FRBNSA-039 Marcel Cottereau, sculpteur, item 69

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

left page

On pourrait presque se croire 

à Paris. Des magasins, des dames en 

toilette de ville, des gamins qui crient les 

journaux, des autos qui se croisent 

et cornent en passant. Ce ne sont plus les 

autos silencieuses qu'on voyait passer 

mystérieusement dans l'ombre, la nuit. 

Ici tout est mouvement, et lumière. 

Et tout de même on n'oublie pas la 

guerre ; toutes ces troupes qui vont, viennent 

se croisent, arrivent, repartent donnent à 

la ville une animation qu'on devine 

hors des proportions ordinaires. Puis à chaque 

pas dans les rues, des petites affiches blanches 

qu'on retrouve partout aussi dans la 

caserne "Taisez-vous, méfiez-vous, des oreilles 

enemies vous écoutent."

right page

26 novembre - Les peuples heureuses 

n'ont pas d'histoire ... et les soldats non 

plus. Nous sommes au repos ici, 

les jours passent sans incident notable. 

Transcription saved

left page

On pourrait presque se croire 

à Paris. Des magasins, des dames en 

toilette de ville, des gamins qui crient les 

journaux, des autos qui se croisent 

et cornent en passant. Ce ne sont plus les 

autos silencieuses qu'on voyait passer 

mystérieusement dans l'ombre, la nuit. 

Ici tout est mouvement, et lumière. 

Et tout de même on n'oublie pas la 

guerre ; toutes ces troupes qui vont, viennent 

se croisent, arrivent, repartent donnent à 

la ville une animation qu'on devine 

hors des proportions ordinaires. Puis à chaque 

pas dans les rues, des petites affiches blanches 

qu'on retrouve partout aussi dans la 

caserne "Taisez-vous, méfiez-vous, des oreilles 

enemies vous écoutent."

right page

26 novembre - Les peuples heureuses 

n'ont pas d'histoire ... et les soldats non 

plus. Nous sommes au repos ici, 

les jours passent sans incident notable. 


Transcription history
  • January 4, 2019 04:50:51 Amy Benson

    left page

    On pourrait presque se croire 

    à Paris. Des magasins, des dames en 

    toilette de ville, des gamins qui crient les 

    journaux, des autos qui se croisent 

    et cornent en passant. Ce ne sont plus les 

    autos silencieuses qu'on voyait passer 

    mystérieusement dans l'ombre, la nuit. 

    Ici tout est mouvement, et lumière. 

    Et tout de même on n'oublie pas la 

    guerre ; toutes ces troupes qui vont, viennent 

    se croisent, arrivent, repartent donnent à 

    la ville une animation qu'on devine 

    hors des proportions ordinaires. Puis à chaque 

    pas dans les rues, des petites affiches blanches 

    qu'on retrouve partout aussi dans la 

    caserne "Taisez-vous, méfiez-vous, des oreilles 

    enemies vous écoutent."

    right page

    26 novembre - Les peuples heureuses 

    n'ont pas d'histoire ... et les soldats non 

    plus. Nous sommes au repos ici, 

    les jours passent sans incident notable. 


  • January 4, 2019 04:50:39 Amy Benson

    left page

    On pourrait presque se croire 

    à Paris. Des magasins, des dames en 

    toilette de ville, des gamins qui crient les 

    journaux, des autos qui se croisent 

    et cornent en passant. Ce ne sont plus les 

    autos silencieuses qu'on voyait passer 

    mystérieusement dans l'ombre, la nuit. 

    Ici tout est mouvement, et lumière. 

    Et tout de même on n'oublie pas la 

    guerre ; toutes ces troupes qui vont, viennent 

    se croisent, arrivent, repartent donnent à 

    la ville une animation qu'on devine 

    hors des proportions ordinaires. Puis à chaque 

    pas dans les rues, des petites affiches blanches 

    qu'on retrouve partout aussi dans la 

    caserne "Taisez-vous, méfiez-vous, des oreilles 

    enemies vous écoutent."

    right page

    26 novembre - Les peuples heureuses 

    n'ont pas d'histoire ... et les soldats non 

    plus. Nous sommes au repos ici, 

    les jours passent sans incident notable. 




  • January 4, 2019 04:50:05 Amy Benson

    left page

    On pourrait presque se croire 

    à Paris. Des magasins, des dames en 

    toilette de ville, des gamins qui crient les 

    journaux, des autos qui se croisent 

    et cornent en passant. Ce ne sont plus les 

    autos silencieuses qu'on voyait passer 

    mystérieusement dans l'ombre, la nuit. 

    Ici tout est mouvement, et lumière. 

    Et tout de même on n'oublie pas la 

    guerre ; toutes ces troupes qui vont, viennent 

    se croisent, arrivent, repartent donnent à 

    la ville une animation qu'on devine 

    hors des proportions ordinaires. Puis à chaque 

    pas dans les rues, des petites affiches blanches 

    qu'on retrouve partout aussi dans la 

    caserne "Taisez-vous, méfiez-vous, des oreilles 

    enemies vous écoutent."

    right page

    26 novembre - Les peuples xxx

    n'ont pas d'histoire ... et les soldats non 

    plus. Nous sommes au repos ici, 

    les jours passent sans incident notable. 




  • January 4, 2019 04:49:42 Amy Benson

    left page

    On pourrait presque se croire 

    à Paris. Des magasins, des dames en 

    toilette de ville, des gamins qui crient les 

    journaux, des autos qui se croisent 

    et cornent en passant. Ce ne sont plus les 

    autos silencieuses qu'on voyait passer 

    mystérieusement dans l'ombre, la nuit. 

    Ici tout est mouvement, et lumière. 

    Et tout de même on n'oublie pas la 

    guerre ; toutes ces troupes qui vont, viennent 

    se croisent, arrivent, repartent donnent à 

    la ville une animation qu'on devine 

    hors des proportions ordinaires. Puis à chaque 

    pas dans les rues, des petites affiches blanches 

    qu'on retrouve partout aussi dans la 

    caserne "Taisez-vous, méfiez-vous, des oreilles 

    enemies vous écoutent."

    right page

    26 novembre - Les peuples xxx

    n'ont pas d'histoire ... et les soldats non 

    plus. Nous sommes au repos ici, 

    xx jours passent sans incident notable. 




  • January 4, 2019 04:48:10 Amy Benson

    left page

    On pourrait presque se croire 

    à Paris. Des magasins, des dames en 

    toilette de ville, des gamins qui crient les 

    journaux, des autos qui se croisent 

    et cornent en passant. Ce ne sont plus les 

    autos silencieuses qu'on voyait passer 

    mystérieusement dans l'ombre, la nuit. 

    Ici tout est mouvement, et lumière. 

    Et tout de même on n'oublie pas la 

    guerre ; toutes ces troupes qui vont, viennent 

    se croisent, arrivent, repartent donnent à 

    la ville une animation qu'on devine 

    hors des proportions ordinaires. Puis à chaque 

    pas dans les rues, des petites affiches blanches 

    qu'on retrouve partout aussi dans la 

    caserne "Taisez-vous, méfiez-vous, des oreilles 

    enemies vous écoutent."

    right page




  • January 4, 2019 04:44:17 Amy Benson

    left page

    On pourrait presque se croire 

    à Paris. Des magasins, des dames en 

    toilette de ville, des gamins qui crient les 

    journaux, des autos qui se croisent 

    et cornent en passant. Ce ne sont plus les 

    autos 



Description

Save description
  • 49.158793||5.38652890000003||

    Front occidental, région de Verdun

    ||1
Location(s)
  • Story location Front occidental, région de Verdun
Login and add location


ID
8748 / 247829
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Yves Cottereau
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/


Login to edit the languages

Login to edit the fronts
  • Western Front

Login to add keywords
  • Remembrance
  • Trench Life

Login and add links

Notes and questions

Login to leave a note