FRBNSA-039 Marcel Cottereau, sculpteur, item 85

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

page gauche

Grâce à son casque, la blessure 

qu'il a reçu , lui à la tête, a été beaucoup 

atténuée. Instinctivement et 

sans bien se compte il s'est glissé 

en rampant jusqu'à l'abri où 

on l'a retrouvé 1/4 d'heure plus tard. 

Et maintenant, c'est fini, on 

vient de transborder dans l'auto les

blessés dont un surtout m'a paru 

bien grièvement atteint. 

Il fait un beau clair de lune ; le 

calme de la nuit s'étend sur nous, 

sur le coteau où tout l'après midi 

la mitraille n'a cessé de pleuvoir. 

Qui pourrait croire à cette heure 

que nous sommes en guerre. Nul 

bruit autre que de temps en temps 

page droite

le flac d'une balle de fusil qui 

vient s'aplatir contre le rocher et 

qu'on prendrait pour un coup de 

fouet. 

Jeudi 16 Décembre. Ce matin, 

je sommeillais encore dans ma cagna

lorsque j'entends quelqu'un demander 

le sergent-major. Je reconnais la voix 

du Bernardeau. C'est un pauvre garçon 

très bon soldat, mais qui a reçu un 

commotion telle l'autre jour à l'éclatement 

d'un obus tombé non loin 

de lui, qu'il en a le tête un peu 

dérangée. Je l'appelle et lui demand 

ce qu'il veut au chef. Il me 

répond qu'il ne peut plus dormir

depuis trois jours parce qu'il a peur 

Transcription saved

page gauche

Grâce à son casque, la blessure 

qu'il a reçu , lui à la tête, a été beaucoup 

atténuée. Instinctivement et 

sans bien se compte il s'est glissé 

en rampant jusqu'à l'abri où 

on l'a retrouvé 1/4 d'heure plus tard. 

Et maintenant, c'est fini, on 

vient de transborder dans l'auto les

blessés dont un surtout m'a paru 

bien grièvement atteint. 

Il fait un beau clair de lune ; le 

calme de la nuit s'étend sur nous, 

sur le coteau où tout l'après midi 

la mitraille n'a cessé de pleuvoir. 

Qui pourrait croire à cette heure 

que nous sommes en guerre. Nul 

bruit autre que de temps en temps 

page droite

le flac d'une balle de fusil qui 

vient s'aplatir contre le rocher et 

qu'on prendrait pour un coup de 

fouet. 

Jeudi 16 Décembre. Ce matin, 

je sommeillais encore dans ma cagna

lorsque j'entends quelqu'un demander 

le sergent-major. Je reconnais la voix 

du Bernardeau. C'est un pauvre garçon 

très bon soldat, mais qui a reçu un 

commotion telle l'autre jour à l'éclatement 

d'un obus tombé non loin 

de lui, qu'il en a le tête un peu 

dérangée. Je l'appelle et lui demand 

ce qu'il veut au chef. Il me 

répond qu'il ne peut plus dormir

depuis trois jours parce qu'il a peur 


Transcription history
  • April 6, 2019 02:25:23 Amy Benson

    page gauche

    Grâce à son casque, la blessure 

    qu'il a reçu , lui à la tête, a été beaucoup 

    atténuée. Instinctivement et 

    sans bien se compte il s'est glissé 

    en rampant jusqu'à l'abri où 

    on l'a retrouvé 1/4 d'heure plus tard. 

    Et maintenant, c'est fini, on 

    vient de transborder dans l'auto les

    blessés dont un surtout m'a paru 

    bien grièvement atteint. 

    Il fait un beau clair de lune ; le 

    calme de la nuit s'étend sur nous, 

    sur le coteau où tout l'après midi 

    la mitraille n'a cessé de pleuvoir. 

    Qui pourrait croire à cette heure 

    que nous sommes en guerre. Nul 

    bruit autre que de temps en temps 

    page droite

    le flac d'une balle de fusil qui 

    vient s'aplatir contre le rocher et 

    qu'on prendrait pour un coup de 

    fouet. 

    Jeudi 16 Décembre. Ce matin, 

    je sommeillais encore dans ma cagna

    lorsque j'entends quelqu'un demander 

    le sergent-major. Je reconnais la voix 

    du Bernardeau. C'est un pauvre garçon 

    très bon soldat, mais qui a reçu un 

    commotion telle l'autre jour à l'éclatement 

    d'un obus tombé non loin 

    de lui, qu'il en a le tête un peu 

    dérangée. Je l'appelle et lui demand 

    ce qu'il veut au chef. Il me 

    répond qu'il ne peut plus dormir

    depuis trois jours parce qu'il a peur 


  • April 6, 2019 02:23:39 Amy Benson

    page gauche

    Grâce à son casque, la blessure 

    qu'il a reçu , lui à la tête, a été beaucoup 

    atténuée. Instinctivement et 

    sans bien se compte il s'est glissé 

    en rampant jusqu'à l'abri où 

    on l'a retrouvé 1/4 d'heure plus tard. 

    Et maintenant, c'est fini, on 

    vient de transborder dans l'auto les

    blessés dont un surtout m'a paru 

    bien grièvement atteint. 

    Il fait un beau clair de lune ; le 

    calme de la nuit s'étend sur nous, 

    sur le coteau où tout l'après midi 

    la mitraille n'a cessé de pleuvoir. 

    Qui pourrait croire à cette heure 

    que nous sommes en guerre. Nul 

    bruit autre que de temps en temps 

    page droite

    le flac d'une balle de fusil qui 

    vient s'aplatir contre le rocher et 

    qu'on prendrait pour un coup de 

    fouet. 

    Jeudi 16 Décembre. Ce matin, 

    je sommeillais encore dans ma cagna

    lorsque j'entends quelqu'un demander 

    le sergent-major. Je reconnais la voix 

    du Bernardeau. C'est un pauvre garçon 

    très bon soldat, mais qui a reçu un 

    commotion telle l'autre jour à l'éclatement 

    d'un obus tombé non loin 

    de lui, qu'il en a le tête un peu 

    dérangée. Je l'appelle et lui demand 

    ce qu'il veut au chef. Il me 

    répond qu'il ne peut plus dormir

    depuis trois jours parce qu'il a peur 


  • April 6, 2019 02:16:33 Amy Benson

    page gauche

    Grâce à son casque, la blessure 

    qu'il a reçu , lui à la tête, a été beaucoup 

    atténuée. Instinctivement et 

    sans bien se compte il s'est glissé 

    en rampant jusqu'à l'abri où 

    on l'a retrouvé 1/4 d'heure plus tard. 

    Et maintenant, c'est fini, on 

    vient de transborder dans l'auto les

    blessés dont un surtout m'a paru 

    bien grièvement atteint. 

    Il fait un beau clair de lune ; le 

    calme de la nuit s'étend sur nous, 

    sur le coteau où tout l'après midi 

    la mitraille n'a cessé de pleuvoir. 

    Qui pourrait croire à cette heure 

    que nous sommes en guerre. Nul 

    bruit autre que de temps en temps 

    page droite



  • April 6, 2019 02:13:57 Amy Benson

    page gauche

    Grâce à son casque, la blessure 

    qu'il a reçu , lui à la tête, a été beaucoup 

    atténuée. Instinctivement et 

    sans bien se compte il s'est glissé 

    en rampant jusqu'à l'abri où 

    on l'a retrouvé 1/4 d'heure plus tard. 

    Et maintenant, c'est fini, on 

    vient de trans


Description

Save description
  • 49.158793||5.38652890000003||

    Front occidental, région de Verdun

    ||1
Location(s)
  • Story location Front occidental, région de Verdun
Login and add location


ID
8748 / 247845
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Yves Cottereau
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/


Login to edit the languages
  • Français

Login to edit the fronts
  • Western Front

Login to add keywords
  • Remembrance
  • Trench Life

Login and add links

Notes and questions

Login to leave a note