FRBMTO-014 Georges PIGANIOL, officier d'administration général de santé, item 30

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

Ce grand coup annoncé tarde toujours; ça

cogne pourtant bien le soir, ce soir surtout, où

nous venons d'avoir quelques éclatements aux

environs; les mitrailleuse, les fusil pètent à

qui meiux mieux et pourtant cela n'est rien

encore.

Quand ça bardra, nous aurons les oreilles missing.

 Depuis 3 ou 4 jours nous fonctionnons

comme évacuation, ce qui n'est pas encore

trop foulant; il passe de 100 à 150 malades

et blessés chaque matin, des 11° et 14° corps.

Les ambulances de Somme Tourbe déménagent;

une va plus en arrière, l'autre vient sur la

route en face de nous.

Comme comble, notre quai d'embar-

quement va servir au ravitaillement en

obus; on branche sur notre voie de garage une

voie étroite filant vers le front. Si les boches

repèrent ça, on va recevoir de tout sur le coin

de la figure; d'ailleurs en prévision d'une

démolition de notre ligne, on en fait une

paralléle à qqs kilomètres en arrière.

 L'attaque s'annonce comme énorme;


 page droite 

des boyaux couverts de 6 kil. amèneront

les troupes jusqu'aux tranchées; certains

d'entre eux sont assez grand pour que

la cavalerie et l'artillerie y passent. il y

en a 12 dans le secteur du 11° corps.

 On espère percer les lignes alleman-

des; mais jusq'où? Et à quel prix!

Qui vivra verra, et si nos cendres ne reposent

aps sur les rives de la Tourbe, comme dit

Garimond ....

 On construit des cagnas à tout le

monde - les officiers en auront une pour 2.

 Je compte m'établir avec missing


   Somme Tourbe 10 sept.

Nous sommes toujours au régime de la tente

tortoise; hourtant nos cagnas se montent peu

à peu, et l'hopital commence à s'organiser;

depuis hier d'ailleurs l'hopital fonctionne;

nous avons ce soir 7 malades en traitement!

l n'y a encore aucun coup sérieux; les gens

informés croient qu'on percera les lignes alle-

mandes en 3 heures et qu'en peu de temps, on

avancera de 40 kilomètres. Tout cela est bien beau



Transcription saved

Ce grand coup annoncé tarde toujours; ça

cogne pourtant bien le soir, ce soir surtout, où

nous venons d'avoir quelques éclatements aux

environs; les mitrailleuse, les fusil pètent à

qui meiux mieux et pourtant cela n'est rien

encore.

Quand ça bardra, nous aurons les oreilles missing.

 Depuis 3 ou 4 jours nous fonctionnons

comme évacuation, ce qui n'est pas encore

trop foulant; il passe de 100 à 150 malades

et blessés chaque matin, des 11° et 14° corps.

Les ambulances de Somme Tourbe déménagent;

une va plus en arrière, l'autre vient sur la

route en face de nous.

Comme comble, notre quai d'embar-

quement va servir au ravitaillement en

obus; on branche sur notre voie de garage une

voie étroite filant vers le front. Si les boches

repèrent ça, on va recevoir de tout sur le coin

de la figure; d'ailleurs en prévision d'une

démolition de notre ligne, on en fait une

paralléle à qqs kilomètres en arrière.

 L'attaque s'annonce comme énorme;


 page droite 

des boyaux couverts de 6 kil. amèneront

les troupes jusqu'aux tranchées; certains

d'entre eux sont assez grand pour que

la cavalerie et l'artillerie y passent. il y

en a 12 dans le secteur du 11° corps.

 On espère percer les lignes alleman-

des; mais jusq'où? Et à quel prix!

Qui vivra verra, et si nos cendres ne reposent

aps sur les rives de la Tourbe, comme dit

Garimond ....

 On construit des cagnas à tout le

monde - les officiers en auront une pour 2.

 Je compte m'établir avec missing


   Somme Tourbe 10 sept.

Nous sommes toujours au régime de la tente

tortoise; hourtant nos cagnas se montent peu

à peu, et l'hopital commence à s'organiser;

depuis hier d'ailleurs l'hopital fonctionne;

nous avons ce soir 7 malades en traitement!

l n'y a encore aucun coup sérieux; les gens

informés croient qu'on percera les lignes alle-

mandes en 3 heures et qu'en peu de temps, on

avancera de 40 kilomètres. Tout cela est bien beau




Transcription history
  • November 16, 2017 11:55:07 Giulia Rigoni Savioli

    Ce grand coup annoncé tarde toujours; ça

    cogne pourtant bien le soir, ce soir surtout, où

    nous venons d'avoir quelques éclatements aux

    environs; les mitrailleuse, les fusil pètent à

    qui meiux mieux et pourtant cela n'est rien

    encore.

    Quand ça bardra, nous aurons les oreilles missing.

     Depuis 3 ou 4 jours nous fonctionnons

    comme évacuation, ce qui n'est pas encore

    trop foulant; il passe de 100 à 150 malades

    et blessés chaque matin, des 11° et 14° corps.

    Les ambulances de Somme Tourbe déménagent;

    une va plus en arrière, l'autre vient sur la

    route en face de nous.

    Comme comble, notre quai d'embar-

    quement va servir au ravitaillement en

    obus; on branche sur notre voie de garage une

    voie étroite filant vers le front. Si les boches

    repèrent ça, on va recevoir de tout sur le coin

    de la figure; d'ailleurs en prévision d'une

    démolition de notre ligne, on en fait une

    paralléle à qqs kilomètres en arrière.

     L'attaque s'annonce comme énorme;


     page droite 

    des boyaux couverts de 6 kil. amèneront

    les troupes jusqu'aux tranchées; certains

    d'entre eux sont assez grand pour que

    la cavalerie et l'artillerie y passent. il y

    en a 12 dans le secteur du 11° corps.

     On espère percer les lignes alleman-

    des; mais jusq'où? Et à quel prix!

    Qui vivra verra, et si nos cendres ne reposent

    aps sur les rives de la Tourbe, comme dit

    Garimond ....

     On construit des cagnas à tout le

    monde - les officiers en auront une pour 2.

     Je compte m'établir avec missing


       Somme Tourbe 10 sept.

    Nous sommes toujours au régime de la tente

    tortoise; hourtant nos cagnas se montent peu

    à peu, et l'hopital commence à s'organiser;

    depuis hier d'ailleurs l'hopital fonctionne;

    nous avons ce soir 7 malades en traitement!

    l n'y a encore aucun coup sérieux; les gens

    informés croient qu'on percera les lignes alle-

    mandes en 3 heures et qu'en peu de temps, on

    avancera de 40 kilomètres. Tout cela est bien beau




  • November 16, 2017 11:52:24 Giulia Rigoni Savioli

    Ce grand coup annoncé tarde toujours; ça

    cogne pourtant bien le soir, ce soir surtout, où

    nous venons d'avoir quelques éclatements aux

    environs; les mitrailleuse, les fusil pètent à

    qui meiux mieux et pourtant cela n'est rien

    encore.

    Quand ça bardra, nous aurons les oreilles missing.

     Depuis 3 ou 4 jours nous fonctionnons

    comme évacuation, ce qui n'est pas encore

    trop foulant; il passe de 100 à 150 malades

    et blessés chaque matin, des 11° et 14° corps.

    Les ambulances de Somme Tourbe déménagent;

    une va plus en arrière, l'autre vient sur la

    route en face de nous.

    Comme comble, notre quai d'embar-

    quement va servir au ravitaillement en

    obus; on branche sur notre voie de garage une

    voie étroite filant vers le front. Si les boches

    repèrent ça, on va recevoir de tout sur le coin

    de la figure; d'ailleurs en prévision d'une

    démolition de notre ligne, on en fait une

    paralléle à qqs kilomètres en arrière.

     L'attaque s'annonce comme énorme;


     page droite 

    des boyaux couverts de 6 kil. amèneront

    les troupes jusqu'aux tranchées; certains

    d'entre eux sont assez grand pour que

    la cavalerie et l'artillerie y passent. il y

    en a 12 dans le secteur du 11° corps.

     On espère percer les lignes alleman-

    des; mais jusq'où? Et à quel prix!

    Qui vivra verra, et si nos cendres ne reposent

    aps sur les rives de la Tourbe, comme dit

    Garimond ....

     On construit des cagnas à tout le

    monde - les officiers en auront une pour 2.

     Je compte m'établir avec missing


       Somme Tourbe 10 sept.

    Nous sommes toujours au régime de la tente

    tortoise; hourtant nos cagnas se montent peu

    à peu, et l'hopital commence à s'organiser;

    depuis hier d'ailleurs l'hopital fonctionne;

    nous avons ce soir 7 malades en traitement!



  • November 16, 2017 11:44:01 Giulia Rigoni Savioli

    Ce grand coup annoncé tarde toujours; ça

    cogne pourtant bien le soir, ce soir surtout, où

    nous venons d'avoir quelques éclatements aux

    environs; les mitrailleuse, les fusil pètent à

    qui meiux mieux et pourtant cela n'est rien

    encore.

    Quand ça bardra, nous aurons les oreilles missing.

     Depuis 3 ou 4 jours nous fonctionnons

    comme évacuation, ce qui n'est pas encore

    trop foulant; il passe de 100 à 150 malades

    et blessés chaque matin, des 11° et 14° corps.

    Les ambulances de Somme Tourbe déménagent;

    une va plus en arrière, l'autre vient sur la

    route en face de nous.

    Comme comble, notre quai d'embar-

    quement va servir au ravitaillement en

    obus; on branche sur notre voie de garage une

    voie étroite filant vers le front. Si les boches

    repèrent ça, on va recevoir de tout sur le coin

    de la figure; d'ailleurs en prévision d'une

    démolition de notre ligne, on en fait une

    paralléle à qqs kilomètres en arrière.

     L'attaque s'annonce comme énorme;


     page droite 

    des boyaux couverts de 6 kil. amèneront

    les troupes jusqu'aux tranchées; certains

    d'entre eux sont assez grand pour que

    la cavalerie et l'artillerie y passent. il y

    en a 12 dans le secteur du 11° corps.

     On espère percer les lignes alleman-

    des; mais jusq'où? Et à quel prix!

    Qui vivra verra, et si nos cendres ne reposent

    aps sur les rives de la Tourbe, comme dit

    Garimond ....

     On construit des cagnas à tout


  • November 16, 2017 11:34:02 Giulia Rigoni Savioli

    Ce grand coup annoncé tarde toujours; ça

    cogne pourtant bien le soir, ce soir surtout, où

    nous venons d'avoir qulques éclatements aux

    environs; les mitrailleuse, les fusil pètent à

    qui meiux mieux et pourtant cela n'est rien

    encore.

    Quand ça bardra, nous aurons les oreilles missing.

     Depuis 3 ou 4 jours nous fonctionnons

    comme évacuation, ce qui n'est pas encore

    trop foulant; il passe de 100 à 150 malades

    et blessés chaque matin, des 11° et 14° corps.

    Les ambulances de Somme Tourbe déménagent;

    une va plus en arrière, l'autre vient sur la

    route en face de nous.

    Comme comble, notre quai d'embar-

    quement va servir au ravitaillement en

    obus; on branche sur notre voie de garage une

    voie étroite filant vers le front. Si les boches

    repèrent ça, on va recevoir de tout sur le coin

    de la figure; d'ailleurs en prévision d'une

    démolition de notre ligne, on en fait une

    paralléle à qqs kilomètres en arrière.

     L'attaque s'annonce comme énorme;


  • November 16, 2017 11:32:58 Giulia Rigoni Savioli

    Ce grand coup annoncé tarde toujours; ça

    cogne pourtant bien le soir, ce soir surtout, où

    nous venons d'avoir qulques éclatements aux

    environs; les mitrailleuse, les fusil pètent à

    qui meiux mieux et pourtant cela n'est rien

    encore.

    Qudn ça bardra, nous aurons les oreilles missing.

     Depuis 3 ou 4 jours nous fonctionnons

    comme évacuation, ce qui n'est pas encore

    trop foulant; il passe de 100 à 150 malades

    et blessés chaque matin, des 11° et 14O corps.


    Les ambulances de Somme Tourbe déménagent;

    une va plus en arrière, l'autre vient sur la

    route en face de nous.

    Comme comble, notre quai d'embar-

    quement va servir au ravitaillement en

    obus; on branche sur notre voie de garage une

    voie étroite filant vers le front. Si les boches

    repèrent ça, on va recevoir du tout sur le coin

    de la figure; d'ailleurs en prévision d'une

    démolition de notre ligne, on en fait une

    paralléle à qqs kilomètres en arrière.

     L'attaque s'annonce comme énorme;


  • November 16, 2017 11:31:37 Giulia Rigoni Savioli

    Ce grand coup annoncé tarde toujours; ça

    cogne pourtant bien le soir, ce soir surtout, où

    nous venons d'avoir qulques éclatements aux

    environs; les mitrailleuse, les fusil pètent à

    qui meiux mieux et pourtant cela n'est rien

    encore.

    Qudn ça bardra, nous aurons les oreilles missing.

     Depuis 3 ou 4 jours nous fonctionnons

    comme évacuation, ce qui n'est pas encore

    trop foulant; il passe de 100 à 150 malades

    et blessés chaque matin, des 11° et 14O corps.


    Les ambulances de Somme Tourbe déménagent;

    une va plus en arrière, l'autre vient sur la

    route en face de nous.

    Comme comble, notre quai d'embar-

    quement va servir au ravitaillement en

    obus; on branche sur notre voie de garage une

    voie étroite filant vers le front. Si les boches

    repèrent ça, on va recevoir du tout sur le coin

    de la figure; d'ailleurs en prévision d'une



Description

Save description
  • 50.1556532858612||2.3328292539063114||

    Doullens

    ||1
Location(s)
  • Story location Doullens


ID
8341 / 249569
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Gérard dit Richard BOHAN
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/



  • Western Front

  • Medical
  • Remembrance



Notes and questions

Login to leave a note