FRBNSA-039 Marcel Cottereau, sculpteur, item 101

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

page gauche

Il y a quelques jours à peine, j'admirais 

son sang-froid, son calme souriant 

en face du danger ; je te le disais 

dans une lettre, je crois, n'est ce pas, ma 

chère Lise ; je vois encore sa figure 

douce xxx presque un peu efféminée et qui prenait 

un caractère tout particulier sous le 

casque, me rappelant un peu 

ces guerriers des triptyques préraphaëlesques,

tout pleins de grâce 

et de langeur. 

Et maintenant ce n'est plus qu'une 

pauvre coque humaine. Sans doute 

l'effort de volonté qu'il a dû faire 

pendant ce rude mois que nous 

venons de passer a mis ses nerfs 

à bout. Maintenant c'est la détente 

page droite

et il a suffi de ce méchant bout 

de papier pour rendre plus faible 

qu'un enfant celui qui semblait 

mépriser le danger ou tout au moins 

gardait l'attitude d'un homme qui 

sait se maîtriser. 

Quelle triste fin d'année! Mes bien 

chers tous, combien j'ai besoin de 

me réfugier dans mes chers souvenirs, 

dans l'athmosphère de tendresse 

et d'affection où ma pensée se 

croise avec la vôtre planant au dessus 

de toutes ces misères. 

1er Janvier 1916. De même que 

ma dernière pensée fut pour vous, 

hier soir, de même, mes chers 

êtres aimés, ma premiere aujourd'hui 

Transcription saved

page gauche

Il y a quelques jours à peine, j'admirais 

son sang-froid, son calme souriant 

en face du danger ; je te le disais 

dans une lettre, je crois, n'est ce pas, ma 

chère Lise ; je vois encore sa figure 

douce xxx presque un peu efféminée et qui prenait 

un caractère tout particulier sous le 

casque, me rappelant un peu 

ces guerriers des triptyques préraphaëlesques,

tout pleins de grâce 

et de langeur. 

Et maintenant ce n'est plus qu'une 

pauvre coque humaine. Sans doute 

l'effort de volonté qu'il a dû faire 

pendant ce rude mois que nous 

venons de passer a mis ses nerfs 

à bout. Maintenant c'est la détente 

page droite

et il a suffi de ce méchant bout 

de papier pour rendre plus faible 

qu'un enfant celui qui semblait 

mépriser le danger ou tout au moins 

gardait l'attitude d'un homme qui 

sait se maîtriser. 

Quelle triste fin d'année! Mes bien 

chers tous, combien j'ai besoin de 

me réfugier dans mes chers souvenirs, 

dans l'athmosphère de tendresse 

et d'affection où ma pensée se 

croise avec la vôtre planant au dessus 

de toutes ces misères. 

1er Janvier 1916. De même que 

ma dernière pensée fut pour vous, 

hier soir, de même, mes chers 

êtres aimés, ma premiere aujourd'hui 


Transcription history
  • June 20, 2019 04:17:12 Amy Benson

    page gauche

    Il y a quelques jours à peine, j'admirais 

    son sang-froid, son calme souriant 

    en face du danger ; je te le disais 

    dans une lettre, je crois, n'est ce pas, ma 

    chère Lise ; je vois encore sa figure 

    douce xxx presque un peu efféminée et qui prenait 

    un caractère tout particulier sous le 

    casque, me rappelant un peu 

    ces guerriers des triptyques préraphaëlesques,

    tout pleins de grâce 

    et de langeur. 

    Et maintenant ce n'est plus qu'une 

    pauvre coque humaine. Sans doute 

    l'effort de volonté qu'il a dû faire 

    pendant ce rude mois que nous 

    venons de passer a mis ses nerfs 

    à bout. Maintenant c'est la détente 

    page droite

    et il a suffi de ce méchant bout 

    de papier pour rendre plus faible 

    qu'un enfant celui qui semblait 

    mépriser le danger ou tout au moins 

    gardait l'attitude d'un homme qui 

    sait se maîtriser. 

    Quelle triste fin d'année! Mes bien 

    chers tous, combien j'ai besoin de 

    me réfugier dans mes chers souvenirs, 

    dans l'athmosphère de tendresse 

    et d'affection où ma pensée se 

    croise avec la vôtre planant au dessus 

    de toutes ces misères. 

    1er Janvier 1916. De même que 

    ma dernière pensée fut pour vous, 

    hier soir, de même, mes chers 

    êtres aimés, ma premiere aujourd'hui 


  • June 20, 2019 04:15:12 Amy Benson

    page gauche

    Il y a quelques jours à peine, j'admirais 

    son sang-froid, son calme souriant 

    en face du danger ; je te le disais 

    dans une lettre, je crois, n'est ce pas, ma 

    chère Lise ; je vois encore sa figure 

    douce xxx presque un peu efféminée et qui prenait 

    un caractère tout particulier sous le 

    casque, me rappelant un peu 

    ces guerriers des triptyques préraphaëlesques, tout pleins de grâce 

    et de langeur. 

    Et maintenant ce n'est plus qu'une 

    pauvre coque humaine. Sans doute 

    l'effort de volonté qu'il a dû faire 

    pendant ce rude mois que nous 

    venons de passer a mis ses nerfs 

    à bout. Maintenant c'est la détente 

    page droite

    et il a suffi de ce méchant bout 

    de papier pour rendre plus faible 

    qu'un enfant celui qui semblait 

    mépriser le danger ou tout au moins 

    dardait l'attitude d'un homme qui 

    sait se maîtriser. 

    Quelle triste fin d'année! Mes bien 

    chers tous, combien j'ai besoin de 

    me réfugier dans mes chers souvenirs, 

    dans l'athmosphère de tendresse 

    et d'affection où ma pensée se 

    croise avec la vôtre planant au dessus 

    de toutes ces misères. 

    1er Janvier 1916. De même que 

    ma dernière pensée fut pour vous, 

    hier soir, de même, mes chers 

    êtres aimés, ma premiere aujourd'hui 


Description

Save description
  • 49.158793||5.38652890000003||

    Front occidental, région de Verdun

    ||1
Location(s)
  • Story location Front occidental, région de Verdun
Login and add location


ID
8748 / 247861
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Yves Cottereau
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/


December 31, 1915 – January 1, 1916
Login to edit the languages
  • Français

Login to edit the fronts
  • Western Front

Login to add keywords
  • Remembrance
  • Trench Life

Login and add links

Notes and questions

Login to leave a note