FRBNSA-039 Marcel Cottereau, sculpteur, item 13

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

page gauche

suite m'y voici. Ah! ce n'est plus un, 

deux drapeaux isolés. C'est comme un 

petit cimetière, toutes les tombes se touchent 

et les plis des drapeaux qui flottent au vent 

s'emmêlent les uns dans les autres. Ils sont 

là combien? Cinquante, soixante, cent 

peut-être, groupé à l'entrée du village,

tout au bord de la route. Que s'est-il passé là? 

Voici le village. Etrépilly. Pauvre petit 

village il en a vu de dures. Pris, repris. 

Les obus l'ont bombardé dans tous les 

sens et c'est lamentable par endroits. 

Certaines maisons ont tenu bon, 

les obus les ont traversées faisant 

des brèches que les habitants ont réparées 

provisoirement ; d'autres à côté sont 

complètement en ruines, murs écroulés, 

page droite

toits effondrés descendues dans les caves. 

 Lieuschelles . Notre deuxième étape 

depuis Charny. Bigrement fatigué en 

arrivant! il nous a fallu gravir une 

formidable côte 2 ou 3 kilom. avant d'arriver 

et cela a été dur. Mon cantonnement bien 

groupé a été assez vivement fait Dieu 

merci et quand la colonne arrive, je 

suis tout prêt déjà depuis une heure. 

j'ai des lits pour tous mes collègues missing

tous les officiers eux sont logés au château 

(est ce vraiment un château). Le chef et moi 

nous sommes chez le maire, un brave 

homme de 83 ans qui nous reçoit d'une 

façon très aimable ainsi que sa dame 

et ses demoiselles. 

Nous déjeunons tous les missing officiers au bord du


Transcription saved

page gauche

suite m'y voici. Ah! ce n'est plus un, 

deux drapeaux isolés. C'est comme un 

petit cimetière, toutes les tombes se touchent 

et les plis des drapeaux qui flottent au vent 

s'emmêlent les uns dans les autres. Ils sont 

là combien? Cinquante, soixante, cent 

peut-être, groupé à l'entrée du village,

tout au bord de la route. Que s'est-il passé là? 

Voici le village. Etrépilly. Pauvre petit 

village il en a vu de dures. Pris, repris. 

Les obus l'ont bombardé dans tous les 

sens et c'est lamentable par endroits. 

Certaines maisons ont tenu bon, 

les obus les ont traversées faisant 

des brèches que les habitants ont réparées 

provisoirement ; d'autres à côté sont 

complètement en ruines, murs écroulés, 

page droite

toits effondrés descendues dans les caves. 

 Lieuschelles . Notre deuxième étape 

depuis Charny. Bigrement fatigué en 

arrivant! il nous a fallu gravir une 

formidable côte 2 ou 3 kilom. avant d'arriver 

et cela a été dur. Mon cantonnement bien 

groupé a été assez vivement fait Dieu 

merci et quand la colonne arrive, je 

suis tout prêt déjà depuis une heure. 

j'ai des lits pour tous mes collègues missing

tous les officiers eux sont logés au château 

(est ce vraiment un château). Le chef et moi 

nous sommes chez le maire, un brave 

homme de 83 ans qui nous reçoit d'une 

façon très aimable ainsi que sa dame 

et ses demoiselles. 

Nous déjeunons tous les missing officiers au bord du



Transcription history
  • January 12, 2019 02:16:29 Amy Benson

    page gauche

    suite m'y voici. Ah! ce n'est plus un, 

    deux drapeaux isolés. C'est comme un 

    petit cimetière, toutes les tombes se touchent 

    et les plis des drapeaux qui flottent au vent 

    s'emmêlent les uns dans les autres. Ils sont 

    là combien? Cinquante, soixante, cent 

    peut-être, groupé à l'entrée du village,

    tout au bord de la route. Que s'est-il passé là? 

    Voici le village. Etrépilly. Pauvre petit 

    village il en a vu de dures. Pris, repris. 

    Les obus l'ont bombardé dans tous les 

    sens et c'est lamentable par endroits. 

    Certaines maisons ont tenu bon, 

    les obus les ont traversées faisant 

    des brèches que les habitants ont réparées 

    provisoirement ; d'autres à côté sont 

    complètement en ruines, murs écroulés, 

    page droite

    toits effondrés descendues dans les caves. 

     Lieuschelles . Notre deuxième étape 

    depuis Charny. Bigrement fatigué en 

    arrivant! il nous a fallu gravir une 

    formidable côte 2 ou 3 kilom. avant d'arriver 

    et cela a été dur. Mon cantonnement bien 

    groupé a été assez vivement fait Dieu 

    merci et quand la colonne arrive, je 

    suis tout prêt déjà depuis une heure. 

    j'ai des lits pour tous mes collègues missing

    tous les officiers eux sont logés au château 

    (est ce vraiment un château). Le chef et moi 

    nous sommes chez le maire, un brave 

    homme de 83 ans qui nous reçoit d'une 

    façon très aimable ainsi que sa dame 

    et ses demoiselles. 

    Nous déjeunons tous les missing officiers au bord du



  • January 12, 2019 02:09:20 Amy Benson

    page gauche

    suite m'y voici. Ah! ce n'est plus un, 

    deux drapeaux isolés. C'est comme un 

    petit cimetière, toutes les tombes se touchent 

    et les plis des drapeaux qui flottent au vent 

    s'emmêlent les uns dans les autres. Ils sont 

    là combien? Cinquante, soixante, cent 

    peut-être, groupé à l'entrée du village,

    tout au bord de la route. Que s'est-il passé là? 

    Voici le village. Etrépilly. Pauvre petit 

    village il en a vu de dures. Pris, repris. 

    Les obus l'ont bombardé dans tous les 

    sens et c'est lamentable par endroits. 

    Certaines maisons ont tenu bon, 

    les obus les ont traversées faisant 

    des brèches que les habitants ont réparées 

    provisoirement ; d'autres à côté sont 

    complètement en ruines, murs écroulés, 

    page droite

    toits effondrés descendues dans les caves. 

    Lieuschelles. Notre deuxième étape 

    depuis Charny. Bigrement fatigué en 

    arrivant! il nous a fallu gravir une 

    formidable côte 2 ou 3 kilom. avant d'arriver 

    et cela a été dur. Mon cantonnement bien 

    groupé a été assez vivement fait Dieu 

    merci et quand la colonne arrive, je 

    suis tout prêt déjà depuis une heure. 

    j'ai des lits pour tous mes collègues missing

    tous les officiers eux sont logés au château 

    (est ce vraiment un château). Le chef et moi 

    nous sommes chez le maire, un brave 

    homme de 83 ans qui nous reçoit d'une 

    façon très aimable ainsi que sa dame 

    et ses demoiselles. 

    Nous déjeunons tous les missing officiers au bord du



  • January 12, 2019 02:05:43 Amy Benson

    page gauche

    suite m'y voici. Ah! ce n'est plus un, 

    deux drapeaux isolés. C'est comme un 

    petit cimetière, toutes les tombes se touchent 

    et les plis des drapeaux qui flottent au vent 

    s'emmêlent les uns dans les autres. Ils sont 

    là combien? Cinquante, soixante, cent 

    peut-être, groupé à l'entrée du village,

    tout au bord de la route. Que s'est-il passé là? 

    Voici le village. Etrépilly. Pauvre petit 

    village il en a vu de dures. Pris, repris. 

    Les obus l'ont bombardé dans tous les 

    sens et c'est lamentable par endroits. 

    Certaines maisons ont tenu bon, 

    les obus les ont traversées faisant 

    des brèches que les habitants ont réparées 

    provisoirement ; d'autres à côté sont 

    complètement en ruines, murs écroulés, 

    page droite

    toits effondrés descendues dans les caves. 

    Lieuschelles. Notre deuxième étape 

    depuis Charny. Bigrement fatigué en 

    arrivant! il nous a fallu gravir une 

    formidable côte 2 ou 3 kilom. avant d'arriver 

    et cela a été dur. Mon cantonnement bien 

    groupé a été assez vivement fait Dieu 

    merci et quand la colonne arrive, je 

    suis tout prêt déjà depuis une heure. 

    j'ai des lits pour tous mes collègues XXX

    tous les officiers eux sont logés au château 

    (est ce vraiment un château). Le chef et moi 

    nous sommes chez le maire, un brave 

    homme de 83 ans qui nous reçoit d'une 

    façon très aimable ainsi que sa dame 

    et ses demoiselles. 

    Nous déjeunons tous les X officiers au bord du



  • January 12, 2019 01:59:21 Amy Benson

    page gauche

    suite m'y voici. Ah! ce n'est plus un, 

    deux drapeaux isolés. C'est comme un 

    petit cimetière, toutes les tombes se touchent 

    et les plis des drapeaux qui flottent au vent 

    s'emmêlent les uns dans les autres. Ils sont 

    là combien? Cinquante, soixante, cent 

    peut-être, groupé à l'entrée du village,

    tout au bord de la route. Que s'est-il passé là? 

    Voici le village. Etrépilly. Pauvre petit 

    village il en a vu de dures. Pris, repris. 

    Les obus l'ont bombardé dans tous les 

    sens et c'est lamentable par endroits. 

    Certaines maisons ont tenu bon, 

    les obus les ont traversées faisant 

    des brêches que les habitants ont réparées 

    provisoirement ; d'autres à côté sont 

    complètement en ruines, murs écroulés, 

    page droite

    toits effondrés descendues dans les caves. 

    Lieuschelles. Notre deuxième étape 

    depuis Charny. Bigrement fatigué en 

    arrivant! il nous a fallu gravir une 

    formidable côte 2 ou 3 kilom. avant d'arriver 

    et cela a été dur. Mon cantonnement bien 

    groupé a été assez vivement fait Dieu 

    merci et quand la colonne arrive, je 

    suis tout prêt déjà depuis une heure. 

    j'ai des lits pour tous mes collègues XXX

    tous les officiers eux sont logés au château 

    (est ce vraiment un château). Le chef et moi 

    nous sommes chez le maire, un brave 

    homme de 83 ans qui nous reçoit d'une 

    façon très aimable ainsi que sa dame 

    et ses demoiselles. 

    Nous déjeunons tous les X officiers au bord du



  • January 12, 2019 01:59:02 Amy Benson

    suite m'y voici. Ah! ce n'est plus un, 

    deux drapeaux isolés. C'est comme un 

    petit cimetière, toutes les tombes se touchent 

    et les plis des drapeaux qui flottent au vent 

    s'emmêlent les uns dans les autres. Ils sont 

    là combien? Cinquante, soixante, cent 

    peut-être, groupé à l'entrée du village,

    tout au bord de la route. Que s'est-il passé là? 

    Voici le village. Etrépilly. Pauvre petit 

    village il en a vu de dures. Pris, repris. 

    Les obus l'ont bombardé dans tous les 

    sens et c'est lamentable par endroits. 

    Certaines maisons ont tenu bon, 

    les obus les ont traversées faisant 

    des brêches que les habitants ont réparées 

    provisoirement ; d'autres à côté sont 

    complètement en ruines, murs écroulés, 

    page droite

    toits effondrés descendues dans les caves. 

    Lieuschelles. Notre deuxième étape 

    depuis Charny. Bigrement fatigué en 

    arrivant! il nous a fallu gravir une 

    formidable côte 2 ou 3 kilom. avant d'arriver 

    et cela a été dur. Mon cantonnement bien 

    groupé a été assez vivement fait Dieu 

    merci et quand la colonne arrive, je 

    suis tout prêt déjà depuis une heure. 

    j'ai des lits pour tous mes collègues XXX

    tous les officiers eux sont logés au château 

    (est ce vraiment un château). Le chef et moi 

    nous sommes chez le maire, un brave 

    homme de 83 ans qui nous reçoit d'une 

    façon très aimable ainsi que sa dame 

    et ses demoiselles. 

    Nous déjeunons tous les X officiers au bord du



Description

Save description
  • 49.158793||5.38652890000003||

    Front occidental, région de Verdun

    ||1
Location(s)
  • Story location Front occidental, région de Verdun
Login and add location


ID
8748 / 247773
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Yves Cottereau
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/


Login to edit the languages
  • Français

Login to edit the fronts
  • Western Front

Login to add keywords
  • Remembrance
  • Trench Life

Login and add links

Notes and questions

Login to leave a note