FRBMTO-014 Georges PIGANIOL, officier d'administration général de santé, item 66

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

semblant de succès: Après quoi. onze heures

arrivant, j'achète des journaux et remonte

en voiture.



  Sainte Hèlène, 27 déc. 1915


Chasse héroique, cette nuit. J'avais tué 6 faisans

la dernière fois, mais il sont actuellement

volatilisés, d'où la nécessité d'une tentative à

main armée de réapprovisionnement.

Oui mais, la lune hier ne se levait

pas avant dix heures, et l'expedition prit

de ce fait des proportions énormes. Départ

vers 8 h 1/4, arrivée à dix heures passés dans

le petit bois, ou mon bûcheron n'est plus, ayant

quitté le pays; j'en trouve un autre, le premier

que j'ai connu là, et jusq'à 1 h 1/2 nous

nous nous lançon tous deux sous la pluie, dans

la boue, à travers les branchages, à la

recherche du précieux gibier; quel travail !

torticolis, mal aux yeux, etc. Résultat,

trois poules au tableau. Ce qui fait 13

victimes depuis que je chasse le faisan. Et

à 3 heures, je rentrai chez moi. Il faut

en avoir envie tout de même


 Page droite 



  Hautvilliers St. Hélène 1 janvier 1916


Plus le temps d'écrire un mot dans ce

document futur de la grande guerre - on mène

ici une existence inqualifiable - Je rôde tout

le jour en voiture ou en bicyclette - le soir, on

joue aux cartes, bridge digne, ou poker ruineux

et je ne trouve finalement ni le temps de

faire ma correspondance, ni celui de faire

mon travail.

Je raconterai quelque jour en détail

ma vie actuelle, chasses grandioses, approvision-

nement monotone, flirts à Epernay et à

Cumières - Trop tard aujourdhui - la grosse

question est actuellement de savoir si nous

suivons la division qui part en maouevres le

7 et le 8, ou si nous restons ici jusqu'à ce

qu'après les manouvres la dite division aille

occuper un secteur qu'on espère proche de

Reims - Jusqu'à aujourdhui le départ paraissait

certain; ce soir, il paraitrait que nous ne  sommes

pas indispensables à ces manoeuvres, ce qui nous

assurerait un mois de janvier tranquille en

ce bon vendangeoir.

23 heures déficit de sommeil les nuits précédantes . bonsoir




Transcription saved

semblant de succès: Après quoi. onze heures

arrivant, j'achète des journaux et remonte

en voiture.



  Sainte Hèlène, 27 déc. 1915


Chasse héroique, cette nuit. J'avais tué 6 faisans

la dernière fois, mais il sont actuellement

volatilisés, d'où la nécessité d'une tentative à

main armée de réapprovisionnement.

Oui mais, la lune hier ne se levait

pas avant dix heures, et l'expedition prit

de ce fait des proportions énormes. Départ

vers 8 h 1/4, arrivée à dix heures passés dans

le petit bois, ou mon bûcheron n'est plus, ayant

quitté le pays; j'en trouve un autre, le premier

que j'ai connu là, et jusq'à 1 h 1/2 nous

nous nous lançon tous deux sous la pluie, dans

la boue, à travers les branchages, à la

recherche du précieux gibier; quel travail !

torticolis, mal aux yeux, etc. Résultat,

trois poules au tableau. Ce qui fait 13

victimes depuis que je chasse le faisan. Et

à 3 heures, je rentrai chez moi. Il faut

en avoir envie tout de même


 Page droite 



  Hautvilliers St. Hélène 1 janvier 1916


Plus le temps d'écrire un mot dans ce

document futur de la grande guerre - on mène

ici une existence inqualifiable - Je rôde tout

le jour en voiture ou en bicyclette - le soir, on

joue aux cartes, bridge digne, ou poker ruineux

et je ne trouve finalement ni le temps de

faire ma correspondance, ni celui de faire

mon travail.

Je raconterai quelque jour en détail

ma vie actuelle, chasses grandioses, approvision-

nement monotone, flirts à Epernay et à

Cumières - Trop tard aujourdhui - la grosse

question est actuellement de savoir si nous

suivons la division qui part en maouevres le

7 et le 8, ou si nous restons ici jusqu'à ce

qu'après les manouvres la dite division aille

occuper un secteur qu'on espère proche de

Reims - Jusqu'à aujourdhui le départ paraissait

certain; ce soir, il paraitrait que nous ne  sommes

pas indispensables à ces manoeuvres, ce qui nous

assurerait un mois de janvier tranquille en

ce bon vendangeoir.

23 heures déficit de sommeil les nuits précédantes . bonsoir





Transcription history
  • December 4, 2017 12:19:29 Giulia Rigoni Savioli

    semblant de succès: Après quoi. onze heures

    arrivant, j'achète des journaux et remonte

    en voiture.



      Sainte Hèlène, 27 déc. 1915


    Chasse héroique, cette nuit. J'avais tué 6 faisans

    la dernière fois, mais il sont actuellement

    volatilisés, d'où la nécessité d'une tentative à

    main armée de réapprovisionnement.

    Oui mais, la lune hier ne se levait

    pas avant dix heures, et l'expedition prit

    de ce fait des proportions énormes. Départ

    vers 8 h 1/4, arrivée à dix heures passés dans

    le petit bois, ou mon bûcheron n'est plus, ayant

    quitté le pays; j'en trouve un autre, le premier

    que j'ai connu là, et jusq'à 1 h 1/2 nous

    nous nous lançon tous deux sous la pluie, dans

    la boue, à travers les branchages, à la

    recherche du précieux gibier; quel travail !

    torticolis, mal aux yeux, etc. Résultat,

    trois poules au tableau. Ce qui fait 13

    victimes depuis que je chasse le faisan. Et

    à 3 heures, je rentrai chez moi. Il faut

    en avoir envie tout de même


     Page droite 



      Hautvilliers St. Hélène 1 janvier 1916


    Plus le temps d'écrire un mot dans ce

    document futur de la grande guerre - on mène

    ici une existence inqualifiable - Je rôde tout

    le jour en voiture ou en bicyclette - le soir, on

    joue aux cartes, bridge digne, ou poker ruineux

    et je ne trouve finalement ni le temps de

    faire ma correspondance, ni celui de faire

    mon travail.

    Je raconterai quelque jour en détail

    ma vie actuelle, chasses grandioses, approvision-

    nement monotone, flirts à Epernay et à

    Cumières - Trop tard aujourdhui - la grosse

    question est actuellement de savoir si nous

    suivons la division qui part en maouevres le

    7 et le 8, ou si nous restons ici jusqu'à ce

    qu'après les manouvres la dite division aille

    occuper un secteur qu'on espère proche de

    Reims - Jusqu'à aujourdhui le départ paraissait

    certain; ce soir, il paraitrait que nous ne  sommes

    pas indispensables à ces manoeuvres, ce qui nous

    assurerait un mois de janvier tranquille en

    ce bon vendangeoir.

    23 heures déficit de sommeil les nuits précédantes . bonsoir





  • December 4, 2017 12:17:48 Giulia Rigoni Savioli

    semblant de succès: Après quoi. onze heures

    arrivant, j'achète des journaux et remonte

    en voiture.



      Sainte Hèlène, 27 déc. 1915


    Chasse héroique, cette nuit. J'avais tué 6 faisans

    la dernière fois, mais il sont actuellement

    volatilisés, d'où la nécessité d'une tentative à

    main armée de réapprovisionnement.

    Oui mais, la lune hier ne se levait

    pas avant dix heures, et l'expedition prit

    de ce fait des proportions énormes. Départ

    vers 8 h 1/4, arrivée à dix heures passés dans

    le petit bois, ou mon bûcheron n'est plus, ayant

    quitté le pays; j'en trouve un autre, le premier

    que j'ai connu là, et jusq'à 1 h 1/2 nous

    nous nous lançon tous deux sous la pluie, dans

    la boue, à travers les branchages, à la

    recherche du précieux gibier; quel travail !

    torticolis, mal aux yeux, etc. Résultat,

    trois poules au tableau. Ce qui fait 13

    victimes depuis que je chasse le faisan. Et

    à 3 heures, je rentrai chez moi. Il faut

    en avoir envie tout de même


     Page droite 



      Hautvilliers St. Hélène 1 janvier 1916


    Plus le temps d'écrire un mot dans ce

    document futur de la grande guerre - on mène

    ici une existence inqualifiable - Je rôde tout

    le jour en voiture ou en bicyclette - le soir, on

    joue aux cartes, bridge digne, ou poker ruineux

    et je ne trouve finalement ni le temps de

    faire ma correspondance, ni celui de faire

    mon travail.

    Je raconterai quelque jour en détail

    ma vie actuelle, chasses grandioses, approvision-

    nement monotone, flirts à Epernay et à

    Cumières - Trop tard aujourdhui - la grosse

    question est actuellement de savoir si nous

    suivons la division qui part en maouevres le

    7 et le 8, ou si nous restons ici jusqu'à ce

    qu'après les manouvres la dite division aille

    occuper un secteur qu'on espère proche de

    Reims - Jusqu'à aujourdhui le départ paraissait

    certain; ce soir, il paraitrait que nous ne  sommes

    pas indispensables à ces manoeuvres, ce qui nous

    assurerait un mois de janvier tranquille en

    ce bon vendangeoir





  • December 4, 2017 12:13:55 Giulia Rigoni Savioli

    semblant de succès: Après quoi. onze heures

    arrivant, j'achète des journaux et remonte

    en voiture.



      Sainte Hèlène, 27 déc. 1915


    Chasse héroique, cette nuit. J'avais tué 6 faisans

    la dernière fois, mais il sont actuellement

    volatilisés, d'où la nécessité d'une tentative à

    main armée de réapprovisionnement.

    Oui mais, la lune hier ne se levait

    pas avant dix heures, et l'expedition prit

    de ce fait des proportions énormes. Départ

    vers 8 h 1/4, arrivée à dix heures passés dans

    le petit bois, ou mon bucheron n'est plus, ayant

    quitté le pays; j'en trouve un autre, le premier

    que j'ai connu là, et jusq'à 1 h 1/2 nous

    nous nous lançon tous deux sous la pluie, dans

    la boue, à travers les branchages, à la

    recherche du précieux gibier; quel travail !

    torticolis, mal aux yeux, etc. Résultat,

    trois poules au tableau. Ce qui fait 13

    victimes depuis que je chasse le faisna. Et

    à 3 heures, je rentrais chez moi. Il faut

    en avoir envie tout de meme


     Page droite 



      Hautvilliers St. Hélène 1 janvier 1916


    Plus le temps d'écrire un mot dans ce

    document futur de la grande guerre - on mène

    ici une existence inqualifiable - Je rode tout

    le jour en voiture ou en bicyclette - le soir, on

    joue aux carte, bridge digne, ou poker ruineux

    et je ne trouve finalement ni le temps de

    faire ma correspondance, ni celui de faire

    mon travail.

    Je raconterai quelque jour en détail

    ma vie actuelle, chasses grandioses, approvision-

    nement monotone, flirta à Epernay et à

    Cumières - Trop tard aujourdhui - la grosse

    question est actuellement de savoir si nous

    suivons la division qui part en maouevres le

    7 et le 8, ou si nous restons ici juasqu'à ce

    qu'après les manouvres la dite division aille

    occuper un secteur qu'on espère proche de

    Reims - Jusqu'à aujourdhui le départ paraissait

    certain; ce soir, il paraitrait que nous ne  sommes

    pas indispensables à ces manoeuvres, ce qui nous

    assurerait un mois de janvier tranquille en

    ce bon vendangeoir





  • December 4, 2017 12:02:11 Giulia Rigoni Savioli

    semblant de succès: Après quoi. onze heures

    arrivant, j'achète des journaux et remonte

    en voiture.



      Sainte Hèlène, 27 déc. 1915


    Chasse héroique, cette nuit. J'avais tué 6 faisans

    la dernière fois, mais il sont actuellement

    volatilisés, d'où la nécessité d'une tentative à

    main armée de réapprovisionnement.

    Oui mais, la lune hier ne se levait

    pas avant dix heures, et l'expedition prit

    de ce fait des proportions énormes. Départ

    vers 8 h 1/4, arrivée à dix heures passés dans

    le petit bois, ou mon bucheron n'est plus, ayant

    quitté le pays; j'en trouve un autre, le premier

    que j'ai connu là, et jusq'à 1 h 1/2 nous

    nous nous lançon tous deux sous la pluie, dans

    la boue, à travers les branchages, à la

    recherche du précieux gibier; quel travail !

    torticolis, mal aux yeux, etc. Résultat,

    trois poules au tableau



  • December 4, 2017 11:58:07 Giulia Rigoni Savioli

    semblant de succès: Après quoi. onze heures

    arrivant, j'achète des journaux et remonte

    en voiture.



      Sainte Hèlène, 27 déc. 1915


    Chasse héroique, cette nuit. J'avais tué 6 faisans

    la dernière foid, mais il sont actuellement

    volatilisés, d'où la nécessité d'une tentative à

    main armée de réapprovisionnement.

    Oui mais, la lune hier ne se levait

    pas avant dix heures, et l'expedition prit

    de ce fait des proportions énormes. Départ

    vers 8 h 1/4, arrivée à dix heures passés dans

    le petit bois, ou mon bucheron n'est plus, ayant

    quitté le pays; j'en trouve un atre, le premier

    que j'ai connu là, et jusq'à 1 h 1/2 nous



Description

Save description
  • 50.1556532858612||2.3328292539063114||

    Doullens

    ||1
Location(s)
  • Story location Doullens


ID
8341 / 249628
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Gérard dit Richard BOHAN
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/



  • Western Front

  • Medical
  • Remembrance



Notes and questions

Login to leave a note