FRBMTO-014 Georges PIGANIOL, officier d'administration général de santé, item 44

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

plus curieux, ce n'est pas que j'y sois installé, mais 

c'est que ça me semble tout naturel, comme si j'y avais 

couché hier.

  Il y a 3 jours, j'ai retrouvé mon vieux

Sauveur, par pur hasard. missing Somme missing

chez le missingapès une okuie qui avait transformé

en une boue glisante la poussière crayeuse que je

n'oublierai jamis, je suis mollement tombé de

bicyclette dans le cloaque; et me trouvant ignoble

je me suis fait indiquer par des infirmiers une ambulance

pour me nettoyer, et c'est en arrivant que j'ai

trouvé Sauveur, gestionnaire depuis 8 jours. Comme

repos, ojn l'a relevé de son groupe de brancardiers, et

on l'a mis là: il n'est pas très satisafit. Il me dit

que Chaplot étant officier d'approv.t d'une autre

ambulance, pas content non plus, car Chaplot tient

à être chef. Sauveure qui s'en fout va essayer de

permuter.

Et c'est en fin hier, tous mes comptes réglés

que j'ai du songer à partir. Ce n'est pas sans regrets

que j'ai laissé là bas mes bons copains qui formaient

depuis Vers un groupe très uni et homogène, la

bande de cochons dont se plaignait Roulier.

D'abord, avec mpi, Delaunnay et Roulier,


 page droite 

les vieux revenants de Doullens, ceux qui pouvaient

rire quand Chassevant racontait ses prétendus

exploit à Doullens, organisation du dêpôt d'éclomissing

et autres sottises.

 Puis Pipet, Garimond, Pesnel, arrivés à

 Vers, faisaient avec nous un groupe de 6 individus

tout à fait d'accord.

 Rethoret, un peu à part. Chassevant, très

à part.

 Un train étant passé hier après midi, je ne

l'ai pas pris, ayant promis à Delaunnay un

dernier bridge. Mais le soir à dix heures, juste

à la fin du bridge, voilà un nouveau train.

Mes paquets étaient prêts, on m'avait meme payé

le champagne à la popote; donc je pouvais partir.

Dernier thé, et dernier beuglements à la pharmacie.

Roulier nous sort tout son répertoire. Dernière visite

de l'hôpital, poignées de mains à droite et à

gauche, salut un peu froid au maître et je

vais m'embarquer. Mais avec Delaunnay, Roulier

et Pipet, nous avons encore fait les zouaves sur

le quai jusque vers une heure du matin; et dans

le brouillard, on pouvait voir nos 4 ombres danser,

se poursuivre, tournoyer, cepandant que des refreins



Transcription saved

plus curieux, ce n'est pas que j'y sois installé, mais 

c'est que ça me semble tout naturel, comme si j'y avais 

couché hier.

  Il y a 3 jours, j'ai retrouvé mon vieux

Sauveur, par pur hasard. missing Somme missing

chez le missingapès une okuie qui avait transformé

en une boue glisante la poussière crayeuse que je

n'oublierai jamis, je suis mollement tombé de

bicyclette dans le cloaque; et me trouvant ignoble

je me suis fait indiquer par des infirmiers une ambulance

pour me nettoyer, et c'est en arrivant que j'ai

trouvé Sauveur, gestionnaire depuis 8 jours. Comme

repos, ojn l'a relevé de son groupe de brancardiers, et

on l'a mis là: il n'est pas très satisafit. Il me dit

que Chaplot étant officier d'approv.t d'une autre

ambulance, pas content non plus, car Chaplot tient

à être chef. Sauveure qui s'en fout va essayer de

permuter.

Et c'est en fin hier, tous mes comptes réglés

que j'ai du songer à partir. Ce n'est pas sans regrets

que j'ai laissé là bas mes bons copains qui formaient

depuis Vers un groupe très uni et homogène, la

bande de cochons dont se plaignait Roulier.

D'abord, avec mpi, Delaunnay et Roulier,


 page droite 

les vieux revenants de Doullens, ceux qui pouvaient

rire quand Chassevant racontait ses prétendus

exploit à Doullens, organisation du dêpôt d'éclomissing

et autres sottises.

 Puis Pipet, Garimond, Pesnel, arrivés à

 Vers, faisaient avec nous un groupe de 6 individus

tout à fait d'accord.

 Rethoret, un peu à part. Chassevant, très

à part.

 Un train étant passé hier après midi, je ne

l'ai pas pris, ayant promis à Delaunnay un

dernier bridge. Mais le soir à dix heures, juste

à la fin du bridge, voilà un nouveau train.

Mes paquets étaient prêts, on m'avait meme payé

le champagne à la popote; donc je pouvais partir.

Dernier thé, et dernier beuglements à la pharmacie.

Roulier nous sort tout son répertoire. Dernière visite

de l'hôpital, poignées de mains à droite et à

gauche, salut un peu froid au maître et je

vais m'embarquer. Mais avec Delaunnay, Roulier

et Pipet, nous avons encore fait les zouaves sur

le quai jusque vers une heure du matin; et dans

le brouillard, on pouvait voir nos 4 ombres danser,

se poursuivre, tournoyer, cepandant que des refreins




Transcription history
  • November 20, 2017 09:16:45 Giulia Rigoni Savioli

    plus curieux, ce n'est pas que j'y sois installé, mais 

    c'est que ça me semble tout naturel, comme si j'y avais 

    couché hier.

      Il y a 3 jours, j'ai retrouvé mon vieux

    Sauveur, par pur hasard. missing Somme missing

    chez le missingapès une okuie qui avait transformé

    en une boue glisante la poussière crayeuse que je

    n'oublierai jamis, je suis mollement tombé de

    bicyclette dans le cloaque; et me trouvant ignoble

    je me suis fait indiquer par des infirmiers une ambulance

    pour me nettoyer, et c'est en arrivant que j'ai

    trouvé Sauveur, gestionnaire depuis 8 jours. Comme

    repos, ojn l'a relevé de son groupe de brancardiers, et

    on l'a mis là: il n'est pas très satisafit. Il me dit

    que Chaplot étant officier d'approv.t d'une autre

    ambulance, pas content non plus, car Chaplot tient

    à être chef. Sauveure qui s'en fout va essayer de

    permuter.

    Et c'est en fin hier, tous mes comptes réglés

    que j'ai du songer à partir. Ce n'est pas sans regrets

    que j'ai laissé là bas mes bons copains qui formaient

    depuis Vers un groupe très uni et homogène, la

    bande de cochons dont se plaignait Roulier.

    D'abord, avec mpi, Delaunnay et Roulier,


     page droite 

    les vieux revenants de Doullens, ceux qui pouvaient

    rire quand Chassevant racontait ses prétendus

    exploit à Doullens, organisation du dêpôt d'éclomissing

    et autres sottises.

     Puis Pipet, Garimond, Pesnel, arrivés à

     Vers, faisaient avec nous un groupe de 6 individus

    tout à fait d'accord.

     Rethoret, un peu à part. Chassevant, très

    à part.

     Un train étant passé hier après midi, je ne

    l'ai pas pris, ayant promis à Delaunnay un

    dernier bridge. Mais le soir à dix heures, juste

    à la fin du bridge, voilà un nouveau train.

    Mes paquets étaient prêts, on m'avait meme payé

    le champagne à la popote; donc je pouvais partir.

    Dernier thé, et dernier beuglements à la pharmacie.

    Roulier nous sort tout son répertoire. Dernière visite

    de l'hôpital, poignées de mains à droite et à

    gauche, salut un peu froid au maître et je

    vais m'embarquer. Mais avec Delaunnay, Roulier

    et Pipet, nous avons encore fait les zouaves sur

    le quai jusque vers une heure du matin; et dans

    le brouillard, on pouvait voir nos 4 ombres danser,

    se poursuivre, tournoyer, cepandant que des refreins




  • November 20, 2017 09:15:46 Giulia Rigoni Savioli

    plus curieux, ce n'est pas que j'y sois installé, mais 

    c'est que ça me semble tout naturel, comme si j'y avais 

    couché hier.

      Il y a 3 jours, j'ai retrouvé mon vieux

    Sauveur, par pur hasard. missing Somme missing

    chez le missingapès une okuie qui avait transformé

    en une boue glisante la poussière crayeuse que je

    n'oublierai jamis, je suis mollement tombé de

    bicyclette dans le cloaque; et me trouvant ignoble

    je me suis fait indiquer par des infirmiers une ambulance

    pour me nettoyer, et c'est en arrivant que j'ai

    trouvé Sauveur, gestionnaire depuis 8 jours. Comme

    repos, ojn l'a relevé de son groupe de brancardiers, et

    on l'a mis là: il n'est pas très satisafit. Il me dit

    que Chaplot étant officier d'approv.t d'une autre

    ambulance, pas content non plus, car Chaplot tient

    à être chef. Sauveure qui s'en fout va essayer de

    permuter.

    Et c'est en fin hier, tous mes comptes réglés

    que j'ai du songer à partir. Ce n'est pas sans regrets

    que j'ai laissé là bas mes bons copains qui formaient

    depuis Vers un groupe très uni et homogène, la

    bande de cochons dont se plaignait Roulier.

    D'abord, avec mpi, Delaunnay et Roulier,


     page droite 

    les vieux revenants de Doullens, ceux qui pouvaient

    rire quand Chassevant racontait ses prétendus

    exploit à Doullens, organisation du dêpôt d'éclomissing

    et autres sottises.

     Puis Pipet, Garimond, Pesnel, arrivés à

     Vers, faisaient avec nous un groupe de 6 individus

    tout à fait d'accord.

     Rethoret, un peu à part. Chassevant, très

    à part.

     Un train étant passé hier après midi, je ne

    l'ai pas pris, ayant promis à Delaunnay un

    dernier bridge. Mais le soir à dix heures, juste

    à la fin du bridge, voilà un nouveau train.

    Mes paquets étaient prêts, on m'avait meme payé

    le champagne à la popote; donc je pouvais partir.

    Dernier thé, et dernier beuglements à la pharmacie.

    Roulier nous sort tout son répertoire. Dernière visite

    de l'hôpital, poignées de mains à droite et à

    gauche, salut un peu froid au maître et je

    vais m'embarquer. Mais avec Delaunnay, Roulier

    et Pipet, nous avons encore fait les zouaves sur

    le quai jusque vers une heure du matin; et dans

    le brouillard, on pouvait voir nos 4 ombres danser,

    se poursuivre, tournoyer, cepandant que des missing




  • November 20, 2017 09:06:23 Giulia Rigoni Savioli

    plus curieux, ce n'est pas que j'y sois installé, mais 

    c'est que ça me semble tout naturel, comme si j'y avais 

    couché hier.

      Il y a 3 jours, j'ai retrouvé mon vieux

    Sauveur, par pur hasard. missing Somme missing

    chez le missingapès une okuie qui avait transformé

    en une boue glisante la poussière crayeuse que je

    n'oublierai jamis, je suis mollement tombé de

    bicyclette dans le cloaque; et me trouvant ignoble

    je me suis fait indiquer par des infirmiers une ambulance

    pour me nettoyer, et c'est en arrivant que j'ai

    trouvé Sauveur, gestionnaire depuis 8 jours. Comme

    repos, ojn l'a relevé de son groupe de brancardiers, et

    on l'a mis là: il n'est pas très satisafit. Il me dit

    que Chaplot étant officier d'approv.t d'une autre

    ambulance, pas content non plus, car Chaplot tient

    à être chef. Sauveure qui s'en fout va essayer de

    permuter.

    Et c'est en fin hier, tous mes comptes réglés

    que j'ai du songer à partir. Ce n'est pas sans regrets

    que j'ai laissé là bas mes bons copains qui formaient

    depuis Vers un groupe très uni et homogène, la

    bande de cochons dont se plaignait Roulier.

    D'abord, avec mpi, Delaunnay et Roulier,


     page droite 

    les vieux revenants de Doullens, ceux qui pouvaient

    rire quand Chassevant racontait ses prétendus

    exploit à Doullens, organisation du dêpot d'éclomissing

    et autres sottises.

     Puis Pipet, Garimond, Pesnel, arrivés à

     Vers, faisaient avec nous un groupe de 6 individus

    tout à fait d'accord.

     Rethoret, un peu à part. Chassevant, très

    à part.

     Un train étant passé hier après midi, je ne

    l'ai pas pris, ayant promis à Delaunnay un

    dernier bridge. Mais le soir à dix heures, juste

    à la fin du bridge, voilà un nouveau trauin



  • November 20, 2017 08:56:23 Giulia Rigoni Savioli

    plus curieux, ce n'est pas que j'y sois installé, mais 

    c'est que ça me semble tout naturel, comme si j'y avais 

    couché hier.

      Il y a 3 jours, j'ai retrouvé mon vieux

    Sauveur, par pur hasard. missing Somme missing

    chez le missingapès une okuie qui avait transformé

    en une boue glisante la poussière crayeuse que je

    n'oublierai jamis, je suis mollement tombé de

    bicyclette dans le cloaque; et me trouvant ignoble

    je me suis fait indiquer par des infirmiers une ambilance

    pour me nettoyer, et c'est en arrivant que j'ai

    trouvé Sauveur, gestionnaire depuis 8 jours. Comme

    repos, ojn l'a relevé de son groupe de brancardiers, et

    on l'a mis là: il n'est pas très satisafit. Il me dit

    que Chaplot étant officier d'approv.t d'une autre

    ambulance, pas content non plus, car Chaplot tient

    à etre chef. Sauveure qui s'en fout va essayer de

    permuter.

    Et c'est en fin hier, tous mes comptes réglés

    que j'ai du songer à partir


  • November 17, 2017 18:58:11 Giulia Rigoni Savioli

    plus cuieux, ce n'est pas que j'y sois installé, mais 

    c'est que ça me semble tout naturel, comme si j'y avais 

    couché hier.

      Il y a 3 jours, j'ai retrouvé mon vieux

    Sauveur, par pur hasard


Description

Save description
  • 50.1556532858612||2.3328292539063114||

    Doullens

    ||1
Location(s)
  • Story location Doullens


ID
8341 / 249591
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Gérard dit Richard BOHAN
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/



  • Western Front

  • Medical
  • Remembrance



Notes and questions

Login to leave a note