FRBMTO-014 Georges PIGANIOL, officier d'administration général de santé, item 58

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

Les 3 ou 4 premiers jours, je suis allé plein de

zèle à Somme Suippe dans l'affreuse boue

du ravitaillement. Constatant mon inutilité,

 je n'y veux plus aller que dans les cas

graves.

  Le temps est en général mauvais.

Pluie et boue. Nous avons eu déjà 2 jours

de neige. Aujourdhui, par hasard, il faisait sec,

et presque beau.

 Sterlin est venu chanter hier après midi

et aujourdhui déjeuner avec nous. Je suis d'ailleurs

en relations avec la 2/82, j'y suis déjà allé

5 ou 6 fois; j'y ai meme déjeuné. Et jusqu'à

Chassevant, tout le monde me fait bonne figure.

 Sont ils très bien installés là bas, en comparaison avec

nous ?

 Ah - et Marceron; je n'ai pas parlé de

lui - Marceron, vins, Perpignan, automobiliste

ami de la 11/16  où il est comme chez lui.

 Phénomène extraordinaire, nous amuse follement,

 et rendra certainement Durban malade

à force de rire.

Qu'ajouter encore ? Le médecin chef, abonné

à l'express du midi, me le passe tous les jours.


 Page droite 

Je ne sais qui m'a passé tout un lot de poux-

oui, je dis bien - de poux - qui villégiaturent

dans mes effets. et que je chasse le soir à

coups de marteau dans mon gilet de

flanelle, à la grande joie de Chabbert, et

à la grande terreur de nos sous locataire,

rats énormes que ce fracas dérange.

Une lueur d'espoir: Durban me

parait être assez chic pour me permettre d'ici

quelque temps d'aller passer 24 ou 36 heures

à Troyes, où je pourrai voir, non sans plaisir,

 Thérèse et Suzanne.

 Maman, à Toulouse, a une crise 

de rhumatisme. Ce serait la seule mauvaise

nouvelle, s'il n'y avait pas les affaires d'Orient;

 les Serbes paraissant foutus, les grecs bien

décidés à ne point nous aider, peut être meme

à nous combattre, car ça va mal entre l'Angle-

terre et eux.

 La grosse distraction, ici, est le poker;

je joue avec Boissinot et Gouaux, et nos parties

se prolongent fort tard. De 16 heures à 23 h. on

ne s'interrompt que pour diner. Quelle vie !

Et je me lève le matin juste pour déjeuner.


Transcription saved

Les 3 ou 4 premiers jours, je suis allé plein de

zèle à Somme Suippe dans l'affreuse boue

du ravitaillement. Constatant mon inutilité,

 je n'y veux plus aller que dans les cas

graves.

  Le temps est en général mauvais.

Pluie et boue. Nous avons eu déjà 2 jours

de neige. Aujourdhui, par hasard, il faisait sec,

et presque beau.

 Sterlin est venu chanter hier après midi

et aujourdhui déjeuner avec nous. Je suis d'ailleurs

en relations avec la 2/82, j'y suis déjà allé

5 ou 6 fois; j'y ai meme déjeuné. Et jusqu'à

Chassevant, tout le monde me fait bonne figure.

 Sont ils très bien installés là bas, en comparaison avec

nous ?

 Ah - et Marceron; je n'ai pas parlé de

lui - Marceron, vins, Perpignan, automobiliste

ami de la 11/16  où il est comme chez lui.

 Phénomène extraordinaire, nous amuse follement,

 et rendra certainement Durban malade

à force de rire.

Qu'ajouter encore ? Le médecin chef, abonné

à l'express du midi, me le passe tous les jours.


 Page droite 

Je ne sais qui m'a passé tout un lot de poux-

oui, je dis bien - de poux - qui villégiaturent

dans mes effets. et que je chasse le soir à

coups de marteau dans mon gilet de

flanelle, à la grande joie de Chabbert, et

à la grande terreur de nos sous locataire,

rats énormes que ce fracas dérange.

Une lueur d'espoir: Durban me

parait être assez chic pour me permettre d'ici

quelque temps d'aller passer 24 ou 36 heures

à Troyes, où je pourrai voir, non sans plaisir,

 Thérèse et Suzanne.

 Maman, à Toulouse, a une crise 

de rhumatisme. Ce serait la seule mauvaise

nouvelle, s'il n'y avait pas les affaires d'Orient;

 les Serbes paraissant foutus, les grecs bien

décidés à ne point nous aider, peut être meme

à nous combattre, car ça va mal entre l'Angle-

terre et eux.

 La grosse distraction, ici, est le poker;

je joue avec Boissinot et Gouaux, et nos parties

se prolongent fort tard. De 16 heures à 23 h. on

ne s'interrompt que pour diner. Quelle vie !

Et je me lève le matin juste pour déjeuner.



Transcription history
  • November 22, 2017 14:09:00 Giulia Rigoni Savioli

    Les 3 ou 4 premiers jours, je suis allé plein de

    zèle à Somme Suippe dans l'affreuse boue

    du ravitaillement. Constatant mon inutilité,

     je n'y veux plus aller que dans les cas

    graves.

      Le temps est en général mauvais.

    Pluie et boue. Nous avons eu déjà 2 jours

    de neige. Aujourdhui, par hasard, il faisait sec,

    et presque beau.

     Sterlin est venu chanter hier après midi

    et aujourdhui déjeuner avec nous. Je suis d'ailleurs

    en relations avec la 2/82, j'y suis déjà allé

    5 ou 6 fois; j'y ai meme déjeuné. Et jusqu'à

    Chassevant, tout le monde me fait bonne figure.

     Sont ils très bien installés là bas, en comparaison avec

    nous ?

     Ah - et Marceron; je n'ai pas parlé de

    lui - Marceron, vins, Perpignan, automobiliste

    ami de la 11/16  où il est comme chez lui.

     Phénomène extraordinaire, nous amuse follement,

     et rendra certainement Durban malade

    à force de rire.

    Qu'ajouter encore ? Le médecin chef, abonné

    à l'express du midi, me le passe tous les jours.


     Page droite 

    Je ne sais qui m'a passé tout un lot de poux-

    oui, je dis bien - de poux - qui villégiaturent

    dans mes effets. et que je chasse le soir à

    coups de marteau dans mon gilet de

    flanelle, à la grande joie de Chabbert, et

    à la grande terreur de nos sous locataire,

    rats énormes que ce fracas dérange.

    Une lueur d'espoir: Durban me

    parait être assez chic pour me permettre d'ici

    quelque temps d'aller passer 24 ou 36 heures

    à Troyes, où je pourrai voir, non sans plaisir,

     Thérèse et Suzanne.

     Maman, à Toulouse, a une crise 

    de rhumatisme. Ce serait la seule mauvaise

    nouvelle, s'il n'y avait pas les affaires d'Orient;

     les Serbes paraissant foutus, les grecs bien

    décidés à ne point nous aider, peut être meme

    à nous combattre, car ça va mal entre l'Angle-

    terre et eux.

     La grosse distraction, ici, est le poker;

    je joue avec Boissinot et Gouaux, et nos parties

    se prolongent fort tard. De 16 heures à 23 h. on

    ne s'interrompt que pour diner. Quelle vie !

    Et je me lève le matin juste pour déjeuner.



  • November 22, 2017 14:05:45 Giulia Rigoni Savioli

    Les 3 ou 4 premiers jours, je suis allé plein de

    zèle à Somme Suippe dans l'affreuse boue

    du ravitaillement. Constatant mon inutilité.

     je n'y veux plus aller que dans les cas

    graves.

      Le temps est en général mauvais.

    Pluie et boue- Nous avons déjà 2 jours

    de neige. Aujourdhui, par hasard, il faisait sec,

    et presque beau.

     Sterlin est venu chanter hier après midi

    et aujourdhui déjeuner avec nous. Je suis d'ailleurs

    en relations avec la 2/82, j'y suis déjà allé

    5 ou 6 fois; j'y ai meme déjeuné. Et jusqu'à

    Chassevant, tout l monde me fait bonne figure.

     Sont uls très bien installés là bas, en comparaison avec

    nous ?

     Ah - et Marceron; je n'ai pas parlé de

    lui - Marceron, vins, Perpignan, automobiliste

    ami de la 11/16  où il est comme chez lui.

     Phénomène extraordinaire, nous amuse follement,

     et rendra certainement Durban malade

    à force de rire.

    Qu'ajouter encore ? Le médecin chef, abonné

    à l'express du midi, me le passe tous les jours.


     Page droite 

    Je ne sais qui m'a passé tout un lot de poux-

    oui, je dis bien - de poux - qui villégiaturent

    dans mes effets. et que je chasse le soir à

    coups de marteau dans mon gilet de

    flanelle, à la grande joie de Chabbert, et

    à la grande terreur de nos souslocataire,

    rats énormes que ce fracas dérange.

    Une lueur d'espoir: Durban me

    parait etre assez chic pour me permettre d'ici

    quelque temps d'aller passer 24 ou 36 heures

    à Troyes, où je pourrai voir, non sans plaisir,

     Thérèse et Suzanne.

     Maman, à Toulouse, a une crise 

    de rhumatisme. Ce serait la seule mauvaise

    nouvelle, s'il n'y avait pas les affaires d'Orient;

     les Serbes paraissant foutus, les grecs bien

    décidés à ne point nous aider, peut etre meme

    à nous combattre, car ça va mal entre l'Angle-

    terre et eux.

     La grosse distraction, ici, est le poker;

    je joue avec Boissinot et Gouaux, et nos parties

    se prolongent fort tard. De 16 heures à 23 h. on

    ne s'interrompt que pour diner. Quelle vie !

    Et je me lève le matin juste pour déjeuner.



  • November 22, 2017 13:54:06 Giulia Rigoni Savioli

    Les 3 ou 4 premiers jours, je suis allé plein de

    zèle à Somme Suippe dans l'affreuse boue

    du ravitaillement. Constatant mon inutilité.

     je n'y veux plus aller que dans les cas

    graves.

      Le temps est en général mauvais.

    Pluie et boue- Nous avons déjà 2 jours

    de neige. Aujourdhui, par hasard, il faisait sec,

    et presque beau.

     Sterlin est venu chanter hier après midi

    et aujourdhui déjeuner avec nous. Je suis d'ailleurs

    en relations avec la 2/82, j'y suis déjà allé

    5 ou 6 fois; j'y ai meme déjeuné. Et jusqu'à

    Chassevant, tout l monde me fait bonne figure.

     Sont uls très bien installés là bas, en comparaison avec

    nous ?

     Ah - et Marceron; je n'ai pas parlé de

    lui - Marceron, vins, Perpignan, automobiliste

    ami de la 11/16



Description

Save description
  • 50.1556532858612||2.3328292539063114||

    Doullens

    ||1
Location(s)
  • Story location Doullens


ID
8341 / 249614
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Gérard dit Richard BOHAN
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/



  • Western Front

  • Medical
  • Remembrance



Notes and questions

Login to leave a note