FRBMTO-014 Georges PIGANIOL, officier d'administration général de santé, item 42

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

Somme Tourbe, 6 oct. midi


L'attaque annoncée hier au soir, n'a pas tardé

longtemps : ce matin à 5 h 1/2, nos troupes sortaient

de leurs nouvelles tranchées et tombaient sur les

boches - pas de pluie, cette fois , mais le troupes

sont partis sans y voir goutte, dans le brouillard

auquel se joignaint la fumée des obus, et les 

vapeurs rougeâtres des gaz asphyxiants, qui ne

font de mal que si on n'a pas de masque - on

n'y voyait pas à 4 mètres.

les 1ers blessés, arrivés vers 10 heures disent

qu'on a pris d'un coté la fameuse butte de Tahure,

de l'autre qu'on a fait sauter le trapèze du

Mesnil. Les prisonniers vont de nouveau passer

sur nos routes en longues files  texte cryptographié 

 3 lignes de texte cryptographié 

Attendons la suite. sera-ce la missing, cette fois?

On réattaque en Artis. Les Russes semblent repren-

dre partout l'offensive. La Bulgarie et l'Autriche 

se disposent à attaquer la Serbie: tout ça n'est pas

encore fini.


 Page droite 


  Somme Tourbe 9 oct. soir

Cette fameuse offensive traîne bien; on se bat, on

perd du monde - nous avons maintenant dépassé

11.000 blessés - mais on n'avance guère. Il est vrai

que les pertes allemandes sont très fortes.

La fameuse butte de Tahure est bien à nous,

et on se bat maintenant pour la tranchée de

la Vistule, qui est au nord. Au sud est de 

Tahure des boches résistent toujours.

 Ils ont d'ailleurs reçu beaucoup de renfort

ramenés de Russie et d'ailleurs, mais il conti-

nuent à perdre du terrain et du monde. Les

prisoniers qui j'interroge disent tus que notre

artillerie est formidable et anéantit leurs

unités. L'infanterie ne prend que des positions

absolument écrasées. Leur artillerie nous fait

aussi beaucoup de mal - mais il en ont moins que

nous.

 Notre 11° corps n'existe plus guère et a été

ramené en arrière.

 L'ambulance 3 est venue s'installer à

Suippes et y reçoit des marmites. missing et 

Lacave son venus nous voir hier; il faudra que

j'aille leur dire bonsoir.

Transcription saved

Somme Tourbe, 6 oct. midi


L'attaque annoncée hier au soir, n'a pas tardé

longtemps : ce matin à 5 h 1/2, nos troupes sortaient

de leurs nouvelles tranchées et tombaient sur les

boches - pas de pluie, cette fois , mais le troupes

sont partis sans y voir goutte, dans le brouillard

auquel se joignaint la fumée des obus, et les 

vapeurs rougeâtres des gaz asphyxiants, qui ne

font de mal que si on n'a pas de masque - on

n'y voyait pas à 4 mètres.

les 1ers blessés, arrivés vers 10 heures disent

qu'on a pris d'un coté la fameuse butte de Tahure,

de l'autre qu'on a fait sauter le trapèze du

Mesnil. Les prisonniers vont de nouveau passer

sur nos routes en longues files  texte cryptographié 

 3 lignes de texte cryptographié 

Attendons la suite. sera-ce la missing, cette fois?

On réattaque en Artis. Les Russes semblent repren-

dre partout l'offensive. La Bulgarie et l'Autriche 

se disposent à attaquer la Serbie: tout ça n'est pas

encore fini.


 Page droite 


  Somme Tourbe 9 oct. soir

Cette fameuse offensive traîne bien; on se bat, on

perd du monde - nous avons maintenant dépassé

11.000 blessés - mais on n'avance guère. Il est vrai

que les pertes allemandes sont très fortes.

La fameuse butte de Tahure est bien à nous,

et on se bat maintenant pour la tranchée de

la Vistule, qui est au nord. Au sud est de 

Tahure des boches résistent toujours.

 Ils ont d'ailleurs reçu beaucoup de renfort

ramenés de Russie et d'ailleurs, mais il conti-

nuent à perdre du terrain et du monde. Les

prisoniers qui j'interroge disent tus que notre

artillerie est formidable et anéantit leurs

unités. L'infanterie ne prend que des positions

absolument écrasées. Leur artillerie nous fait

aussi beaucoup de mal - mais il en ont moins que

nous.

 Notre 11° corps n'existe plus guère et a été

ramené en arrière.

 L'ambulance 3 est venue s'installer à

Suippes et y reçoit des marmites. missing et 

Lacave son venus nous voir hier; il faudra que

j'aille leur dire bonsoir.


Transcription history
  • November 17, 2017 18:16:53 Giulia Rigoni Savioli

    Somme Tourbe, 6 oct. midi


    L'attaque annoncée hier au soir, n'a pas tardé

    longtemps : ce matin à 5 h 1/2, nos troupes sortaient

    de leurs nouvelles tranchées et tombaient sur les

    boches - pas de pluie, cette fois , mais le troupes

    sont partis sans y voir goutte, dans le brouillard

    auquel se joignaint la fumée des obus, et les 

    vapeurs rougeâtres des gaz asphyxiants, qui ne

    font de mal que si on n'a pas de masque - on

    n'y voyait pas à 4 mètres.

    les 1ers blessés, arrivés vers 10 heures disent

    qu'on a pris d'un coté la fameuse butte de Tahure,

    de l'autre qu'on a fait sauter le trapèze du

    Mesnil. Les prisonniers vont de nouveau passer

    sur nos routes en longues files  texte cryptographié 

     3 lignes de texte cryptographié 

    Attendons la suite. sera-ce la missing, cette fois?

    On réattaque en Artis. Les Russes semblent repren-

    dre partout l'offensive. La Bulgarie et l'Autriche 

    se disposent à attaquer la Serbie: tout ça n'est pas

    encore fini.


     Page droite 


      Somme Tourbe 9 oct. soir

    Cette fameuse offensive traîne bien; on se bat, on

    perd du monde - nous avons maintenant dépassé

    11.000 blessés - mais on n'avance guère. Il est vrai

    que les pertes allemandes sont très fortes.

    La fameuse butte de Tahure est bien à nous,

    et on se bat maintenant pour la tranchée de

    la Vistule, qui est au nord. Au sud est de 

    Tahure des boches résistent toujours.

     Ils ont d'ailleurs reçu beaucoup de renfort

    ramenés de Russie et d'ailleurs, mais il conti-

    nuent à perdre du terrain et du monde. Les

    prisoniers qui j'interroge disent tus que notre

    artillerie est formidable et anéantit leurs

    unités. L'infanterie ne prend que des positions

    absolument écrasées. Leur artillerie nous fait

    aussi beaucoup de mal - mais il en ont moins que

    nous.

     Notre 11° corps n'existe plus guère et a été

    ramené en arrière.

     L'ambulance 3 est venue s'installer à

    Suippes et y reçoit des marmites. missing et 

    Lacave son venus nous voir hier; il faudra que

    j'aille leur dire bonsoir.


  • November 17, 2017 18:07:35 Giulia Rigoni Savioli

    Somme Tourbe, 6 oct. midi


    L'attaque annoncée hier au soir, n'a pas tardé

    longtemps : ce matin à 5 h 1/2, nos troupes sortaient

    de leurs nouvelles tranchées et tombaient sur les

    boches - pas de pluie, cette fois , mais le troupes

    sont partis sans y voir goutte, dans le brouillard

    auquel se joignaint la fumée des obus, et les 

    vapeurs rougeatres des gaz asphyxiants, qui ne

    font de mal que si on n'a pas de masque - on

    n'y voyait pas à 4 mètres.

    les 1ers blessés, arrivés vers 10 heures disent

    qu'on a pris d'un coté la fameuse butte de Tahure,

    de l'autre qu'on a fait sauter le trapèze du

    Mesnil. Les prisonniers vont de nouveau passer

    sur nos routes en longues files  texte cryptographié 

     3 lignes de texte cryptographié 

    Attendons la suite. sera-ce la missing, cette fois?

    On réattaque en Artis. Les Russes semblent repren-

    dre partout l'offensive. La Bulgarie et l'Autriche 

    se disposent à attaquer la Serbie: tout ça n'est pas

    encore fini.


     Page droite 


      Somme Tourbe 9 oct. soir

    Cette fameuse offensive traine bien; on se bat, on

    perd du monde - nous avons maintenant dépassé

    11.000 blessés - mais on n'avance guère. Il est vrai

    que les pertes allemandes sont très fortes.

    La fameuse butte de Tahure est bien à nous,

    et on se bat maintenant pour la tranchée de

    la Vistule, qui est au nord. Au sud est de 

    Tahure des boches résistent toujours.



  • November 17, 2017 18:03:21 Giulia Rigoni Savioli

    Somme Tourbe, 6 oct. midi


    L'attaque annoncée hier au soir, n'a pas tardé

    longtemps : ce matin à 5 h 1/2, nos troupes sortaient

    de leurs nouvelles tranchées et tombaient sur les

    boches - pas de pluie, cette fois , mais le troupes

    sont partis sans y voir goutte, dans le brouillard

    auquel se joignaint la fumée des obus, et les 

    vapeurs rougeatres des gaz asphyxiants, qui ne

    font de mal que si on n'a pas de masque - on

    n'y voyait pas à 4 mètres.

    les 1ers blessés, arrivés vers 10 heures disent

    qu'on a pris d'un coté la fameuse butte de Tahure,

    de l'autre qu'on a fait sauter le trapèze du

    Mesnil. Les prisonniers vont de nouveau passer

    sur nos routes en longues files  texte cryptographié 

     3 lignes de texte cryptographié 

    Attendons la suite. sera-ce la missing, cette fois?

    On réattaque en Artis. Les Russes semblent repren-

    dre partout l'offensive. La Bulgarie et l'Autriche 

    se disposent à attaquer la Serbie: tout çan'est pas

    encore fini.


Description

Save description
  • 50.1556532858612||2.3328292539063114||

    Doullens

    ||1
Location(s)
  • Story location Doullens


ID
8341 / 249587
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Gérard dit Richard BOHAN
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/



  • Western Front

  • Medical
  • Remembrance



Notes and questions

Login to leave a note