FRBNSA-039 Marcel Cottereau, sculpteur, item 43

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

 page gauche 
Ce sont des types ceux là bien amusants,
des Auvergnats (bien entendu); ils
vivent dans la fôret même comme tous
les charbonniers et se sont construit
une hutte qui est une merveille de
confortable avec lits suspendues ; tables,
sièges, etc. J'admirais sincèrement lorsqu'un
bruit insolite attirant mon oreille, je questionnnai
le brave qui me faisait les honnneurs de al hutte.
"Oh! che n'est rien, dit il, che chont des petites
chouris." A cet accent bien connu, j'ai reconnu
le fils de l'Auvergne dont le beau collier
de barbe avait déjà attiré mon attention et
fait soupçonner l'origine.
Dans mon expédition, j'ai approché
d'un peu près le ballon  captif  qu'en raison
de la forme bizarre, nous appelons la Sauscisse

 page droite 
et que jusqu'ici je n'avais aperçu que
de loin. C'est un porte d'observation :
les Allemands en ont d'ailleurs
un pareil, que par temps clair, nous
apercevons aussi de très loin.
Puis j'ai revu encore des tombes,
toujours des tombes. Les pauvres blessés
sont venus sans doute se trainer jusque
là a l'abri sous les bois pour y mourir.
Et c'est là qu'on les a ensevelis tels qu'on
les a trouvés.
Triste chose que la guerre! Comment
peut on en arriver à s'entretuer, à faire
tant de mal alors que la nature
si belle, toutes les merveilles qu'elle
semble prendre plaisir à deployer sous
nos yeux ne devraient faire naître

Transcription saved

 page gauche 
Ce sont des types ceux là bien amusants,
des Auvergnats (bien entendu); ils
vivent dans la fôret même comme tous
les charbonniers et se sont construit
une hutte qui est une merveille de
confortable avec lits suspendues ; tables,
sièges, etc. J'admirais sincèrement lorsqu'un
bruit insolite attirant mon oreille, je questionnnai
le brave qui me faisait les honnneurs de al hutte.
"Oh! che n'est rien, dit il, che chont des petites
chouris." A cet accent bien connu, j'ai reconnu
le fils de l'Auvergne dont le beau collier
de barbe avait déjà attiré mon attention et
fait soupçonner l'origine.
Dans mon expédition, j'ai approché
d'un peu près le ballon  captif  qu'en raison
de la forme bizarre, nous appelons la Sauscisse

 page droite 
et que jusqu'ici je n'avais aperçu que
de loin. C'est un porte d'observation :
les Allemands en ont d'ailleurs
un pareil, que par temps clair, nous
apercevons aussi de très loin.
Puis j'ai revu encore des tombes,
toujours des tombes. Les pauvres blessés
sont venus sans doute se trainer jusque
là a l'abri sous les bois pour y mourir.
Et c'est là qu'on les a ensevelis tels qu'on
les a trouvés.
Triste chose que la guerre! Comment
peut on en arriver à s'entretuer, à faire
tant de mal alors que la nature
si belle, toutes les merveilles qu'elle
semble prendre plaisir à deployer sous
nos yeux ne devraient faire naître


Transcription history
  • January 17, 2018 22:30:48 Thomas A. Lingner

     page gauche 
    Ce sont des types ceux là bien amusants,
    des Auvergnats (bien entendu); ils
    vivent dans la fôret même comme tous
    les charbonniers et se sont construit
    une hutte qui est une merveille de
    confortable avec lits suspendues ; tables,
    sièges, etc. J'admirais sincèrement lorsqu'un
    bruit insolite attirant mon oreille, je questionnnai
    le brave qui me faisait les honnneurs de al hutte.
    "Oh! che n'est rien, dit il, che chont des petites
    chouris." A cet accent bien connu, j'ai reconnu
    le fils de l'Auvergne dont le beau collier
    de barbe avait déjà attiré mon attention et
    fait soupçonner l'origine.
    Dans mon expédition, j'ai approché
    d'un peu près le ballon  captif  qu'en raison
    de la forme bizarre, nous appelons la Sauscisse

     page droite 
    et que jusqu'ici je n'avais aperçu que
    de loin. C'est un porte d'observation :
    les Allemands en ont d'ailleurs
    un pareil, que par temps clair, nous
    apercevons aussi de très loin.
    Puis j'ai revu encore des tombes,
    toujours des tombes. Les pauvres blessés
    sont venus sans doute se trainer jusque
    là a l'abri sous les bois pour y mourir.
    Et c'est là qu'on les a ensevelis tels qu'on
    les a trouvés.
    Triste chose que la guerre! Comment
    peut on en arriver à s'entretuer, à faire
    tant de mal alors que la nature
    si belle, toutes les merveilles qu'elle
    semble prendre plaisir à deployer sous
    nos yeux ne devraient faire naître


Description

Save description
  • 49.158793||5.38652890000003||

    Front occidental, région de Verdun

    ||1
Location(s)
  • Story location Front occidental, région de Verdun
Login and add location


ID
8748 / 247803
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Yves Cottereau
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/


Login to edit the languages

Login to edit the fronts
  • Western Front

Login to add keywords
  • Remembrance
  • Trench Life

Login and add links

Notes and questions

Login to leave a note