FRBNSA-039 Marcel Cottereau, sculpteur, item 61

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

left page

de tente. Sur la route, dès la nuit, c'est un roulement  

continu d'autor grosses automobiles (convoi 

de ravitaillement) qui s'en vont sans lumières 

réapprovisionner le Front. 

Dimanche 7 novembre. Les Compagnies 

sont au travail ce matin comme les autres jours. 

Elles vont réparer les tranchées à l'arrière 

des premières lignes. Doue comme a l'ordinaire, 

réveil à 4h 1/2 rassemblement 5h. 20, départ

5h. 30 dans la nuit noire. Je rest au cantonnement 

avec le Sergt. major pour assurer le 

service et les distributions. Il ne déplaisait 

pas pourtant d'aller voir un peu ce 

que font nos hommes ; mais il faut rester 

chacun à son poste et à chaque extrémité 

du pays les sentinelles sont là pour empêcher 

qu'on sorte des cantonnements. C'est 

right page

ainsi que j'en suis réduit à xxx àson 6oo 

mètres Lénonville et les Carrières qui sont de 

l'autre côté du pont. Cela doit être intéressant 

à visiter ; c'est enrageant de ne pouvoir le faire. 

Mardi 9 novembre - Aujourd'hui, c'est mon 

tour d'aller communiquer aux tranchées. 

Avec l'ami Schmitt de la 11e et son caporal 

Fournier Fort nous partons à 1 heure après-midi. 

La route défilée à notre droite par des ondulations 

de terrain et par les sapins rapportés d'endroit en endroit 

nous présente à gauche un joli coup d'oeil sur la

Vallée de la Meuse. 3 kilom. et nous sommes

à Mécrin que nous lissons à notre gauche 

pour monter presque tout de suite aux tranchées 

sur la droite. Je vois de loin nos vestes bleues. Je 

reconnais le R. P. Gesbert. Enfin nous y voici et dès 

mon arrivée je distribue les lettres à la grande  


Transcription saved

left page

de tente. Sur la route, dès la nuit, c'est un roulement  

continu d'autor grosses automobiles (convoi 

de ravitaillement) qui s'en vont sans lumières 

réapprovisionner le Front. 

Dimanche 7 novembre. Les Compagnies 

sont au travail ce matin comme les autres jours. 

Elles vont réparer les tranchées à l'arrière 

des premières lignes. Doue comme a l'ordinaire, 

réveil à 4h 1/2 rassemblement 5h. 20, départ

5h. 30 dans la nuit noire. Je rest au cantonnement 

avec le Sergt. major pour assurer le 

service et les distributions. Il ne déplaisait 

pas pourtant d'aller voir un peu ce 

que font nos hommes ; mais il faut rester 

chacun à son poste et à chaque extrémité 

du pays les sentinelles sont là pour empêcher 

qu'on sorte des cantonnements. C'est 

right page

ainsi que j'en suis réduit à xxx àson 6oo 

mètres Lénonville et les Carrières qui sont de 

l'autre côté du pont. Cela doit être intéressant 

à visiter ; c'est enrageant de ne pouvoir le faire. 

Mardi 9 novembre - Aujourd'hui, c'est mon 

tour d'aller communiquer aux tranchées. 

Avec l'ami Schmitt de la 11e et son caporal 

Fournier Fort nous partons à 1 heure après-midi. 

La route défilée à notre droite par des ondulations 

de terrain et par les sapins rapportés d'endroit en endroit 

nous présente à gauche un joli coup d'oeil sur la

Vallée de la Meuse. 3 kilom. et nous sommes

à Mécrin que nous lissons à notre gauche 

pour monter presque tout de suite aux tranchées 

sur la droite. Je vois de loin nos vestes bleues. Je 

reconnais le R. P. Gesbert. Enfin nous y voici et dès 

mon arrivée je distribue les lettres à la grande  



Transcription history
  • December 30, 2018 02:27:48 Amy Benson

    left page

    de tente. Sur la route, dès la nuit, c'est un roulement  

    continu d'autor grosses automobiles (convoi 

    de ravitaillement) qui s'en vont sans lumières 

    réapprovisionner le Front. 

    Dimanche 7 novembre. Les Compagnies 

    sont au travail ce matin comme les autres jours. 

    Elles vont réparer les tranchées à l'arrière 

    des premières lignes. Doue comme a l'ordinaire, 

    réveil à 4h 1/2 rassemblement 5h. 20, départ

    5h. 30 dans la nuit noire. Je rest au cantonnement 

    avec le Sergt. major pour assurer le 

    service et les distributions. Il ne déplaisait 

    pas pourtant d'aller voir un peu ce 

    que font nos hommes ; mais il faut rester 

    chacun à son poste et à chaque extrémité 

    du pays les sentinelles sont là pour empêcher 

    qu'on sorte des cantonnements. C'est 

    right page

    ainsi que j'en suis réduit à xxx àson 6oo 

    mètres Lénonville et les Carrières qui sont de 

    l'autre côté du pont. Cela doit être intéressant 

    à visiter ; c'est enrageant de ne pouvoir le faire. 

    Mardi 9 novembre - Aujourd'hui, c'est mon 

    tour d'aller communiquer aux tranchées. 

    Avec l'ami Schmitt de la 11e et son caporal 

    Fournier Fort nous partons à 1 heure après-midi. 

    La route défilée à notre droite par des ondulations 

    de terrain et par les sapins rapportés d'endroit en endroit 

    nous présente à gauche un joli coup d'oeil sur la

    Vallée de la Meuse. 3 kilom. et nous sommes

    à Mécrin que nous lissons à notre gauche 

    pour monter presque tout de suite aux tranchées 

    sur la droite. Je vois de loin nos vestes bleues. Je 

    reconnais le R. P. Gesbert. Enfin nous y voici et dès 

    mon arrivée je distribue les lettres à la grande  



  • December 30, 2018 02:27:11 Amy Benson

    left page

    de tente. Sur la route, dès la nuit, c'est un roulement  

    continu d'autor grosses automobiles (convoi 

    de ravitaillement) qui s'en vont sans lumières 

    réapprovisionner le Front. 

    Dimanche 7 novembre. Les Compagnies 

    sont au travail ce matin comme les autres jours. 

    Elles vont réparer les tranchées à l'arrière 

    des premières lignes. Doue comme a l'ordinaire, 

    réveil à 4h 1/2 rassemblement 5h. 20, départ

    5h. 30 dans la nuit noire. Je rest au cantonnement 

    avec le Sergt. major pour assurer le 

    service et les distributions. Il ne déplaisait 

    pas pourtant d'aller voir un peu ce 

    que font nos hommes ; mais il faut rester 

    chacun à son poste et à chaque extrémité 

    du pays les sentinelles sont là pour empêcher 

    qu'on sorte des cantonnements. C'est 

    right page

    ainsi que j'en suis réduit à xxx àson 6oo 

    mètres Lénonville et les Carrières qui sont de 

    l'autre côté du pont. Cela doit être intéressant 

    à visiter ; c'est enrageant de ne pouvoir le faire. 

    Mardi 9 novembre - Aujourd'hui, c'est mon 

    tour d'aller communiquer aux tranchées. 

    Avec l'ami Schmitt de la 11e et son caporal 

    Fournier Fort nous partons à 1 heure après-midi. 

    La route défilée à notre droite par des ondulations 

    de terrain et par les sapins rapportés d'endroit en endroit 

    nous présente à gauche un joli coup d'oeil sur la

    Vallée de la Meuse. 3 kilom. et nous sommes

    à Mécrin que nous lissons à notre gauche 

    pour monter presque tout de suite aux tranchées 

    sur la droite. Je vois de loin nos vestes bleues. Je 

    reconnais le R. P. Gesbert. Enfin nous y voici et dès 

    mon arrivée je distribue les lettres à la grande 



  • December 30, 2018 02:24:46 Amy Benson

    left page

    de tente. Sur la route, dès la nuit, c'est un roulement  

    continu d'autor grosses automobiles (convoi 

    de ravitaillement) qui s'en vont sans lumières 

    réapprovisionner le Front. 

    Dimanche 7 novembre. Les Compagnies 

    sont au travail ce matin comme les autres jours. 

    Elles vont réparer les tranchées à l'arrière 

    des premières lignes. Doue comme a l'ordinaire, 

    réveil à 4h 1/2 rassemblement 5h. 20, départ

    5h. 30 dans la nuit noire. Je rest au cantonnement 

    avec le Sergt. major pour assurer le 

    service et les distributions. Il ne déplaisait 

    pas pourtant d'aller voir un peu ce 

    que font nos hommes ; mais il faut rester 

    chacun à son poste et à chaque extrémité 

    du pays les sentinelles sont là pour empêcher 

    qu'on sorte des cantonnements. C'est 

    right page

    ainsi que j'en suis réduit à xxx àson 6oo 

    mètres Lénonville et les Carrières qui sont de 

    l'autre côté du pont. Cela doit être intéressant 

    à visiter ; c'est enrageant de ne pouvoir le faire. 

    Mardi 9 novembre - Aujourd'hui, c'est mon 

    tour d'aller communiquer aux tranchées. 

    Avec l'ami Schmitt de la 11e et son caporal 

    Fournier Fort nous partons à 1 heure après-midi. 

    La route défilée à notre droite par des ondulations 

    de terrain et par les sapins rapportés d'endroit en endroit 

    nous présente à gauche un joli coup d'oeil sur la

    Vallée de la Meuse. 



  • December 30, 2018 02:22:28 Amy Benson

    left page

    de tente. Sur la route, dès la nuit, c'est un roulement  

    continu d'autor grosses automobiles (convoi 

    de ravitaillement) qui s'en vont sans lumières 

    réapprovisionner le Front. 

    Dimanche 7 novembre. Les Compagnies 

    sont au travail ce matin comme les autres jours. 

    Elles vont réparer les tranchées à l'arrière 

    des premières lignes. Doue comme a l'ordinaire, 

    réveil à 4h 1/2 rassemblement 5h. 20, départ

    5h. 30 dans la nuit noire. Je rest au cantonnement 

    avec le Sergt. major pour assurer le 

    service et les distributions. Il ne déplaisait 

    pas pourtant d'aller voir un peu ce 

    que font nos hommes ; mais il faut rester 

    chacun à son poste et à chaque extrémité 

    du pays les sentinelles sont là pour empêcher 

    qu'on sorte des cantonnements. C'est 

    right page

    ainsi que j'en suis réduit à xxx àson 6oo 

    mètres Lénonville et les Carrières qui sont de 

    l'autre côté du pont. Cela doit être intéressant 

    à visiter ; c'est enrageant de ne pouvoir le faire. 

    Mardi 9 novembre - Aujourd'hui, c'est mon 

    tour d'aller communiquer aux tranchées. 

    Avec l'ami Schmitt de la 11e et son caporal 




  • December 30, 2018 02:18:43 Amy Benson

    left page

    de tente. Sur la route, dès la nuit, c'est un roulement  

    continu d'autor grosses automobiles (convoi 

    de ravitaillement) qui s'en vont sans lumières 

    réapprovisionner le Front. 

    Dimanche 7 novembre. Les Compagnies 

    sont au travail ce matin comme les autres jours. 

    Elles vont réparer les tranchées à l'arrière 

    des premières lignes. Doue comme a l'ordinaire, 

    réveil à 4h 1/2 rassemblement 5h. 20, départ

    5h. 30 dans la nuit noire. Je rest au cantonnement 

    avec le Sergt. major pour assurer le 

    service et les distributions. Il ne déplaisait 

    pas pourtant d'aller voir un peu ce 

    que font nos hommes ; mais il faut rester 

    chacun à son poste et à chaque extrémité 

    du pays les sentinelles sont là pour empêcher 

    qu'on sorte des cantonnements. C'est 



  • December 30, 2018 02:17:55 Amy Benson

    de tente. Sur la route, dès la nuit, c'est un roulement  

    continu d'autor grosses automobiles (convoi 

    de ravitaillement) qui s'en vont sans lumières 

    réapprovisionner le Front. 

    Dimanche 7 novembre. Les Compagnies 

    sont au travail ce matin comme les autres jours. 

    Elles vont réparer les tranchées à l'arrière 

    des premières lignes. Doue comme a l'ordinaire, 

    réveil à 4h 1/2 rassemblement 5h. 20, départ

    5h. 30 dans la nuit noire. Je rest au cantonnement 

    avec le Sergt. major pour assurer le 

    service et les distributions. Il ne déplaisait 

    pas pourtant d'aller voir un peu ce 

    que font nos hommes ; mais il faut rester 

    chacun à son poste et à chaque extrémité 

    du pays les sentinelles sont là pour empêcher 




Description

Save description
  • 49.158793||5.38652890000003||

    Front occidental, région de Verdun

    ||1
Location(s)
  • Story location Front occidental, région de Verdun
Login and add location


ID
8748 / 247821
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Yves Cottereau
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/


Login to edit the languages

Login to edit the fronts
  • Western Front

Login to add keywords
  • Remembrance
  • Trench Life

Login and add links

Notes and questions

Login to leave a note