FRBMTO-014 Georges PIGANIOL, officier d'administration général de santé, item 125

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

allés diner dans une maison près de l'église

-sauf Delmas, en permission, et Gouaux,

à Belval, pour notre bonheur à tous. Nous restions

5 de l'ambulance, 5 de la SSU 1, 2 du conseil

de guerre, et le digne Massot. Repas fameux.

organié par des gens qui savent vivre, Deville

et Massot. Vins savamment choisis, et qui en mirent

plusieurs Knok-out: les deux organisateurs et

Boissinot, y étaient en plein, et  Durantet  avait

aussi son petit pompon. Le national Tardieu

allait aussi assez mal, mais sut rester digne;

mais, sans me vanter, les plus lucides étaient

certainement de  Maret  et moi. Vers minuit,

Massot fit entrer la jeunefille de la maison et,

ô horreur, sa tante, et les embrassa en l'honneur

du nouvel an - il n'eut que trop d'imitateurs,

et j'ai même vu Dubois embrasser Durantet.

N'ai je pas moi même embrassé Desplats  - il est vrai

que c'est un rite de la lampe. Apès quoi, j'eus

toutes les peines du monde à faire partir les

dernier 4 pochards qui discutaient toujours dans

la cuisine, et à les conduire à l'ambulance, où

s'organisa un bridge vaseux dont je sortis rapidemment


 page droite 


vainquer. Et là s'arrete pour nous l'histoire.

Boissinot fut malade 48 heures - le lendemain

les mêmes invités se trouvaient à l'ambul.

pour déJéuner, avec des gueules pâles : un

enterrement de 1.ere classe. - Et le soir, les

américains ont repiqué une bombe terrible

entre eux : pale ale, stout, cocktail, que

sais-je? états lamentables, sauf Kersanson .



Transcription saved

allés diner dans une maison près de l'église

-sauf Delmas, en permission, et Gouaux,

à Belval, pour notre bonheur à tous. Nous restions

5 de l'ambulance, 5 de la SSU 1, 2 du conseil

de guerre, et le digne Massot. Repas fameux.

organié par des gens qui savent vivre, Deville

et Massot. Vins savamment choisis, et qui en mirent

plusieurs Knok-out: les deux organisateurs et

Boissinot, y étaient en plein, et  Durantet  avait

aussi son petit pompon. Le national Tardieu

allait aussi assez mal, mais sut rester digne;

mais, sans me vanter, les plus lucides étaient

certainement de  Maret  et moi. Vers minuit,

Massot fit entrer la jeunefille de la maison et,

ô horreur, sa tante, et les embrassa en l'honneur

du nouvel an - il n'eut que trop d'imitateurs,

et j'ai même vu Dubois embrasser Durantet.

N'ai je pas moi même embrassé Desplats  - il est vrai

que c'est un rite de la lampe. Apès quoi, j'eus

toutes les peines du monde à faire partir les

dernier 4 pochards qui discutaient toujours dans

la cuisine, et à les conduire à l'ambulance, où

s'organisa un bridge vaseux dont je sortis rapidemment


 page droite 


vainquer. Et là s'arrete pour nous l'histoire.

Boissinot fut malade 48 heures - le lendemain

les mêmes invités se trouvaient à l'ambul.

pour déJéuner, avec des gueules pâles : un

enterrement de 1.ere classe. - Et le soir, les

américains ont repiqué une bombe terrible

entre eux : pale ale, stout, cocktail, que

sais-je? états lamentables, sauf Kersanson .




Transcription history
  • November 15, 2017 11:32:18 Giulia Rigoni Savioli

    allés diner dans une maison près de l'église

    -sauf Delmas, en permission, et Gouaux,

    à Belval, pour notre bonheur à tous. Nous restions

    5 de l'ambulance, 5 de la SSU 1, 2 du conseil

    de guerre, et le digne Massot. Repas fameux.

    organié par des gens qui savent vivre, Deville

    et Massot. Vins savamment choisis, et qui en mirent

    plusieurs Knok-out: les deux organisateurs et

    Boissinot, y étaient en plein, et  Durantet  avait

    aussi son petit pompon. Le national Tardieu

    allait aussi assez mal, mais sut rester digne;

    mais, sans me vanter, les plus lucides étaient

    certainement de  Maret  et moi. Vers minuit,

    Massot fit entrer la jeunefille de la maison et,

    ô horreur, sa tante, et les embrassa en l'honneur

    du nouvel an - il n'eut que trop d'imitateurs,

    et j'ai même vu Dubois embrasser Durantet.

    N'ai je pas moi même embrassé Desplats  - il est vrai

    que c'est un rite de la lampe. Apès quoi, j'eus

    toutes les peines du monde à faire partir les

    dernier 4 pochards qui discutaient toujours dans

    la cuisine, et à les conduire à l'ambulance, où

    s'organisa un bridge vaseux dont je sortis rapidemment


     page droite 


    vainquer. Et là s'arrete pour nous l'histoire.

    Boissinot fut malade 48 heures - le lendemain

    les mêmes invités se trouvaient à l'ambul.

    pour déJéuner, avec des gueules pâles : un

    enterrement de 1.ere classe. - Et le soir, les

    américains ont repiqué une bombe terrible

    entre eux : pale ale, stout, cocktail, que

    sais-je? états lamentables, sauf Kersanson .




  • November 15, 2017 11:27:59 Giulia Rigoni Savioli

    allés diner dans une maison près de l'église

    -sauf Delmas, en permission, et Gouaux,

    à Belval, pour notre bonheur à tous. Nous restions

    5 de l'ambulance, 5 de la SSU 1, 2 du conseil

    de guerre, et le digne Massot. Repas fameux.

    organié par des gens qui savent vivre, Deville

    et Massot. Vins savamment choisis, et qui en mirent

    plusieurs Knok-out: les deux organisateurs et

    Boissinot, y étaient en plein, et  Durantet  avait

    aussi son petit pompon. Le national Tardieu

    allait aussi assez mal, mais sut rester digne;

    mais, sans me vanter, les plus lucides étaient

    certainement de  Maret  et moi. Vers minuit,

    Massot fit entrer la jeunefille de la maison et,

    ô horreur, sa tante, et les embrassa en l'honneur

    du nouvel an - il n'eut que trop d'imitateurs,

    et j'ai même vu Dubois embrasser Durantet.

    N'ai je pas moi même embrassé Desplats  - il est vrai

    que c'est un rite de la lampe. Apès quoi, j'eus

    toutes les peines du monde à faire partir les

    dernier 4 pochards qui discutaient toujours dans

    la cuisine, et à les conduire à l'ambulance, où

    s'organisa un bridge vaseux dont je sortis rapidemment


     page droite 


    vainquer. Et là s'arrete pour nous l'histoire.

    Boissinot fut malde 48 heures - le lendemain

    les mêmes invités se trouvaient à l'ambul.

    pour déJéuner, avec des gueules pales




  • November 15, 2017 11:25:23 Giulia Rigoni Savioli

    allés diner dans une maison près de l'église

    -sauf Delmas, en permission, et Gouaux,

    à Belval, pour notre bonheur à tous. Nous restions

    5 de l'ambulance, 5 de la SSU 1, 2 du conseil

    de guerre, et le digne Massot. Repas fameux.

    organié par des gens qui savent vivre, Deville

    et Massot. Vins savamment choisis, et qui en mirent

    plusieurs Knok-out: les deux organisateurs et

    Boissinot, y étaient en plein, et  Durantet  avait

    aussi son petit pompon. Le national Tardieu

    allait aussi assez mal, mais sut rester digne;

    mais, sans me vanter, les plus lucides étaient

    certainement de  Maret  et moi. Vers minuit,

    Massot fit entrer la jeunefille de la maison et,

    ô horreur, sa tante, et les embrassa en l'honneur

    du nouvel an - il n'eut que trop d'imitateurs,

    et j'ai même vu Dubois embrasser Durantet.

    N'ai je pas moi même embrassé Desplats  - il est vrai

    que c'est un rite de la lampe. Apès quoi, j'eus

    toutes les peines du monde à faire partir les

    dernier 4 pochards qui discutaient toujours dans

    la cuisine, et à les conduire à l'ambulance, où

    s'organisa un bridge vaseux dont je sortis rapidemment



  • November 15, 2017 11:22:10 Giulia Rigoni Savioli

    allés diner dans une maison près de l'église

    -sauf Delmas, en permission, et Gouaux,

    à Belval, pour notre bonheur à tous. Nous restions

    5 de l'ambulance, 5 de la SSU 1, 2 du conseil

    de guerre, et le digne Massot. Repas fameux.

    organié par des gens qui savent vivre, Deville

    et Massot. Vins savamment choisis, et qui en mirent

    plusieurs Knok-out: les deux organisateurs et

    Boissinot, y étaient en plein, et  Durantet  avait

    aussi son petit pompon. Le national Tardieu

    allait aussi assez mal, mais sut rester digne;

    mais, sans me vanter, les plus lucides étaient

    certainement de  Maret  et moi. Vers minuit,

    Massot fit entrer la jeunefille de la maison et,

    ô horreur, sa tante, et les embrassa en l'honneur

    du nouvel an - il n'eut que trop d'imitateurs,

    et j'ai meme vu Dubois embrasser Durantet.

    N'ai je pas moi meme embrassé Desplats



Description

Save description
  • 50.1556532858612||2.3328292539063114||

    Doullens

    ||1
Location(s)
  • Story location Doullens


ID
8341 / 249688
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Gérard dit Richard BOHAN
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/



  • Western Front

  • Medical
  • Remembrance



Notes and questions

Login to leave a note