui nous l'espérons tous sera

    de courte durée et finira par la vic-

    toire


Description

Save description
  • 44.490051||1.31503||

    Parnac

  • 44.203142||0.616363||

    Agen

  • 44.5040309||0.9295234||

    Libos

Location(s)
  • Document location Parnac
  • Additional document location Agen
  • Additional document location Libos
Login and add location


ID
9286 / 88375
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
DELRIEU
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/


Login to edit the languages

Login to edit the fronts

Login to add keywords

Login and add links

Notes and questions

Login to leave a note