FRBMTO-014 Georges PIGANIOL, officier d'administration général de santé, item 70

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

de l'Europe; nous étions là toute une brillante

clique d'officiers d'ad.on, 7 dont 6 sortant de

Vincennes dans les deux dernières promotions:

Diffre, Crespin etc.

 D'ailleurs je déjeunerai peut être encore

demain avec Capion, car j'ai reçu ce matin de

Suzanne  Retault une lettre m'annonçant son

arrivée pour demain à 10 heures, et je ne missing

moins faire que d'inviter son vieux copain

Capion. Mais viendra-t-elle? Sa lettre est

d'il y a 3 jours- je serai un peu étonné que

depuis ce temps là elle n'ait pas changé

d'avis, ou oublié de venir.

 

            Sainte Hélene 17 janvier 1916

 

Evidemment, j'avais vu juste. Suzanne n'est pas

venue. Penser à faire qq chose trois jours après

l'avoir promis, c'est si peu son genre! J'en ai profité

pour aller hier soir a Vauciennes tuer 4 faisans,

en compagnie de Chabbert, qui avait le cafard

et que j'essayais de distraire. Je lui ai offert une

visite à l'abatoir de Mardeuil (visite intéressèe)

une magnifique chasse au clair de lune, et un

bon diner à l'hotel de l'Europe, sans compter la



 Page droite 

promenade en voiture !

   Je crois que je vais bientot partir en

permission. Gouaux qui pouvait être mon

compétiteur ne parait pas pressé d'y aller, je

ne le suis guère moi meme; comme on est bien

ici, on aime autant se réserver d'aller chez soi

lorsque l'ambulance sera désagréablement

placée.

   Il parait d'ailleurs que nous ne sommes

pas ici pour longtemps ; nous partirions dans 3

ou 4 jours, vers Soissons, avec la 32° D.on

disent les uns, avec tout le corps d'armée,

affirment les autres. On irait encore au repos

là-bas, ou plutot on construirait des tranchées;

pas l'ambulance j'espère.

   Voilà les évènement. J'oubliais de dire

que Dubois, socialistement généreux avec le

bien des autres, offrait à Dalmas 2 de mes

faisans à emporter par sa femme qui est

ici. j'ai paré à moitié le coup en en offrant un

a Delmas, et l'autre a porter à M.me Boissinot


    La Neuvile aux Larris 21 janv. 1916


Le tuyau était bon. nous avons quitté le vendangeoir

 

Transcription saved

de l'Europe; nous étions là toute une brillante

clique d'officiers d'ad.on, 7 dont 6 sortant de

Vincennes dans les deux dernières promotions:

Diffre, Crespin etc.

 D'ailleurs je déjeunerai peut être encore

demain avec Capion, car j'ai reçu ce matin de

Suzanne  Retault une lettre m'annonçant son

arrivée pour demain à 10 heures, et je ne missing

moins faire que d'inviter son vieux copain

Capion. Mais viendra-t-elle? Sa lettre est

d'il y a 3 jours- je serai un peu étonné que

depuis ce temps là elle n'ait pas changé

d'avis, ou oublié de venir.

 

            Sainte Hélene 17 janvier 1916

 

Evidemment, j'avais vu juste. Suzanne n'est pas

venue. Penser à faire qq chose trois jours après

l'avoir promis, c'est si peu son genre! J'en ai profité

pour aller hier soir a Vauciennes tuer 4 faisans,

en compagnie de Chabbert, qui avait le cafard

et que j'essayais de distraire. Je lui ai offert une

visite à l'abatoir de Mardeuil (visite intéressèe)

une magnifique chasse au clair de lune, et un

bon diner à l'hotel de l'Europe, sans compter la



 Page droite 

promenade en voiture !

   Je crois que je vais bientot partir en

permission. Gouaux qui pouvait être mon

compétiteur ne parait pas pressé d'y aller, je

ne le suis guère moi meme; comme on est bien

ici, on aime autant se réserver d'aller chez soi

lorsque l'ambulance sera désagréablement

placée.

   Il parait d'ailleurs que nous ne sommes

pas ici pour longtemps ; nous partirions dans 3

ou 4 jours, vers Soissons, avec la 32° D.on

disent les uns, avec tout le corps d'armée,

affirment les autres. On irait encore au repos

là-bas, ou plutot on construirait des tranchées;

pas l'ambulance j'espère.

   Voilà les évènement. J'oubliais de dire

que Dubois, socialistement généreux avec le

bien des autres, offrait à Dalmas 2 de mes

faisans à emporter par sa femme qui est

ici. j'ai paré à moitié le coup en en offrant un

a Delmas, et l'autre a porter à M.me Boissinot


    La Neuvile aux Larris 21 janv. 1916


Le tuyau était bon. nous avons quitté le vendangeoir

 


Transcription history
  • January 9, 2018 15:33:20 Giulia Rigoni Savioli

    de l'Europe; nous étions là toute une brillante

    clique d'officiers d'ad.on, 7 dont 6 sortant de

    Vincennes dans les deux dernières promotions:

    Diffre, Crespin etc.

     D'ailleurs je déjeunerai peut être encore

    demain avec Capion, car j'ai reçu ce matin de

    Suzanne  Retault une lettre m'annonçant son

    arrivée pour demain à 10 heures, et je ne missing

    moins faire que d'inviter son vieux copain

    Capion. Mais viendra-t-elle? Sa lettre est

    d'il y a 3 jours- je serai un peu étonné que

    depuis ce temps là elle n'ait pas changé

    d'avis, ou oublié de venir.

     

                Sainte Hélene 17 janvier 1916

     

    Evidemment, j'avais vu juste. Suzanne n'est pas

    venue. Penser à faire qq chose trois jours après

    l'avoir promis, c'est si peu son genre! J'en ai profité

    pour aller hier soir a Vauciennes tuer 4 faisans,

    en compagnie de Chabbert, qui avait le cafard

    et que j'essayais de distraire. Je lui ai offert une

    visite à l'abatoir de Mardeuil (visite intéressèe)

    une magnifique chasse au clair de lune, et un

    bon diner à l'hotel de l'Europe, sans compter la



     Page droite 

    promenade en voiture !

       Je crois que je vais bientot partir en

    permission. Gouaux qui pouvait être mon

    compétiteur ne parait pas pressé d'y aller, je

    ne le suis guère moi meme; comme on est bien

    ici, on aime autant se réserver d'aller chez soi

    lorsque l'ambulance sera désagréablement

    placée.

       Il parait d'ailleurs que nous ne sommes

    pas ici pour longtemps ; nous partirions dans 3

    ou 4 jours, vers Soissons, avec la 32° D.on

    disent les uns, avec tout le corps d'armée,

    affirment les autres. On irait encore au repos

    là-bas, ou plutot on construirait des tranchées;

    pas l'ambulance j'espère.

       Voilà les évènement. J'oubliais de dire

    que Dubois, socialistement généreux avec le

    bien des autres, offrait à Dalmas 2 de mes

    faisans à emporter par sa femme qui est

    ici. j'ai paré à moitié le coup en en offrant un

    a Delmas, et l'autre a porter à M.me Boissinot


        La Neuvile aux Larris 21 janv. 1916


    Le tuyau était bon. nous avons quitté le vendangeoir

     


  • December 11, 2017 12:08:23 Giulia Rigoni Savioli

    de l'Europe; nous étions là toute une brillante

    clique d'officiers d'ad.on, 7 dont 6 sortant de

    Vincennes dans les deux dernières promotions:

    Diffre, Crespin etc.

     D'ailleurs je déjeunerai peut être encore

    demain avec Capion, car j'ai reçu ce matin de

    Suzanne  Retault une lettre m'annonçant son

    arrivée pour demain à 10 heures, et je ne missing

    moins faire que d'inviter son vieux copain

    Capion. Mais viendra-t-elle? Sa lettre est

    d'il y a 3 jours- je serai un peu étonné que

    depuis ce temps là elle n'ait pas changé

    d'avis, ou oublié de venir.

     

                Sainte Hélene 17 janvier 1916

     

    Evidemment, j'avais vu juste. Suzanne n'est pas

    venue. Penser à faire qq chose trois jours après

    l'avoir promis, c'est si peu son genre! J'en ai profité

    pour aller hier soir a Vauciennes tuer 4 faisans,

    en compagnie de Chabbert, qui avait le cafard

    et que j'essayais de distraire. Je lui ai offert une

    visite à l'abatoir de Mardeuil (visite intéressèe)

    une magnifique chasse au clair de lune, et un

    bon diner à l'hotel de l'Europe, sans compter la



     Page droite 

    promenade en voiture !

       Je crois que je vais bientot partir en

    permission. Gouaux qui pouvait être mon

    compétiteur ne parait pas pressé d'y aller, je

    ne le suis guère moi meme; comme on est bien

    ici, on aime autant se réserver d'aller chez soi

    lorsque l'ambulance sera désagréablement

    placée.

       Il parait d'ailleurs que nous ne sommes

    pas ici pour longtemps ; nous partirions dans 3

    ou 4 jours, vers Soissons, avec la 32° D.on

    disent les uns, avec tout le corps d'armée,

    affirment les autres. On irait encore au repos

    là-bas, ou plutot on construirait des tranchées;

    pas l'ambulance j'espère.

       Voilà les évènement. J'oubliais de dire

    que Dubois, socialistement généreux avec le

    bien des autres, offrait à Dalmas 2 de mes

    faisans à emporter par sa femme qui est

    ici.

     


  • December 11, 2017 12:07:58 Giulia Rigoni Savioli

    de l'Europe; nous étions là toute une brillante

    clique d'officiers d'ad.on, 7 dont 6 sortant de

    Vincennes dans les deux dernières promotions:

    Diffre, Crespin etc.

     D'ailleurs je déjeunerai peut être encore

    demain avec Capion, car j'ai reçu ce matin de

    Suzanne  Retault une lettre m'annonçant son

    arrivée pour demain à 10 heures, et je ne missing

    moins faire que d'inviter son vieux copain

    Capion. Mais viendra-t-elle? Sa lettre est

    d'il y a 3 jours- je serai un peu étonné que

    depuis ce temps là elle n'ait pas changé

    d'avis, ou oublié de venir.

     

                Sainte Hélene 17 janvier 1916

     

    Evidemment, j'avais vu juste. Suzanne n'est pas

    venue. Penser à faire qq chose trois jours après

    l'avoir promis, c'est si peu son genre! J'en ai profité

    pour aller hier soir a Vauciennes tuer 4 faisans,

    en compagnie de Chabbert, qui avait le cafard

    et que j'essayais de distraire. Je lui ai offert une

    visite à l'abatoir de Mardeuil (visite intéressèe)

    une magnifique chasse au clair de lune, et un

    bon diner à l'hotel de l'Europe, sans compter la



     Page droite 

    promenade en voiture !

       Je crois que je vais bientot partir en

    permission. Gouaux qui pouvait être mon

    compétiteur ne parait pas pressé d'y aller, je

    ne le suis guère moi meme; comme on est bien

    ici, on aime autant se réserver d'aller chez soi

    lorsque l'ambulance sera désagréablement

    placée.

       Il parait d'ailleurs que nous ne sommes

    pas ici pour longtemps ; nous partirions dans 3

    ou 4 jours, vers Soissons, avec la 32° D.on

    disent les uns, avec toutle corps d'armée,

    affirment les uatres. On iarit encore au repos

    là-bas, ou plutot on construirait des tranchées;

    pas l'ambulance j'espère.

       Voilà les évènement. J'oubliais de dire

    que Dubois, socialistement généreux avec le

    bien des autres, offrait à Dalmas 2 de mes

    faisans à emporter par sa femme qui est

    ici.

     


  • December 11, 2017 11:59:19 Giulia Rigoni Savioli

    de l'Europe; nous étions là toute une brillante

    clique d'officiers d'ad.on, 7 dont 6 sortant de

    Vincennes dans les deux dernières promotions:

    Diffre, Crespin etc.

     D'ailleurs je déjeunerai peut etre encore

    demain avec Capion, car j'ai reçu ce matin de

    Suzanne  Retault une lettre m'annonçant son

    arrivée pour demain à 10 heures, et je ne missing

    moins faire que d'inviter son vieux copain

    Capion. Mais viendra-t-elle? Sa lettre est

    d'il y a 3 jours- je serai un peu étonné que

    depuis ce temps là elle n'ait pas changé

    d'avis, ou oublié de venir.

     

                Sainte Hélene 17 janvier 1916

     

    Evidemment, j'avais vu juste. Suzanne n'est pas

    venue. Penser à faire qq chose trois jours après

    l'avoi promis, c'est si peu son genre! J'en ai profité

    pour aller hier soir a Vauciennes tuer 4 faisans,

    en compagnie de Chabbert, qui avait le cafard

    et que j'essayais de distraire. Je lui ai offert une

    visite à l'abatoir de Mardeuil (visite intéressèe)

    une magnifique chasse au clair de lune, et un

    bon diner à l'hotel de l'Europe, sans compter la

     


     Page droite 

    promenade en voiture !

       Je crois que je vais bientot partir en

    permission. Gouaux qui pouvait etre mon

    compétiteur ne parait pas pressé d'y aller, je

    ne le suis guère moi meme; comme on est bien

    ici, on aime

     


  • December 11, 2017 11:56:27 Giulia Rigoni Savioli

    de l'Europe; nous étions là toute une brillante

    clique d'officiers d'ad.on, 7 dont 6 sortant de

    Vincennes dans les deux dernières promotions:

    Diffre, Crespin etc.

     D'ailleurs je déjeunerai peut etre encore

    demain avec Capion, car j'ai reçu ce matin de

    Suzanne  Retault une lettre m'annonçant son

    arrivée pour demain à 10 heures, et je ne missing

    moins faire que d'inviter son vieux copain

    Capion. Mais viendra-t-elle? Sa lettre est

    d'il y a 3 jours- je serai un peu étonné que

    depuis ce temps là elle n'ait pas changé

    d'avis, ou oublié de venir.

     

                Sainte Hélene 17 janvier 1916


    Evidemment, j'avais vu juste. Suzanne n'est pas

    venue. Penser à faire qq chose trois jours après

    l'avoi promis, c'est si peu son genre! J'en ai profité

    pour aller hier soir a Vauciennes tuer 4 faisans,

    en compagnie de Chabbert, qui avait le cafard

    et que j'essayais de distraire. Je lui ai offert une

    visite à l'abatoir de Mardeuil (visite intéressèe)

    une magnifique chasse au clair de lune, et un

    bon diner à l'hotel de l'Europe, sans compter la



  • December 11, 2017 11:52:03 Giulia Rigoni Savioli

    de l'Europe; nous étions là toute une brillante

    clique d'officiers d'ad.on, 7 dont 6 sortant de

    Vincennes dans les deux dernières promotions:

    Diffre, Crespin etc.

     D'ailleurs je déjeunerai peut etre encore

    demain avec Capion, car j'ai reçu ce matin de

    Suzanne  Retault une lettre m'annonçant son

    arrivée pour demain à 10 heures, et je ne missing

    moins faire que d'inviter son vieux copain

    Capion. Mais viendra-t-elle? Sa lettre est

    d'il y a 3 jours- je serai un peu étonné que

    depuis ce temps là elle n'ait pas changé

    d'avis, ou oublié de venir.




Description

Save description
  • 50.1556532858612||2.3328292539063114||

    Doullens

    ||1
Location(s)
  • Story location Doullens


ID
8341 / 249633
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Gérard dit Richard BOHAN
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/



  • Western Front

  • Medical
  • Remembrance



Notes and questions

Login to leave a note