FRBMTO-014 Georges PIGANIOL, officier d'administration général de santé, item 31

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

On nous annonce toujours des bombes et des

marmites; nous n'avons pourtant rein reçu encore.

 J'ai d'ailleurs peine à croire que ça n'arrivera pas,

 avec le ravitaillement en munitions sur notre voie

de garage, et le fameux train blindé qui sera

remise à 400 mètres de nous.

 Des Taube sont venues aujourdhui et ont pu

nous repérer, si toutefois la fumée des centaines

d'obus qu'on leur envoyat d'à coté de nous,

ne masquait pas nos baraques à leur vue.

 Journée assez calme sur notre front; ça

barde moins depuis 3 jours, et on n'emtend plus

le sifflement des obus, ni les mitrailleuses le soir.

 maman connence à se douter que nous

ne sommes plus en arrière, elle m'envoie aujor-

d'hui una carte un peu inquiète, il n'y a vrai-

ment pas de quoi, au moin pour le moment.

Quadn viendra ce grand coup annoncé?

Mystère maintenant; il parait reculer toujours.

 On construit en masse des lignes, de boyaux, les

effectifs s'empilent - nous attendons.

 J'habite dans une tente de fous, vraie

succursale dìasile - ce qu'il se dit à dedans de

grosses idioties dans une journée est inimaginable.


 page droite


Le bilboquet que chacun à tour de rôle trouve

dans son lit y joue un rôle important.

Et la chasse aux mouches ? Vous ne conais-

sez pas la chasse au mouches ? avec un

journal enflammé qu'on promène le

long des cordes et des piquets. Il missing

des mpouches brûles par tout, sur la table,

 les lits, dans l'eau et les verres, sur le

nez de l'opérateure épatant - épatant ce sport.

On rigolera moins dans les cagnas,

 pour sûr. on dormira aussi peut être

mieux, car ici, c'est foutu missing jus-

qu'après onze heures; et les premiers

poilus se levent qqfois à 4 ou 5 heures.

La vie est douce tout de même, et je

passe souvent avec satisfaction, ma main

dans ma barbe de 5 millimètres. Comment

s'embêterait on dans pareille assemblée de

loufoques ? Il y a pourtant beaucoup à

organiser, à creuser, à demander, etc. Il

faut mon caratctère heureux pour ne pas m'en

faire de la bile. Il a encore fallu que je

m'enguele avec Chassevany aujourdhui; vive-

ment la fin de la guerre !







Transcription saved

On nous annonce toujours des bombes et des

marmites; nous n'avons pourtant rein reçu encore.

 J'ai d'ailleurs peine à croire que ça n'arrivera pas,

 avec le ravitaillement en munitions sur notre voie

de garage, et le fameux train blindé qui sera

remise à 400 mètres de nous.

 Des Taube sont venues aujourdhui et ont pu

nous repérer, si toutefois la fumée des centaines

d'obus qu'on leur envoyat d'à coté de nous,

ne masquait pas nos baraques à leur vue.

 Journée assez calme sur notre front; ça

barde moins depuis 3 jours, et on n'emtend plus

le sifflement des obus, ni les mitrailleuses le soir.

 maman connence à se douter que nous

ne sommes plus en arrière, elle m'envoie aujor-

d'hui una carte un peu inquiète, il n'y a vrai-

ment pas de quoi, au moin pour le moment.

Quadn viendra ce grand coup annoncé?

Mystère maintenant; il parait reculer toujours.

 On construit en masse des lignes, de boyaux, les

effectifs s'empilent - nous attendons.

 J'habite dans une tente de fous, vraie

succursale dìasile - ce qu'il se dit à dedans de

grosses idioties dans une journée est inimaginable.


 page droite


Le bilboquet que chacun à tour de rôle trouve

dans son lit y joue un rôle important.

Et la chasse aux mouches ? Vous ne conais-

sez pas la chasse au mouches ? avec un

journal enflammé qu'on promène le

long des cordes et des piquets. Il missing

des mpouches brûles par tout, sur la table,

 les lits, dans l'eau et les verres, sur le

nez de l'opérateure épatant - épatant ce sport.

On rigolera moins dans les cagnas,

 pour sûr. on dormira aussi peut être

mieux, car ici, c'est foutu missing jus-

qu'après onze heures; et les premiers

poilus se levent qqfois à 4 ou 5 heures.

La vie est douce tout de même, et je

passe souvent avec satisfaction, ma main

dans ma barbe de 5 millimètres. Comment

s'embêterait on dans pareille assemblée de

loufoques ? Il y a pourtant beaucoup à

organiser, à creuser, à demander, etc. Il

faut mon caratctère heureux pour ne pas m'en

faire de la bile. Il a encore fallu que je

m'enguele avec Chassevany aujourdhui; vive-

ment la fin de la guerre !








Transcription history
  • November 16, 2017 14:22:59 Giulia Rigoni Savioli

    On nous annonce toujours des bombes et des

    marmites; nous n'avons pourtant rein reçu encore.

     J'ai d'ailleurs peine à croire que ça n'arrivera pas,

     avec le ravitaillement en munitions sur notre voie

    de garage, et le fameux train blindé qui sera

    remise à 400 mètres de nous.

     Des Taube sont venues aujourdhui et ont pu

    nous repérer, si toutefois la fumée des centaines

    d'obus qu'on leur envoyat d'à coté de nous,

    ne masquait pas nos baraques à leur vue.

     Journée assez calme sur notre front; ça

    barde moins depuis 3 jours, et on n'emtend plus

    le sifflement des obus, ni les mitrailleuses le soir.

     maman connence à se douter que nous

    ne sommes plus en arrière, elle m'envoie aujor-

    d'hui una carte un peu inquiète, il n'y a vrai-

    ment pas de quoi, au moin pour le moment.

    Quadn viendra ce grand coup annoncé?

    Mystère maintenant; il parait reculer toujours.

     On construit en masse des lignes, de boyaux, les

    effectifs s'empilent - nous attendons.

     J'habite dans une tente de fous, vraie

    succursale dìasile - ce qu'il se dit à dedans de

    grosses idioties dans une journée est inimaginable.


     page droite


    Le bilboquet que chacun à tour de rôle trouve

    dans son lit y joue un rôle important.

    Et la chasse aux mouches ? Vous ne conais-

    sez pas la chasse au mouches ? avec un

    journal enflammé qu'on promène le

    long des cordes et des piquets. Il missing

    des mpouches brûles par tout, sur la table,

     les lits, dans l'eau et les verres, sur le

    nez de l'opérateure épatant - épatant ce sport.

    On rigolera moins dans les cagnas,

     pour sûr. on dormira aussi peut être

    mieux, car ici, c'est foutu missing jus-

    qu'après onze heures; et les premiers

    poilus se levent qqfois à 4 ou 5 heures.

    La vie est douce tout de même, et je

    passe souvent avec satisfaction, ma main

    dans ma barbe de 5 millimètres. Comment

    s'embêterait on dans pareille assemblée de

    loufoques ? Il y a pourtant beaucoup à

    organiser, à creuser, à demander, etc. Il

    faut mon caratctère heureux pour ne pas m'en

    faire de la bile. Il a encore fallu que je

    m'enguele avec Chassevany aujourdhui; vive-

    ment la fin de la guerre !








  • November 16, 2017 14:22:28 Giulia Rigoni Savioli

    On nous annonce toujours des bombes et des

    marmites; nous n'avons pourtant rein reçu encore.

     J'ai d'ailleurs peine à croire que ça n'arrivera pas,

     avec le ravitaillement en munitions sur notre voie

    de garage, et le fameux train blindé qui sera

    remise à 400 mètres de nous.

     Des Taube sont venues aujourdhui et ont pu

    nous repérer, si toutefois la fumée des centaines

    d'obus qu'on leur envoyat d'à coté de nous,

    ne masquait pas nos baraques à leur vue.

     Journée assez calme sur notre front; ça

    barde moins depuis 3 jours, et on n'emtend plus

    le sifflement des obus, ni les mitrailleuses le soir.

     maman connence à se douter que nous

    ne sommes plus en arrière, elle m'envoie aujor-

    d'hui una carte un peu inquiète, il n'y a vrai-

    ment pas de quoi, au moin pour le moment.

    Quadn viendra ce grand coup annoncé?

    Mystère maintenant; il parait reculer toujours.

     On construit en masse des lignes, de boyaux, les

    effectifs s'empilent - nous attendons.

     J'habite dans une tente de fous, vraie

    succursale dìasile - ce qu'il se dit à dedans de

    grosses idioties dans une journée est inimaginable.


     page droite


    Le bilboquet que chacun à tour de rôle trouve

    dans son lit y joue un rôle important.

    Et la chasse aux mouches ? Vous ne conais-

    sez pas la chasse au mouches ? avec un

    journal enflammé qu'on promène le

    long des cordes et des piquets. Il missing

    des mpouches brûles par tout, sur la table,

     les lits, dans l'eau et les verres, sur le

    nez de l'opérateure épatant - épatant ce sport.

    On rigolera moins dans les cagnas,

     pour sûr. on dormira aussi peut être

    mieux, car ici, c'est foutu missing jus-

    qu'après onze heures; et les premiers

    poilus se levent qqfois à 4 ou 5 heures.

    La vie est douce tout de même, et je

    passe souvent avec satisfaction, ma main

    dans ma barbe de 5 millimètres. Comment

    s'embeterait on dans pareille assemblée de

    loufoques ? Il y a pourtant beaucoup à

    organiser, à creuser, à demander, etc. Il

    faut mon caratctère heureux pour ne pas m'en

    faire de la bile. Il a encore fallu que je

    m'enguele avec Chassevany aujourdhui; vive-

    ment la fin de la guerre !








  • November 16, 2017 14:13:54 Giulia Rigoni Savioli

    On nous annonce toujours des bombes et des

    marmites; nous n'avons pourtant rein reçu encore.

     J'ai d'ailleurs peine à croire que ça n'arrivera pas,

     avec le ravitaillement en munitions sur notre voie

    de garage, et le fameux train blindé qui sera

    remise à 400 mètres de nous.

     Des Taube sont venues aujourdhui et ont pu

    nous repérer, si toutefois la fumée des centaines

    d'obus qu'on leur envoyat d'à coté de nous,

    ne masquait pas nos baraques à leur vue.

     Journée assez calme sur notre front; ça

    barde moins depuis 3 jours, et on n'emtend plus

    le sifflement des obus, ni les mitrailleuses le soir.

     maman connence à se douter que nous

    ne sommes plus en arrière, elle m'envoie aujor-

    d'hui una carte un peu inquiète, il n'y a vrai-

    ment pas de quoi, au moin pour le moment.

    Quadn viendra ce grand coup annoncé?

    Mystère maintenant; il parait reculer toujours.

     On construit en masse des lignes, de boyaux, les

    effectifs s'empilent - nous attendons.

     J'habite dans une tente de fous, vraie

    succursale dìasile - ce qu'il se dit à dedans de

    grosses idioties dans une journée est inimaginable.


     page droite


    Le bilboquet que chacun à tour de rôle trouve

    dans son lit y joue un rôle important.

    Et la chasse aux mouches ? Vous ne conais-

    sez pas la chasse au mouches ? avec un

    journal enflammé qu'on promène le

    long des cordes et des piquets. Il missing

    des mpouches brûles par tout, sur la table,

     les lits, dans l'eau et les verres, sur le

    nez de l'opérateure épatant - épatant ce sport.

    On rigolera moins dans les cagnas,

     pour sûr. on dormira aussi peut être

    mieux, car ici, c'est foutu missing jus-

    qu'après onze heures; et les premiers

    poilus se levent qqfois à 4 ou 5 heures.

    La vie est douce tout de même, et je

    passe souvent avec satisfaction, ma main









  • November 16, 2017 12:51:11 Giulia Rigoni Savioli

    On nous annonce toujours des bombes et des

    marmites; nous n'avons pourtant rein reçu encore.

     J'ai d'ailleurs peine à croire que ça n'arrivera pas,

     avec le ravitaillement en munitions sur notre voie

    de garage, et le fameux train blindé qui sera

    remise à 400 mètres de nous.

     Des Taube sont venues aujourdhui et ont pu

    nous repérer, si toutefois la fumée des centaines

    d'obus qu'on leur envoyat d'à coté de nous,

    ne masquait pas nos baraques à leur vue.

     Journée assez calme sur notre front; ça

    barde moins depuis 3 jours, et on n'emtend plus

    le sifflement des obus, ni les mitrailleuses le soir.

     maman connence à se douter que nous

    ne sommes plus en arrière, elle m'envoie aujor-

    d'hui una carte un peu inquiète, il n'y a vrai-

    ment pas de quoi, au moin pour le moment.

    Quadn viendra ce grand coup annoncé?

    Mystère maintenant; il parait reculer toujours.

     On construit en masse des lignes, de boyaux, les

    effectifs s'empilent - nous attendons.

     J'habite dans une tente de fous, vraie

    succursale dìasile - ce qu'il se dit à dedans de

    grosses idioties dans une journée est inimaginable.


     page droite


    Le bilboquet que chacun à tour de rôle trouve

    dans son lit y joue un rôle important.

    Et la chasse aux mouches ? Vous ne conais-

    sez pas la chasse au mouches ? avec un

    journal enflammé qu'on promène le

    long des cordes et des piquets. Il missing

    des mpouches brûles par tout, sur la table,

     les lits, dans l'eau et les verres, sur le

    nez de l'opérateure épatant - épatant ce sport.

    On rigolera moins dans les cagnas,

     pour sûr. on dormira aussi peut être

    mieux, car ici, c'est foutu missing jus-

    qu'après onze heures; et les premiers

    poilus se levent qqfois à 4 ou 5 heures.

    La vie est douce tout de même, et je

    passe









  • November 16, 2017 12:47:45 Giulia Rigoni Savioli

    On nous annonce toujours des bombes et des

    marmites; nous n'avons pourtant rein reçu encore.

     J'ai d'ailleurs peine à croire que ça n'arrivera pas,

     avec le ravitaillement en munitions sur notre voie

    de garage, et le fameux train blindé qui sera

    remise à 400 mètres de nous.

     Des Taube sont venues aujourdhui et ont pu

    nous repérer, si toutefois la fumée des centaines

    d'obus qu'on leur envoyat d'à coté de nous,

    ne masquait pas nos baraques à leur vue.

     Journée assez calme sur notre front; ça

    barde moins depuis 3 jours, et on n'emtend plus

    le sifflement des obus, ni les mitrailleuses le soir.

     maman connence à se douter que nous

    ne sommes plus en arrière, elle m'envoie aujor-

    d'hui una carte un peu inquiète, il n'y a vrai-

    ment pas de quoi, au moin pour le moment.

    Quadn viendra ce grand coup annoncé?

    Mystère maintenant; il parait reculer toujours.

     On construit en masse des lignes, de boyaux, les

    effectifs s'empilent - nous attendons.

     J'habite dans une tente de fous, vraie

    succursale dìasile - ce qu'il se dit à dedans de

    grosses idioties dans une journée est inimaginable.


     page droite


    Le bilboquet que chacun à tour de rôle trouve

    dans son lit y joue un rôle important.

    Et la chasse aux mouches ? Vous ne conais-

    sez pas la chasse au mouches ? avec un

    journal enflammé qu'on promène le

    long des cordes et des piquets. Il missing

    des mpouches brûles par tout, sur la table,

     les lits, dans l'eau et les verres, sur le

    nez de l'opérateure épatant - épatant ce sport.

    On rigolera moins dans les cagnas,

     pour sûr. on dormira aussi peut










  • November 16, 2017 12:45:31 Giulia Rigoni Savioli

    On nous annonce toujours des bombes et des

    marmites; nous n'avons pourtant rein reçu encore.

     J'ai d'ailleurs peine à croire que ça n'arrivera pas,

     avec le ravitaillement en munitions sur notre voie

    de garage, et le fameux train blindé qui sera

    remise à 400 mètres de nous.

     Des Taube sont venues aujourdhui et ont pu

    nous repérer, si toutefois la fumée des centaines

    d'obus qu'on leur envoyat d'à coté de nous,

    ne masquait pas nos baraques à leur vue.

     Journée assez calme sur notre front; ça

    barde moins depuis 3 jours, et on n'emtend plus

    le sifflement des obus, ni les mitrailleuses le soir.

     maman connence à se douter que nous

    ne sommes plus en arrière, elle m'envoie aujor-

    d'hui una carte un peu inquiète, il n'y a vrai-

    ment pas de quoi, au moin pour le moment.

    Quadn viendra ce grand coup annoncé?

    Mystère maintenant; il parait reculer toujours.

     On construit en masse des lignes, de boyaux, les

    effectifs s'empilent - nous attendons.

     J'habite dans une tente de fous, vraie

    succursale dìasile - ce qu'il se dit à dedans de

    grosses idioties dans une journée est inimaginable.


     page droite


    Le bilboquet que chacun à tour de rôle trouve

    dans son lit y joue un rôle important.

    Et la chasse aux mouches ? Vous ne conais-

    sez pas la chasse au mouches ? avec un

    journal enflammé qu'on promène le

    long des cordes et des piquets. Il missing

    des mpouches br










  • November 16, 2017 12:42:20 Giulia Rigoni Savioli

    On nous annonce toujours des bombes et des

    marmites; nous n'avons pourtant rein reçu encore.

     J'ai d'ailleurs peine à croire que ça n'arrivera pas,

     avec le ravitaillement en munitions sur notre voie

    de garage, et le fameux train blindé qui sera

    remise à 400 mètres de nous.

     Des Taube sont venues aujourdhui et ont pu

    nous repérer, si toutefois la fumée des centaines

    d'obus qu'on leur envoyat d'à coté de nous,

    ne masquait pas nos baraques à leur vue.

     Journée assez calme sur notre front; ça

    barde moins depuis 3 jours, et on n'emtend plus

    le sifflement des obus, ni les mitrailleuses le soir.

     maman connence à se douter que nous

    ne sommes plus en arrière, elle m'envoie aujor-

    d'hui una carte un peu inquiète, il n'y a vrai-

    ment pas de quoi, au moin pour le moment.

    Quadn viendra ce grand coup annoncé?

    Mystère maintenant; il parait reculer toujours.

     On construit en masse des lignes, de boyaux, les

    effectifs s'empilent - nous attendons.

     J'habite dans une tente de fous, vraie

    succursale dìasile - ce qu'il se dit à dedans de

    grosses idioties dans une journée est inimaginable.


     page droite


    Le bilboquet que chacun à tour de rle trouve

    dans son lit y joue un rle important.








  • November 16, 2017 12:41:17 Giulia Rigoni Savioli

    On nous annonce toujours des bombes et des

    marmites; nous n'avons pourtant rein reçu encore.

     J'ai d'ailleurs peine à croire que ça n'arrivera pas,

     avec le ravitaillement en munitions sur notre voie

    de garage, et le fameux train blindé qui sera

    remise à 400 mètres de nous.

     Des Taube sont venues aujourdhui et ont pu

    nous repérer, si toutefois la fumée des centaines

    d'obus qu'on leur envoyat d'à coté de nous,

    ne masquait pas nos baraques à leur vue.

     Journée assez calme sur notre front; ça

    barde moins depuis 3 jours, et on n'emtend plus

    le sifflement des obus, ni les mitrailleuses le soir.

     maman connence à se douter que nous

    ne sommes plus en arrière, elle m'envoie aujor-

    d'hui una carte un peu inquiète, il n'y a vrai-

    ment pas de quoi, au moin pour le moment.

    Quadn viendra ce grand coup annoncé?

    Mystère maintenant; il parait reculer toujours.

     On construit en masse des lignes, de boyaux, les

    effectifs s'empilent - nous attendons.

     J'habite dans une tente de fous, vraie

    succursale dìasile - ce qu'il se dit à dedans de

    grosses idioties dans une journée est inimaginable.


     page droite

    Le missing que chacun à tour de rle trouve

    dans son lit y joue un rle important.








  • November 16, 2017 12:06:01 Giulia Rigoni Savioli

    On nous annonce toujours des bombes et des

    marmites; nous n'avons pourtant rein reçu encore.

     J'ai d'ailleurs peine à croire que ça n'arrivera pas,

     avec le ravitaillement en munitions sur notre voie

    de garage, et le fameux train blindé qui sera

    remise à 400 mètres de nous.

     Des Taube sont venues aujourdhui et ont pu

    nous repérer, si toutefois la fumée des centaines

    d'obus qu'on leur envoyat d'à coté de nous,

    ne masquait pas nos baraques à leur vue.

     Journée assez calme sur notre front; ça

    barde moins depuis 3 jours, et on n'emtend plus

    le sifflement des obus, ni les mitrailleuses le soir.

     maman connence à se douter que nous

    ne sommes plus en arrière, elle m'envoie aujor-

    d'hui una carte un peu inquiète, il n'y a vrai-

    ment pas de quoi, au moin pour le moment.

    Quadn viendra ce grand coup annoncé?

    Mystère maintenant; il parait reculer toujours




  • November 16, 2017 12:04:40 Giulia Rigoni Savioli

    On nous annonce toujours des bombes et des

    marmites; nous n'avons pourtant rein reçu encore.

     J'ai d'ailleurs peine à croire que ça n'arrivera pas,

     avec le ravitaillement en munitions sur notre voie

    de garage, et le fameux train blindé qui sera

    remise à 400 mètres de nous.

     Des Taube sont venues aujourdhui et ont pu

    nous repérer, si toutefois la fumée des centaines

    d'obus qu'on leur envoyat d'à coté de nous,

    ne masquait pas nos baraques à leur vue.

     Journée assez calme sur notre front; ça

    barde moins depuis 3 jours, et on n'emtend plus

    le sifflement des obus, ni les mitrailleuses le soir.

     maman connence à se douter que nous

    ne sommes plus en arrière, elle m'envoie aujor-

    d'hui una carte un peu inquiète, il n'y a vrai-

    ment pas de quoi, au moin pour le moment.




  • November 16, 2017 12:01:52 Giulia Rigoni Savioli

    On nous annonce toujours des bombes et des

    marmites; nous n'avons pourtant rein reçu encore.

     J'ai d'ailleurs peine à croire que ça n'arrivera pas,

     avec le ravitaillement en munitions sur notre voie

    de garage, et le fameux train blindé qui sera

    remise à 400 mètres de nous.

     Des Taube sont venues aujourdhui et ont pu

    nous repérer, si toutefois la fumée des centaines

    d'obus qu'on leur envoyat d'à coté de nous,

    ne masquait pas nos baraques à leur vue.


Description

Save description
  • 50.1556532858612||2.3328292539063114||

    Doullens

    ||1
Location(s)
  • Story location Doullens


ID
8341 / 249570
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Gérard dit Richard BOHAN
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/



  • Western Front

  • Medical
  • Remembrance



Notes and questions

Login to leave a note