FRBNSA-039 Marcel Cottereau, sculpteur, item 84

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

page gauche

"Il y a un tué, dit-il, et plusieurs blessés."

Et ce n'est que trop vrai. 

En redescendant du rapport je croise les 

brancardiers ramenant les malheureux 

sur les brancards. Quel triste spectacle ; 

... A 13h 1/2 reprise et tout l'après 

midi c'est une avalanche d'obus 

sur St Agnant : dans l'intervalle 

d'une heure 1/2 nous en verrons 

70, sans autre dégât que quelques 

caneaux brisés. A 4h30 un 

brancardier descendant du Camp Tourret 

pour apprend qu'il y a là haut quatre 

tués et trois blessés! Notre artillerie 

a largement répondu et la bombardement 

a dépassé en intensité toute que j'avais 

entendu jusqu'à ce jour. 

page droite

Pendant 2 heures consécutives, nos 

hommes ont dû rester terrés dans leurs cagnas. 

A chaque instant, de gros 1LO tombaient 

à 100 mètres de nous avec un fracas formidable 

que je ne puis mieux comparer qu'à la 

foudre. Vers 5 heures le Médecin chef 

descend du Camp Tourret retournant 

à Port sur Meuse ; il nous confirme la 

décès des malheureuses victimes. Quelques 

instants après, ce sont les blessés qu'on 

descend de là haut sur des brancards pour 

les transporter par auto à Conmercy. 

Un 4e. blessé à la tête et qui a missing,

venir à pied, nous rapporte qu'il 

a vu tomber auprès de lui ses deux 

camarades, le sergent Hervé, et le 

Caporal Le Ménee, foudroyés sur le coup. 

Transcription saved

page gauche

"Il y a un tué, dit-il, et plusieurs blessés."

Et ce n'est que trop vrai. 

En redescendant du rapport je croise les 

brancardiers ramenant les malheureux 

sur les brancards. Quel triste spectacle ; 

... A 13h 1/2 reprise et tout l'après 

midi c'est une avalanche d'obus 

sur St Agnant : dans l'intervalle 

d'une heure 1/2 nous en verrons 

70, sans autre dégât que quelques 

caneaux brisés. A 4h30 un 

brancardier descendant du Camp Tourret 

pour apprend qu'il y a là haut quatre 

tués et trois blessés! Notre artillerie 

a largement répondu et la bombardement 

a dépassé en intensité toute que j'avais 

entendu jusqu'à ce jour. 

page droite

Pendant 2 heures consécutives, nos 

hommes ont dû rester terrés dans leurs cagnas. 

A chaque instant, de gros 1LO tombaient 

à 100 mètres de nous avec un fracas formidable 

que je ne puis mieux comparer qu'à la 

foudre. Vers 5 heures le Médecin chef 

descend du Camp Tourret retournant 

à Port sur Meuse ; il nous confirme la 

décès des malheureuses victimes. Quelques 

instants après, ce sont les blessés qu'on 

descend de là haut sur des brancards pour 

les transporter par auto à Conmercy. 

Un 4e. blessé à la tête et qui a missing,

venir à pied, nous rapporte qu'il 

a vu tomber auprès de lui ses deux 

camarades, le sergent Hervé, et le 

Caporal Le Ménee, foudroyés sur le coup. 


Transcription history
  • April 3, 2019 04:44:16 Amy Benson

    page gauche

    "Il y a un tué, dit-il, et plusieurs blessés."

    Et ce n'est que trop vrai. 

    En redescendant du rapport je croise les 

    brancardiers ramenant les malheureux 

    sur les brancards. Quel triste spectacle ; 

    ... A 13h 1/2 reprise et tout l'après 

    midi c'est une avalanche d'obus 

    sur St Agnant : dans l'intervalle 

    d'une heure 1/2 nous en verrons 

    70, sans autre dégât que quelques 

    caneaux brisés. A 4h30 un 

    brancardier descendant du Camp Tourret 

    pour apprend qu'il y a là haut quatre 

    tués et trois blessés! Notre artillerie 

    a largement répondu et la bombardement 

    a dépassé en intensité toute que j'avais 

    entendu jusqu'à ce jour. 

    page droite

    Pendant 2 heures consécutives, nos 

    hommes ont dû rester terrés dans leurs cagnas. 

    A chaque instant, de gros 1LO tombaient 

    à 100 mètres de nous avec un fracas formidable 

    que je ne puis mieux comparer qu'à la 

    foudre. Vers 5 heures le Médecin chef 

    descend du Camp Tourret retournant 

    à Port sur Meuse ; il nous confirme la 

    décès des malheureuses victimes. Quelques 

    instants après, ce sont les blessés qu'on 

    descend de là haut sur des brancards pour 

    les transporter par auto à Conmercy. 

    Un 4e. blessé à la tête et qui a missing,

    venir à pied, nous rapporte qu'il 

    a vu tomber auprès de lui ses deux 

    camarades, le sergent Hervé, et le 

    Caporal Le Ménee, foudroyés sur le coup. 


  • April 3, 2019 04:43:48 Amy Benson

    page gauche

    "Il y a un tué, dit-il, et plusieurs blessés."

    Et ce n'est que trop vrai. 

    En redescendant du rapport je croise les 

    brancardiers ramenant les malheureux 

    sur les brancards. Quel triste spectacle ; 

    ... A 13h 1/2 reprise et tout l'après 

    midi c'est une avalanche d'obus 

    sur St Agnant : dans l'intervalle 

    d'une heure 1/2 nous en verrons 

    70, sans autre dégât que quelques 

    caneaux brisés. A 4h30 un 

    brancardier descendant du Camp Tourret 

    pour apprend qu'il y a là haut quatre 

    tués et trois blessés! Notre artillerie 

    a largement répondu et la bombardement 

    a dépassé en intensité toute que j'avais 

    entendu jusqu'à ce jour. 

    page droite

    Pendant 2 heures consécutives, nos 

    hommes ont dû rester terrés dans leurs cagnas. 

    A chaque instant, de gros 1LO tombaient 

    à 100 mètres de nous avec un fracas formidable 

    que je ne puis mieux comparer qu'à la 

    foudre. Vers 5 heures le Médecin chef 

    descend du Camp Tourret retournant 

    à Port sur Meuse ; il nous confirme la 

    décès des malheureuses victimes. Quelques 

    instants après, ce sont les blessés qu'on 

    descend de là haut sur des brancards pour 

    les transporter par auto à Conmercy. 

    Un 4e. blessé à la tête et qui a xx

    xx, venir à pied, nous rapporte qu'il 

    a vu tomber auprès de lui ses deux 

    camarades, le sergent Hervé, et le 

    Caporal Le Ménee, foudroyés sur le coup. 


  • April 3, 2019 04:42:00 Amy Benson

    page gauche

    "Il y a un tué, dit-il, et plusieurs blessés."

    Et ce n'est que trop vrai. 

    En redescendant du rapport je croise les 

    brancardiers ramenant les malheureux 

    sur les brancards. Quel triste spectacle ; 

    ... A 13h 1/2 reprise et tout l'après 

    midi c'est une avalanche d'obus 

    sur St Agnant : dans l'intervalle 

    d'une heure 1/2 nous en verrons 

    70, sans autre dégât que quelques 

    caneaux brisés. A 4h30 un 

    brancardier descendant du Camp Tourret 

    pour apprend qu'il y a là haut quatre 

    tués et trois blessés! Notre artillerie 

    a largement répondu et la bombardement 

    a dépassé en intensité toute que j'avais 

    entendu jusqu'à ce jour. 

    page droite

    Pendant 2 heures consécutives, nos 

    hommes ont dû rester terrés dans leurs cagnas. 

    A chaque instant, de gros 1LO tombaient 

    à 100 mètres de nous avec un fracas formidable 

    que je ne puis mieux comparer qu'à la 

    foudre. Vers 5 heures le Médecin chef 

    descend du Camp Tourret retournant 

    à Port sur Meuse ; il nous confirme la 

    décès des malheureuses victimes. Quelques 

    instants après, ce sont les blessés qu'on 

    descend de là haut sur des brancards pour 

    les transporter par auto à Conmercy. 

    Un 4e. blessé à la tête et qui a xx

    xx, venir à pied, nous rapporte qu'il 

    a vu tomber auprès de lui ses deux 

    camarades, le sergent Hervé, et le 

    Caporal Le Ménee, foudroyés sur le coup. 



  • April 3, 2019 04:40:46 Amy Benson

    page gauche

    "Il y a un tué, dit-il, et plusieurs blessés."

    Et ce n'est que trop vrai. 

    En redescendant du rapport je croise les 

    brancardiers ramenant les malheureux 

    sur les brancards. Quel triste spectacle ; 

    ... A 13h 1/2 reprise et tout l'après 

    midi c'est une avalanche d'obus 

    sur St Agnant : dans l'intervalle 

    d'une heure 1/2 nous en verrons 

    70, sans autre dégât que quelques 

    caneaux brisés. A 4h30 un 

    brancardier descendant du Camp Tourret 

    pour apprend qu'il y a là haut quatre 

    tués et trois blessés! Notre artillerie 

    a largement répondu et la bombardement 

    a dépassé en intensité toute que j'avais 

    entendu jusqu'à ce jour. 

    page droite

    Pendant 2 heures consécutives, nos 

    hommes ont dû rester terrés dans leurs cagnes. 

    A chaque instant, de gros 1LO tombaient 

    à 100 mètres de nous avec un fracas formidable 

    que je ne puis mieux comparer qu'à la 

    foudre. Vers 5 heures le Médecin chef 

    descend du Camp Tourret retournant 

    à Port sur Meuse ; il nous confirme la 

    décès des malheureuses victimes. Quelques 

    instants après, ce sont les blessés qu'on 

    descend de là haut sur des brancards pour 

    les transporter par auto à Conmercy. 

    Un 4e. blessé à la tête et qui a xx

    xx, venir à pied, nous rapporte qu'il 

    a vu tomber auprès de lui ses deux 

    camarades, le sergent Hervé, et le 

    Caporal Le Ménee, foudroyés sur le coup. 



  • April 3, 2019 04:40:40 Amy Benson

    page gauche

    "Il y a un tué, dit-il, et plusieurs blessés."

    Et ce n'est que trop vrai. 

    En redescendant du rapport je croise les 

    brancardiers ramenant les malheureux 

    sur les brancards. Quel triste spectacle ; 

    ... A 13h 1/2 reprise et tout l'après 

    midi c'est une avalanche d'obus 

    sur St Agnant : dans l'intervalle 

    d'une heure 1/2 nous en verrons 

    70, sans autre dégât que quelques 

    caneaux brisés. A 4h30 un 

    brancardier descendant du Camp Tourret 

    pour apprend qu'il y a là haut quatre 

    tués et trois blessés! Notre artillerie 

    a largement répondu et la bombardement 

    a dépassé en intensité toute que j'avais 

    entendu jusqu'à ce jour. 

    page droite

    Pendant 2 heures consécutives, nos 

    hommes ont dû rester terrés dans leurs cagnes. 

    A chaque instant, de gros 1LO tombaient 

    à 100 mètres de nous avec un fracas formidable 

    que je ne puis mieux comparer qu'à la 

    foudre. Vers 5 heures le Médecin chef 

    descend du Camp Tourret retournant 

    à Port sur Meuse ; il nous confirme la 

    décès des malheureuses victimes. Quelques 

    instants après, ce sont les blessés qu'on 

    descend de là haut sur des brancards pour 

    les transporter par auto à Conmercy. 

    Un 4e. blessé à la tête et qui a xx

    xx, venir à pied, nous rapporte qu'il 

    a vu tomber auprès de lui ses deux 

    camarades, le sergent Hervé, et le 

    Caporal LeMénee, foudroyés sur le coup. 



  • April 3, 2019 04:31:35 Amy Benson

    page gauche

    "Il y a un tué, dit-il, et plusieurs blessés."

    Et ce n'est que trop vrai. 

    En xxdescendant du rapport je croise les 

    brancardiers rammenant les malheureux 

    sur les brancards. Quel triste spectacle ; 

    ... A 13h 1/w reprise et tout l'après 

    midi c'est une avalanche d'obus 

    sur St Agnant : dans l'intervalle 

    d'une heure 1/2 nous en verrons 

    70, sans autre dégât que quelques 

    caneaux brisés. A 4h30 un 

    brancardier descendant du Camp Tourret 

    pour apprend qu'il y a là haut quatre 

    tués et trois blessés! Notre artillerie 

    a largement répondu et la bombadement 

    a dépassé en intensité toute que j'avais 

    entendu jusqu'à ce jour. 

    page droite



Description

Save description
  • 49.158793||5.38652890000003||

    Front occidental, région de Verdun

    ||1
Location(s)
  • Story location Front occidental, région de Verdun
Login and add location


ID
8748 / 247844
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Yves Cottereau
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/


Login to edit the languages

Login to edit the fronts
  • Western Front

Login to add keywords
  • Remembrance
  • Trench Life

Login and add links

Notes and questions

Login to leave a note