FRBMTO-014 Georges PIGANIOL, officier d'administration général de santé, item 32

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

   14 sept.1915 Somme Tourbe

Nous avons avant hier été presque marmités.

Les boches ont envoyé une dizaine d'obus

sur la saucisse qui est devant nous; c'était

à un moment calme; on entendait très bien

le coup du canon, puis au bbout de 7 à 8 secondes,

bsss....mi i i. i.. ou Broum! Nous étions à

table vers midi. Chasevant voulait crâner

mais il avait une sacrée trouille. On a d'ail-

leurs un peu la frousse, la premiere fois; qu'est

ce que ce sera quand nous tombera dessus.

 Et puis ce sifflement vous reste dans les oreilles.

 Ensuite, que le vent souffle dans les branches,

qu'un cheval hennisse au loin, qu'une auto

passe sur la route, il semble que c'est un obus

qui arrive. Très désagréable comme impression.

 Hier je suis allé à St.e Menehould, par

le train sanitaire; wagon de la Presse, s'il vous

plait, où les deux dames, que nous voyons tous

les jours depuis le 2, m'ont invité à déjeuner.

St.e Menehould, quelconque - le pays est plus

joli qu'ici, ce qui n'est pas difficile.

Aujourdhui, nous avons 200 lits montés

à l'hopital. volà un débat; nous pouvons


 page droite 

attendre la grande attaque.

 Delaunnay dit en connaitre le plan:

qqs milliers d'obus incendiaires, sur les

bois, qqs millier d'obus asphyxiants

sur les tranchées, ad libitum des obus

ordinaires partout, jet de liquides enflammés

sur la 1.ere ligne, puis avant. On

espère percer en 3 heures!


  Somme Tourbe 17 sept. 1915

Curieux, très ! Je viens de retrouver Chaplot

et Sauveur! Depuis 15 jours le 20 corps était

près de nous et je ne le savais même pas. Il y

a 3 jours, je trouve la 11e. Division; on m'indique

vaguement Chaplot, je le cherche à travers les

bois et je ne le trouve pas. Pas facile; dans ce pays

les adresses des gens sont d'une imprécision

déconcertante. Avant hier plus heureux, je

tombe sur son groupe de brancardiers, et sur lui.

 Toujours le même ce cieux Chaplot. Je lui donne

un mot pour Sauveur, et mes 2 poilus viennent

hier déjeuner chez nous. Sauveur très chic,

croix de guerre, Chaplot très chic aussi; a

failli l'avoir lui aussi, et l'attend pour bientot.





Transcription saved

   14 sept.1915 Somme Tourbe

Nous avons avant hier été presque marmités.

Les boches ont envoyé une dizaine d'obus

sur la saucisse qui est devant nous; c'était

à un moment calme; on entendait très bien

le coup du canon, puis au bbout de 7 à 8 secondes,

bsss....mi i i. i.. ou Broum! Nous étions à

table vers midi. Chasevant voulait crâner

mais il avait une sacrée trouille. On a d'ail-

leurs un peu la frousse, la premiere fois; qu'est

ce que ce sera quand nous tombera dessus.

 Et puis ce sifflement vous reste dans les oreilles.

 Ensuite, que le vent souffle dans les branches,

qu'un cheval hennisse au loin, qu'une auto

passe sur la route, il semble que c'est un obus

qui arrive. Très désagréable comme impression.

 Hier je suis allé à St.e Menehould, par

le train sanitaire; wagon de la Presse, s'il vous

plait, où les deux dames, que nous voyons tous

les jours depuis le 2, m'ont invité à déjeuner.

St.e Menehould, quelconque - le pays est plus

joli qu'ici, ce qui n'est pas difficile.

Aujourdhui, nous avons 200 lits montés

à l'hopital. volà un débat; nous pouvons


 page droite 

attendre la grande attaque.

 Delaunnay dit en connaitre le plan:

qqs milliers d'obus incendiaires, sur les

bois, qqs millier d'obus asphyxiants

sur les tranchées, ad libitum des obus

ordinaires partout, jet de liquides enflammés

sur la 1.ere ligne, puis avant. On

espère percer en 3 heures!


  Somme Tourbe 17 sept. 1915

Curieux, très ! Je viens de retrouver Chaplot

et Sauveur! Depuis 15 jours le 20 corps était

près de nous et je ne le savais même pas. Il y

a 3 jours, je trouve la 11e. Division; on m'indique

vaguement Chaplot, je le cherche à travers les

bois et je ne le trouve pas. Pas facile; dans ce pays

les adresses des gens sont d'une imprécision

déconcertante. Avant hier plus heureux, je

tombe sur son groupe de brancardiers, et sur lui.

 Toujours le même ce cieux Chaplot. Je lui donne

un mot pour Sauveur, et mes 2 poilus viennent

hier déjeuner chez nous. Sauveur très chic,

croix de guerre, Chaplot très chic aussi; a

failli l'avoir lui aussi, et l'attend pour bientot.






Transcription history
  • November 16, 2017 15:04:19 Giulia Rigoni Savioli

       14 sept.1915 Somme Tourbe

    Nous avons avant hier été presque marmités.

    Les boches ont envoyé une dizaine d'obus

    sur la saucisse qui est devant nous; c'était

    à un moment calme; on entendait très bien

    le coup du canon, puis au bbout de 7 à 8 secondes,

    bsss....mi i i. i.. ou Broum! Nous étions à

    table vers midi. Chasevant voulait crâner

    mais il avait une sacrée trouille. On a d'ail-

    leurs un peu la frousse, la premiere fois; qu'est

    ce que ce sera quand nous tombera dessus.

     Et puis ce sifflement vous reste dans les oreilles.

     Ensuite, que le vent souffle dans les branches,

    qu'un cheval hennisse au loin, qu'une auto

    passe sur la route, il semble que c'est un obus

    qui arrive. Très désagréable comme impression.

     Hier je suis allé à St.e Menehould, par

    le train sanitaire; wagon de la Presse, s'il vous

    plait, où les deux dames, que nous voyons tous

    les jours depuis le 2, m'ont invité à déjeuner.

    St.e Menehould, quelconque - le pays est plus

    joli qu'ici, ce qui n'est pas difficile.

    Aujourdhui, nous avons 200 lits montés

    à l'hopital. volà un débat; nous pouvons


     page droite 

    attendre la grande attaque.

     Delaunnay dit en connaitre le plan:

    qqs milliers d'obus incendiaires, sur les

    bois, qqs millier d'obus asphyxiants

    sur les tranchées, ad libitum des obus

    ordinaires partout, jet de liquides enflammés

    sur la 1.ere ligne, puis avant. On

    espère percer en 3 heures!


      Somme Tourbe 17 sept. 1915

    Curieux, très ! Je viens de retrouver Chaplot

    et Sauveur! Depuis 15 jours le 20 corps était

    près de nous et je ne le savais même pas. Il y

    a 3 jours, je trouve la 11e. Division; on m'indique

    vaguement Chaplot, je le cherche à travers les

    bois et je ne le trouve pas. Pas facile; dans ce pays

    les adresses des gens sont d'une imprécision

    déconcertante. Avant hier plus heureux, je

    tombe sur son groupe de brancardiers, et sur lui.

     Toujours le même ce cieux Chaplot. Je lui donne

    un mot pour Sauveur, et mes 2 poilus viennent

    hier déjeuner chez nous. Sauveur très chic,

    croix de guerre, Chaplot très chic aussi; a

    failli l'avoir lui aussi, et l'attend pour bientot.






  • November 16, 2017 15:00:25 Giulia Rigoni Savioli

       14 sept.1915 Somme Tourbe

    Nous avons avant hier été presque marmités.

    Les boches ont envoyé une dizaine d'obus

    sur la saucisse qui est devant nous; c'était

    à un moment calme; on entendait très bien

    le coup du canon, puis au bbout de 7 à 8 secondes,

    bsss....mi i i. i.. ou Broum! Nous étions à

    table vers midi. Chasevant voulait crâner

    mais il avait une sacrée trouille. On a d'ail-

    leurs un peu la frousse, la premiere fois; qu'est

    ce que ce sera quand nous tombera dessus.

     Et puis ce sifflement vous reste dans les oreilles.

     Ensuite, que le vent souffle dans les branches,

    qu'un cheval hennisse au loin, qu'une auto

    passe sur la route, il semble que c'est un obus

    qui arrive. Très désagréable comme impression.

     Hier je suis allé à St.e Menehould, par

    le train sanitaire; wagon de la Presse, s'il vous

    plait, où les deux dames, que nous voyons tous

    les jours depuis le 2, m'ont invité à déjeuner.

    St.e Menehould, quelconque - le pays est plus

    joli qu'ici, ce qui n'est pas difficile.

    Aujourdhui, nous avons 200 lits montés

    à l'hopital. volà un débat; nous pouvons


     page droite 

    attendre la grande attaque.

     Delaunnay dit en connaitre le plan:

    qqs milliers d'obus incendiaires, sur les

    bois, qqs millier d'obus asphyxiants

    sur les tranchées, ad libitum des obus

    ordinaires partout, jet de liquides enflammés

    sur la 1.ere ligne, puis avant. On

    espère percer en 3 heures!


      Somme Tourbe 17 sept. 1915

    Curieux, très ! Je viens de retrouver Chaplot

    et Sauveur! Depuis 15 jours le 20 corps était

    près de nous et je ne le savais même pas. Il y

    a 3 jours, je trouve la 11e. Division; on m'indique

    vaguement Chaplot, je le cherche à travers les

    bois et je ne le trouve pas. Pas facile; dans ce pays

    les adresses des gens sont d'une imprécision






  • November 16, 2017 14:58:05 Giulia Rigoni Savioli

       14 sept.1915 Somme Tourbe

    Nous avons avant hier été presque marmités.

    Les boches ont envoyé une dizaine d'obus

    sur la saucisse qui est devant nous; c'était

    à un moment calme; on entendait très bien

    le coup du canon, puis au bbout de 7 à 8 secondes,

    bsss....mi i i. i.. ou Broum! Nous étions à

    table vers midi. Chasevant voulait crâner

    mais il avait une sacrée trouille. On a d'ail-

    leurs un peu la frousse, la premiere fois; qu'est

    ce que ce sera quand nous tombera dessus.

     Et puis ce sifflement vous reste dans les oreilles.

     Ensuite, que le vent souffle dans les branches,

    qu'un cheval hennisse au loin, qu'une auto

    passe sur la route, il semble que c'est un obus

    qui arrive. Très désagréable comme impression.

     Hier je suis allé à St.e Menehould, par

    le train sanitaire; wagon de la Presse, s'il vous

    plait, où les deux dames, que nous voyons tous

    les jours depuis le 2, m'ont invité à déjeuner.

    St.e Menehould, quelconque - le pays est plus

    joli qu'ici, ce qui n'est pas difficile.

    Aujourdhui, nous avons 200 lits montés

    à l'hopital. volà un débat; nous pouvons


     page droite 

    attendre la grande attaque.

     Delaunnay dit en connaitre le plan:

    qqs milliers d'obus incendiaires, sur les

    bois, qqs millier d'obus asphyxiants

    sur les tranchées, ad libitum des obus

    ordinaires partout, jet de liquides enflammés

    sur la 1.ere ligne, puis avant. On

    espère percer en 3 heures!


      Somme Tourbe 17 sept. 1915

    Curieux, très ! Je viens de retrouver Chaplot

    et Sauveur! Depuis 15 jours le 20 corps était

    près de nous et je ne le savais meme pas. Il y




  • November 16, 2017 14:48:53 Giulia Rigoni Savioli

       14 sept.1915 Somme Tourbe

    Nous avons avant hier été presque marmités.

    Les boches ont envoyé une dizaine d'obus

    sur la saucisse qui est devant nous; c'était

    à un moment calme; on entendait très bien

    le coup du canon, puis au bbout de 7 à 8 secondes,

    bsss....mi i i. i.. ou Broum! Nous étions à

    table vers midi. Chasevant voulait crâner

    mais il avait une sacrée trouille. On a d'ail-

    leurs un peu la frousse, la premiere fois; qu'est

    ce que ce sera quand nous tombera dessus.

     Et puis ce sifflement vous reste dans les oreilles.

     Ensuite, que le vent souffle dans les branches,

    qu'un cheval hennisse au loin, qu'une auto

    passe sur la route, il semble que c'est un obus

    qui arrive. Très désagréable comme impression.

     Hier je suis allé à St.e Menehould, par

    le train sanitaire; wagon de la Presse, s'il vous

    plait, où les deux dames, que nous voyons tous

    les jours depuis le 2, m'ont invité à déjeuner.

    St.e Menehould, quelconque - le pays est plus

    joli qu'ici, ce qui n'est pas difficile.

    Aujourdhui, nous avons 200 lits montés

    à l'hopital. volà un débat; nous pouvons


     page droite 

    attendre la grande attaque.

     Delaunnay dit en connaitre le plan:

    qqs milliers d'obus incendiaires, sur les

    bois, qqs millier d'obus asphyxiants

    sur les tranchées, ad libitum des obus

    ordinaires partout, jet de liquides enflammés

    sur la 1.ere ligne, puis avant. On

    espère percer en 3 heures!



  • November 16, 2017 14:41:18 Giulia Rigoni Savioli

       14 sept.1915 Somme Tourbe

    Nous avons avant hier été presque marmités.

    Les boches ont envoyé une dizaine d'obus

    sur la saucisse qui est devant nous; c'était

    à un moment calme; on entendait très bien

    le coup du canon, puis au bbout de 7 à 8 secondes,

    bsss....mi i i. i.. ou Broum! Nous étions à

    table vers midi. Chasevant voulait crâner

    mais il avait une sacrée trouille. On a d'ail-

    leurs un peu la frousse, la premiere fois; qu'est

    ce que ce sera quand nous tombera dessus.

     Et puis ce sifflement vous reste dans les oreilles.

     Ensuite, que le vent souffle dans les branches,

    qu'un cheval hennisse au loin, qu'une auto

    passe sur la route, il semble que c'est un obus

    qui arrive. Très désagréable comme impression.

     Hier je suis allé à St. Menehould, par

    le train sanitaire; wagon de la Presse, s'il vous

    plait, où les deux dames, que nous voyons tous

    les jours depuis le 2, m'ont invité à déjeuner.

    St. Menehould, quelconque - le pays est plus

    joli qu'ici, ce qui n'est pas difficile.

    Aujourdhui, nous avons 200 lits montés

    à l'hopital. volà un débat; nous pouvons


     page droite 

    attendre la grande attaque.

     Delaunnay dit en connaitre le plan:

    qqs milliers d'obus incendiaires, sur les

    bois, qqs millier d'obus asphyxiants

    sur les tranchées, ad libitum des obus

    ordinaires partout, jet de liquides enflammés

    sur la 1.ere ligne, puis avant. On

    espère percer en 3 heures!



  • November 16, 2017 14:37:59 Giulia Rigoni Savioli

       14 sept.1915 Somme Tourbe

    Nous avons avant hier été presque marmités.

    Les boches ont envoyé une dizaine d'obus

    sur la saucisse qui est devant nous; c'était

    à un moment calme; on entendait très bien

    le coup du canon, puis au bbout de 7 à 8 secondes,

    bsss....mi i i. i.. ou Broum! Nous étions à

    table vers midi. Chasevant voulait crâner

    mais il avait une sacrée trouille. On a d'ail-

    leurs un peu la frousse, la premiere fois; qu'est

    ce que ce sera quand nous tombera dessus.

     Et puis ce sifflement vous reste dans les oreilles.

     Ensuite, que le vent souffle dans les branches,

    qu'un cheval hennisse au loin, qu'une auto

    passe sur la route, il semble que c'est un obus

    qui arrive. Très désagréable comme impression.

     Hier je suis allé à St. Menehould, par

    le train sanitaire; wagon de la Presse, s'il vous

    plait, où les deux dames, que nous voyons tous

    les jours depuis le 2, m'ont invité à déjeuner.

    St. Menehould, quelconque - le pays est plus

    joli qu'ici, ce qui n'est pas difficile.

    Aujourdhui, nous avons 200 lits montés

    à l'hopital. volà un débat; nous pouvons


  • November 16, 2017 14:35:45 Giulia Rigoni Savioli

       14 sept.1915 Somme Tourbe

    Nous avons avant hier été presque marmités.

    Les boches ont envoyé une dizaine d'obus

    sur la saucisse qui est devant nous; c'était

    à un moment calme; on entendait très bien

    le coup du canon, puis au bbout de 7 à 8 secondes,

    bsss....mi i i. i.. ou Broum! Nous étions à

    table vers midi. Chasevant voulait crâner

    mais il avait une sacrée trouille. On a d'ail-

    leurs un peu la frousse, la premiere fois; qu'est

    ce que ce sera quand nous tombera dessus.

     Et puis ce sifflement vous reste dans les oreilles.

     Ensuite, que le vent souffle dans les branches,

    qu'un cheval hennisse au loin, qu'une auto

    passe sur la route, il semble que c'est un obus

    qui arrive. Très désagréable comme impression.

     Hier je suis allé à St. Menehould, par

    le train sanitaire; wagon de la Presse, s'il vous

    plait, où les deux dames, que nous voyons tous

    les jours depuis le 2, m'ont incité déjeuner


  • November 16, 2017 14:29:00 Giulia Rigoni Savioli

       14 sept.1915 Somme Tourbe

    Nous avons avant hier été presque marmités.

    Les boches ont envoyé une dizaine d'obus

    sur la saucisse qui est devant nous; c'était

    à un moment calme; on entendait très bien

    le coup du canon, puis au bbout de 7 à 8 secondes,

    bsss....mi i i. i.. ou Broum! Nous étions à

    table vers midi. Chasevant voulait missing

    mais il avait une sacrée trouille. On a d'ail-

    leurs un peu la rousse


  • November 16, 2017 14:28:13 Giulia Rigoni Savioli

       14 sept.1915 Somme Tourbe

    Nous avons avant hier été presque marmités.

    Les boches ont envoyé une dizaine d'obus

    sur la saucisse qui est devant nous; c'était

    à un moment calme; on entendait très bien

    le coup du canon, puis au bbout de 7 à 8 secondes,

    bsss....mi i i. i.. ou Broum! Nous étions à

    table vers midi. Chasevant voulait missing


  • November 16, 2017 14:27:53 Giulia Rigoni Savioli

       14 sept.1915 Somme Tourbe

    Nous avons avant hier été presque marmités.

    Les boches ont envoyé une dizaine d'obus

    sur la saucisse qui est devant nous; c'était

    à un moment calme; on entendait très bien

    le coup du canon, puis au bbout de 7 à 8 secondes,

    bsss....mi i i. i.. ou Broum! Nous étions à

    table vers midi. Chasevant voulait


Description

Save description
  • 50.1556532858612||2.3328292539063114||

    Doullens

    ||1
Location(s)
  • Story location Doullens


ID
8341 / 249571
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Gérard dit Richard BOHAN
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/



  • Western Front

  • Medical
  • Remembrance



Notes and questions

Login to leave a note