FRBNSA-039 Marcel Cottereau, sculpteur, item 67

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

left page

Elles arrivent à fond de train, mais docilement 

s'arrêtent au balancement du falot - la 

sentinelle s'approche du conducteur qui 

lui se penche vers elle et donne le mot 

de ralliement - après quoi, l'auto reprend 

sa route suivie d'une autre à deux 

pas, et durant toute la nuit c'est le même 

défilé que j'entends à chaque fois que je suis éveillé. 

Dimanche matin, 14 novembre, 7 heures. Pluie 

et bourrasques ont cessé cette nuit et maintenant 

la neige tombe. Une Compagnie passe en bas 

retour des tranchées de 1ère ligne ; ce ne sont plus des 

hommes, c'est la boue qui marche. Les pauvres 

bougres que vont-ils trouver en arrivant ici? des 

cantonnements ouverts à tous les vents et de la 

paille humide, mais qu'import, ce sera pour eux 

right page

le Paradis, et ils sont heureux tout de même. Six 

jours de repos, ça fait plaisir. Les nôtres sont partis 

au travail il y a plus d'un heure déjà. Voilà deux 

jours qu'il a fallu interrompre en raison du mauvais 

temps, et l'ordre est venu hier soir de reprendre 

ce matin malgré que soit Dimanche. 

--- Enfin! j'ai des nouvelles, et tout le 

monde va bien. C'est cinq lettres que j'ai reçus 

d'un coup. 3 de toi, ma chère Lise, 1 de notre chère

petite Jeanne et 1 d'Olliverie. Me voilà plus tranquille, 

pour quelques jours tout au moins. 

--- Alerte! Il pourrait que nos hommes sont

bombardés là bas aux tranchées. Plusieurs 

obus sont tombés à quelques mètres des 

bords. Le Ss Lieut. Tison s'accord avec le Ss Lieut. 

Billet de la 4e a envoyé prendre les orders du Commandant. 


Transcription saved

left page

Elles arrivent à fond de train, mais docilement 

s'arrêtent au balancement du falot - la 

sentinelle s'approche du conducteur qui 

lui se penche vers elle et donne le mot 

de ralliement - après quoi, l'auto reprend 

sa route suivie d'une autre à deux 

pas, et durant toute la nuit c'est le même 

défilé que j'entends à chaque fois que je suis éveillé. 

Dimanche matin, 14 novembre, 7 heures. Pluie 

et bourrasques ont cessé cette nuit et maintenant 

la neige tombe. Une Compagnie passe en bas 

retour des tranchées de 1ère ligne ; ce ne sont plus des 

hommes, c'est la boue qui marche. Les pauvres 

bougres que vont-ils trouver en arrivant ici? des 

cantonnements ouverts à tous les vents et de la 

paille humide, mais qu'import, ce sera pour eux 

right page

le Paradis, et ils sont heureux tout de même. Six 

jours de repos, ça fait plaisir. Les nôtres sont partis 

au travail il y a plus d'un heure déjà. Voilà deux 

jours qu'il a fallu interrompre en raison du mauvais 

temps, et l'ordre est venu hier soir de reprendre 

ce matin malgré que soit Dimanche. 

--- Enfin! j'ai des nouvelles, et tout le 

monde va bien. C'est cinq lettres que j'ai reçus 

d'un coup. 3 de toi, ma chère Lise, 1 de notre chère

petite Jeanne et 1 d'Olliverie. Me voilà plus tranquille, 

pour quelques jours tout au moins. 

--- Alerte! Il pourrait que nos hommes sont

bombardés là bas aux tranchées. Plusieurs 

obus sont tombés à quelques mètres des 

bords. Le Ss Lieut. Tison s'accord avec le Ss Lieut. 

Billet de la 4e a envoyé prendre les orders du Commandant. 



Transcription history
  • January 4, 2019 04:25:23 Amy Benson

    left page

    Elles arrivent à fond de train, mais docilement 

    s'arrêtent au balancement du falot - la 

    sentinelle s'approche du conducteur qui 

    lui se penche vers elle et donne le mot 

    de ralliement - après quoi, l'auto reprend 

    sa route suivie d'une autre à deux 

    pas, et durant toute la nuit c'est le même 

    défilé que j'entends à chaque fois que je suis éveillé. 

    Dimanche matin, 14 novembre, 7 heures. Pluie 

    et bourrasques ont cessé cette nuit et maintenant 

    la neige tombe. Une Compagnie passe en bas 

    retour des tranchées de 1ère ligne ; ce ne sont plus des 

    hommes, c'est la boue qui marche. Les pauvres 

    bougres que vont-ils trouver en arrivant ici? des 

    cantonnements ouverts à tous les vents et de la 

    paille humide, mais qu'import, ce sera pour eux 

    right page

    le Paradis, et ils sont heureux tout de même. Six 

    jours de repos, ça fait plaisir. Les nôtres sont partis 

    au travail il y a plus d'un heure déjà. Voilà deux 

    jours qu'il a fallu interrompre en raison du mauvais 

    temps, et l'ordre est venu hier soir de reprendre 

    ce matin malgré que soit Dimanche. 

    --- Enfin! j'ai des nouvelles, et tout le 

    monde va bien. C'est cinq lettres que j'ai reçus 

    d'un coup. 3 de toi, ma chère Lise, 1 de notre chère

    petite Jeanne et 1 d'Olliverie. Me voilà plus tranquille, 

    pour quelques jours tout au moins. 

    --- Alerte! Il pourrait que nos hommes sont

    bombardés là bas aux tranchées. Plusieurs 

    obus sont tombés à quelques mètres des 

    bords. Le Ss Lieut. Tison s'accord avec le Ss Lieut. 

    Billet de la 4e a envoyé prendre les orders du Commandant. 



  • January 4, 2019 04:24:48 Amy Benson

    left page

    Elles arrivent à fond de train, mais docilement 

    s'arrêtent au balancement du falot - la 

    sentinelle s'approche du conducteur qui 

    lui se penche vers elle et donne le mot 

    de ralliement - après quoi, l'auto reprend 

    sa route suivie d'une autre à deux 

    pas, et durant toute la nuit c'est le même 

    défilé que j'entends à chaque fois que je suis éveillé. 

    Dimanche matin, 14 novembre, 7 heures. Pluie 

    et bourrasques ont cessé cette nuit et maintenant 

    la neige tombe. Une Compagnie passe en bas 

    retour des tranchées de 1ère ligne ; ce ne sont plus des 

    hommes, c'est la boue qui marche. Les pauvres 

    bougres que vont-ils trouver en arrivant ici? des 

    cantonnements ouverts à tous les vents et de la 

    paille humide, mais qu'import, ce sera pour eux 

    right page

    le Paradis, et ils sont heureux tout de même. Six 

    jours de repos, ça fait plaisir. Les nôtres sont partis 

    au travail il y a plus d'un heure déjà. Voilà deux 

    jours qu'il a fallu interrompre en raison du mauvais 

    temps, et l'ordre est venu hier soir de reprendre 

    ce matin malgré que soit Dimanche. 

    --- Enfin! j'ai des nouvelles, et tout le 

    monde va bien. C'est cinq lettres que j'ai reçus 

    d'un coup. 3 de toi, ma chère Lise, 1 de notre chère

    petite Jeanne et 1 d'Olliverie. Me voilà plus tranquille, 

    pour quelques jours tout au moins. 

    --- Alerte! Il pourrait que nos hommes sont

    bombardés là bas aux tranchées. Plusieurs 

    obus sont tombés à quelques mètres des 

    bordds. Le Ss Lieut. Tison s'accord avec le Ss Lieut. 

    Billet de la 4e a envoyé prendre les orders du Commandant. 



  • January 2, 2019 03:27:32 Amy Benson

    left page

    Elles arrivent à fond de train, mais docilement 

    s'arrêtent au balancement du falot - la 

    sentinelle s'approche du conducteur qui 

    lui se penche vers elle et donne le mot 

    de ralliement - après quoi, l'auto reprend 

    sa route suivie d'une autre à deux 

    pas, et durant toute la nuit c'est le même 

    défilé que j'entends à chaque fois que je suis éveillé. 

    Dimanche matin, 14 novembre, 7 heures. Pluie 

    et bourrasques ont cessé cette nuit et maintenant 

    la neige tombe. Une Compagnie passe en bas 

    retour des tranchées de 1ère ligne ; ce ne sont plus des 

    hommes, c'est la boue qui marche. Les pauvres 

    bougres que vont-ils trouver en arrivant ici? des 

    cantonnements ouverts à tous les vents et de la 

    paille humide, mais qu'import, ce sera pour eux 

    right page

    le Paradis, et ils sont heureux tout de même. Six 



  • January 2, 2019 03:26:42 Amy Benson

    left page

    Elles arrivent à fond de train, mais docilement 

    s'arrêtent au balancement du falot - la 

    sentinelle s'approche du conducteur qui 

    lui se penche vers elle et donne le mot 

    de ralliement - après quoi, l'auto reprend 

    sa route suivie d'une autre à deux 

    pas, et durant toute la nuit c'est le même 

    défilé que j'entends à chaque fois que je suis éveillé. 

    Dimanche matin, 14 novembre, 7 heures. Pluie 

    et bourrasques ont cessé cette nuit et maintenant 

    la neige tombe. Une Compagnie passe en bas 

    retour des tranchées de 1ère ligne ; ce ne sont plus des 

    hommes, c'est la boue qui marche. Les pauvres 

    bougres que vont-ils trouver en arrivant ici? des 

    cantonnements ouverts à tous les vents et de la 

    paille humide, mais qu'import, ce sera pour eux 

    right page

    le Paradis, et ils sont heureux tout de même. 



  • January 2, 2019 03:22:01 Amy Benson

    left page

    Elles arrivent à fond de train, mais docilement 

    s'arrêtent au balancement du falot - la 

    sentinelle s'approche du conducteur qui 

    lui se penche vers elle et donne le mot 

    de ralliement - après quoi, l'auto reprend 

    sa route suivie d'une autre à deux 

    pas, et durant toute la nuit c'est le même 

    défilé que j'entends à chaque fois que je suis éveillé. 


Description

Save description
  • 49.158793||5.38652890000003||

    Front occidental, région de Verdun

    ||1
Location(s)
  • Story location Front occidental, région de Verdun
Login and add location


ID
8748 / 247827
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Yves Cottereau
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/


Login to edit the languages

Login to edit the fronts
  • Western Front

Login to add keywords
  • Remembrance
  • Trench Life

Login and add links

Notes and questions

Login to leave a note