FRBNSA-039 Marcel Cottereau, sculpteur, item 20

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

page gauche

petite maison ; elle abritait peut-être

bien du bonheur, il y a quelques mois et maintenant,

c'est l'abandon! Elle ne ressemble 

pas à toutes les autres, on sent qu'elle a dû être

soignée, aimée autrefois. Il parait qu'au 

début de la guerre, elle a souffert du passage 

des troupes tant  allemandes que françaises et 

le vieux grand père hésitait à m'en confier la 

clef. Je l'ai rassuré, tranquillisé ; il n'y a 

que le chef et moi qui y coucherons et je lui 

promets de la lui rendre en aussi bon état 

qu'il me la confie. Ah! ce n'est plus 

mon somptueux salon de Villers! Mais 

tout de même, en s'arrangeant on en tirera 

bon parti de cette pauvre petite maison dans 

laquelle je pénètre avec respect. ---

----- Mardi 21 septembre. Nous voici installés, 

page droite

pour combien de temps? Je deviens philosophe 

et maintenant rien ne me surprendra plus. 

On dit que nous sommes ici pour longtemps, 

qu'il y a des travaux très importants à faire. 

C'est possible. A vrai dire, je ne m'étonne 

pas trop qu'on ait quitté Villers-Cotterets 

car vraiment, je me demande ce que 

nous y faisons. Çà ne pouvait pas durer. 

J'écris ces notes tandis que le chef est au 

rapport. Je suis installé dans la petite pièce 

du devant dont nous avons fait notre bureau ; 

l'autre pièce plus petite encore nous sert 

de chambre à coucher avec une petite fenêtre 

qui ouvre sur la campagne. Ici comme 

à Villers, nos couchettes sont rudimentaires ; 

de la paille sure le plancher, nos toiles de 

tente, nos couvertures et nos précieux 


Transcription saved

page gauche

petite maison ; elle abritait peut-être

bien du bonheur, il y a quelques mois et maintenant,

c'est l'abandon! Elle ne ressemble 

pas à toutes les autres, on sent qu'elle a dû être

soignée, aimée autrefois. Il parait qu'au 

début de la guerre, elle a souffert du passage 

des troupes tant  allemandes que françaises et 

le vieux grand père hésitait à m'en confier la 

clef. Je l'ai rassuré, tranquillisé ; il n'y a 

que le chef et moi qui y coucherons et je lui 

promets de la lui rendre en aussi bon état 

qu'il me la confie. Ah! ce n'est plus 

mon somptueux salon de Villers! Mais 

tout de même, en s'arrangeant on en tirera 

bon parti de cette pauvre petite maison dans 

laquelle je pénètre avec respect. ---

----- Mardi 21 septembre. Nous voici installés, 

page droite

pour combien de temps? Je deviens philosophe 

et maintenant rien ne me surprendra plus. 

On dit que nous sommes ici pour longtemps, 

qu'il y a des travaux très importants à faire. 

C'est possible. A vrai dire, je ne m'étonne 

pas trop qu'on ait quitté Villers-Cotterets 

car vraiment, je me demande ce que 

nous y faisons. Çà ne pouvait pas durer. 

J'écris ces notes tandis que le chef est au 

rapport. Je suis installé dans la petite pièce 

du devant dont nous avons fait notre bureau ; 

l'autre pièce plus petite encore nous sert 

de chambre à coucher avec une petite fenêtre 

qui ouvre sur la campagne. Ici comme 

à Villers, nos couchettes sont rudimentaires ; 

de la paille sure le plancher, nos toiles de 

tente, nos couvertures et nos précieux 



Transcription history
  • January 21, 2019 23:07:11 Amy Benson

    page gauche

    petite maison ; elle abritait peut-être

    bien du bonheur, il y a quelques mois et maintenant,

    c'est l'abandon! Elle ne ressemble 

    pas à toutes les autres, on sent qu'elle a dû être

    soignée, aimée autrefois. Il parait qu'au 

    début de la guerre, elle a souffert du passage 

    des troupes tant  allemandes que françaises et 

    le vieux grand père hésitait à m'en confier la 

    clef. Je l'ai rassuré, tranquillisé ; il n'y a 

    que le chef et moi qui y coucherons et je lui 

    promets de la lui rendre en aussi bon état 

    qu'il me la confie. Ah! ce n'est plus 

    mon somptueux salon de Villers! Mais 

    tout de même, en s'arrangeant on en tirera 

    bon parti de cette pauvre petite maison dans 

    laquelle je pénètre avec respect. ---

    ----- Mardi 21 septembre. Nous voici installés, 

    page droite

    pour combien de temps? Je deviens philosophe 

    et maintenant rien ne me surprendra plus. 

    On dit que nous sommes ici pour longtemps, 

    qu'il y a des travaux très importants à faire. 

    C'est possible. A vrai dire, je ne m'étonne 

    pas trop qu'on ait quitté Villers-Cotterets 

    car vraiment, je me demande ce que 

    nous y faisons. Çà ne pouvait pas durer. 

    J'écris ces notes tandis que le chef est au 

    rapport. Je suis installé dans la petite pièce 

    du devant dont nous avons fait notre bureau ; 

    l'autre pièce plus petite encore nous sert 

    de chambre à coucher avec une petite fenêtre 

    qui ouvre sur la campagne. Ici comme 

    à Villers, nos couchettes sont rudimentaires ; 

    de la paille sure le plancher, nos toiles de 

    tente, nos couvertures et nos précieux 



  • January 21, 2019 23:06:16 Amy Benson

    page gauche

    petite maison ; elle abritait peut-être

    bien du bonheur, il y a quelques mois et maintenant,

    c'est l'abandon! Elle ne ressemble 

    pas à toutes les autres, on sent qu'elle a dû être soignée, aimée autrefois. Il parait qu'au 

    début de la guerre, elle a souffert du passage 

    des troupes tant  allemandes que françaises et 

    le vieux grand père hésitait à m'en confier la 

    clef. Je l'ai rassuré, tranquillisé ; il n'y a 

    que le chef et moi qui y coucherons et je lui 

    promets de la lui rendre en aussi bon état 

    qu'il me la confie. Ah! ce n'est plus 

    mon somptueux salon de Villers! Mais 

    tout de même, en s'arrangeant on en tirera 

    bon parti de cette pauvre petite maison dans 

    laquelle je pénètre avec respect. ---

    ----- Mardi 21 septembre. Nous voici installés, 

    page droite

    pour combien de temps? Je deviens philosophe 

    et maintenant rien ne me suprendra plus. 

    On dit que nous sommes ici pour longtemps, 

    qu'il y a des travaux très importants à faire. 

    C'est possible. A vrai dire, je ne m'étonne 

    pas trop qu'on ait quitté Villers-Cotterets 

    car vraiment, je me demande ce que 

    nous y faisons. Çà ne pouvait pas durer. 

    J'écris ces notes tandis que le chef est au 

    rapport. Je suis installé dans la petite pièce 

    du devant dont nous avons fait notre bureau ; 

    l'autre pièce plus petite encore nous sert 

    de chambre à coucher avec une petite fenêtre 

    qui ouvre sur la campagne. Ici comme 

    à Villers, nos couchettes sont rudimentaires ; 

    de la paille sure le plancher, nos toiles de 

    tente, nos couvertures et nos précieux 



  • January 21, 2019 23:05:03 Amy Benson

    page gauche

    petite maison ; elle abritait peut-être

    bien du bonheur, il y a quelques mois et maintenant, c'est l'abandon! Elle ne ressemble 

    pas à toutes les autres, on sent qu'elle a dû être soignée, aimée autrefois. Il parait qu'au 

    début de la guerre, elle a souffert du passage 

    des troupes tant  allemandes que françaises et 

    le vieux grand père hésitait à m'en confier la 

    clef. Je l'ai rassuré, tranquillisé ; il n'y a 

    que le chef et moi qui y coucherons et je lui 

    promets de la lui rendre en aussi bon état 

    qu'il me la confie. Ah! ce n'est plus 

    mon somptueux salon de Villers! Mais 

    tout de même, en s'arrangeant on en tirera 

    bon parti de cette pauvre petite maison dans 

    laquelle je pénètre avec respect. ---

    ----- Mardi 21 septembre. Nous voici installés, 

    page droite

    pour combien de temps? Je deviens philosophe 

    et maintenant rien ne me suprendra plus. 

    On dit que nous sommes ici pour longtemps, 

    qu'il y a des travaux très importants à faire. 

    C'est possible. A vrai dire, je ne m'étonne 

    pas trop qu'on ait quitté Villers-Cotterets 

    car vraiment, je me demande ce que 

    nous y faisons. Çà ne pouvait pas durer. 

    J'écris ces notes tandis que le chef est au 

    rapport. Je suis installé dans la petite pièce 

    du devant dont nous avons fait notre bureau ; 

    l'autre pièce plus petite encore nous sert 

    de chambre à coucher avec une petite fenêtre 

    qui ouvre sur la campagne. Ici comme 

    à Villers, nos couchettes sont rudimentaires ; 

    de la paille sure le plancher, nos toiles de 

    tente, nos couvertures et nos précieux 



  • January 21, 2019 23:00:31 Amy Benson

    page gauche

    petite maison ; elle abritait peut-être

    bien du bonheur, il y a quelques mois et maintenant, c'est l'abandon! Elle ne ressemble 

    pas à toutes les autres, on sent qu'elle a dû être soignée, aimée autrefois. Il parait qu'au 

    début de la guerre, elle a souffert du passage 

    des troupes tant  allemandes que françaises et 

    le vieux grand père hésitait à m'en confier la 

    clef. Je l'ai rassuré, tranquillisé ; il n'y a 

    que le chef et moi qui y coucherons et je lui 

    promets de la lui rendre en aussi bon état 

    qu'il me la confie. Ah! ce n'est plus 

    mon somptueux salon de Villers! Mais 

    tout de même, en s'arrangeant on en tirera 

    bon parti de cette pauvre petite maison dans 

    laquelle je pénètre avec respect. ---

    ----- Mardi 21 septembre. Nous voici installés, 

    page droite

    pour combien de temps? 



  • January 21, 2019 22:52:59 Amy Benson

    page gauche

    petite maison ; elle abritait peut-être

    bien du bonheur, il y a quelques mois et maintenant, c'est l'abandon! Elle ne ressemble 

    pas à toutes les autres, on sent qu'elle a dû être soignée, aimée autrefois. 


Description

Save description
  • 49.158793||5.38652890000003||

    Front occidental, région de Verdun

    ||1
Location(s)
  • Story location Front occidental, région de Verdun
Login and add location


ID
8748 / 247780
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Yves Cottereau
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/


September 20, 1915 – September 21, 1915
Login to edit the languages
  • Français

Login to edit the fronts
  • Western Front

Login to add keywords
  • Remembrance
  • Trench Life

Login and add links

Notes and questions

Login to leave a note