FRBMTO-014 Georges PIGANIOL, officier d'administration général de santé, item 11

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

chez elle, et j'y ai joué et chanté pendant une 

heure, sans lui rien dire – ce n'est qu'en

partant que je lui ai dit que je partais sans

doute après demain --– ça lu a fait un peu de

peine, à moi aussi (c'est bête d'être sensible 

comme cela!). Et aussitôt : vous m'écrirez!

Brrrr! une correspondante en plus ! c'est

effrayant; si la guerre dure je suis en type fichu.

Delaunay, Berthelin et Pisant  sont venus

ce soir jouer au bridge; il ne trouvent eux non

plus pas rigolo de partir, surtout pour cette

région de Breteuil où nous tomberons sans doute

dans quelques hôpitaux complémentaires. Et ils 

s’étaient eux aussi habitués à vivre ici, Delaunay

régnant sur le cœur des infirmières de l’École

moderne, Berthelin et Pisant s'étant arrangé

une dolce existence de flemare, se levant vers

11 heures.

 Et puis, ça va encore être compliqué

demain de mettre en branle sans heurt ces

organismes paralytiques que sont nos ambulances.

Que de questions à régler dans une journée!

Quel fourbi. Enfin nous verrons ça.


 page droite 


  Doullens 12 avril 1915

Et bien, j'y suis encore! ey nous ne partirons

sans doute pas demain.

Ce matin Chassevant m’annonce qu'on

part, mais ne sait si c'est pour demain ou

après demain. Ce soir, le dernier tuyau, c'est

qu'on part après demain, après le ravitaillement,

vers 10 heures.  

Pour où? Nouvelle discussion: et le dernier

tuyau donne Vers  à 3 Km de Dury, et 9

d'Amiens. Ce ne serait pas si mal.

Et nous allons – il faut le dire sans rire ! –

au repos! Champagnat étouffait de rire 

à la pensée de ce repos si bien gagné. Il faut

avouer que c'est plutôt rigolo, après ce que nous

avons foutu ici.

Nouvelle séance avec Jeanne Lafléchelle –

avec pleurs et lamentations (pas les miennes)

Je l'ai fait venir à la maison pour la photo-

graphier; il y a 3 photos qui sont pas mal

sans être des chefs d’œuvres. Mais quelle âme

sensible cette fillette.


 

Transcription saved

chez elle, et j'y ai joué et chanté pendant une 

heure, sans lui rien dire – ce n'est qu'en

partant que je lui ai dit que je partais sans

doute après demain --– ça lu a fait un peu de

peine, à moi aussi (c'est bête d'être sensible 

comme cela!). Et aussitôt : vous m'écrirez!

Brrrr! une correspondante en plus ! c'est

effrayant; si la guerre dure je suis en type fichu.

Delaunay, Berthelin et Pisant  sont venus

ce soir jouer au bridge; il ne trouvent eux non

plus pas rigolo de partir, surtout pour cette

région de Breteuil où nous tomberons sans doute

dans quelques hôpitaux complémentaires. Et ils 

s’étaient eux aussi habitués à vivre ici, Delaunay

régnant sur le cœur des infirmières de l’École

moderne, Berthelin et Pisant s'étant arrangé

une dolce existence de flemare, se levant vers

11 heures.

 Et puis, ça va encore être compliqué

demain de mettre en branle sans heurt ces

organismes paralytiques que sont nos ambulances.

Que de questions à régler dans une journée!

Quel fourbi. Enfin nous verrons ça.


 page droite 


  Doullens 12 avril 1915

Et bien, j'y suis encore! ey nous ne partirons

sans doute pas demain.

Ce matin Chassevant m’annonce qu'on

part, mais ne sait si c'est pour demain ou

après demain. Ce soir, le dernier tuyau, c'est

qu'on part après demain, après le ravitaillement,

vers 10 heures.  

Pour où? Nouvelle discussion: et le dernier

tuyau donne Vers  à 3 Km de Dury, et 9

d'Amiens. Ce ne serait pas si mal.

Et nous allons – il faut le dire sans rire ! –

au repos! Champagnat étouffait de rire 

à la pensée de ce repos si bien gagné. Il faut

avouer que c'est plutôt rigolo, après ce que nous

avons foutu ici.

Nouvelle séance avec Jeanne Lafléchelle –

avec pleurs et lamentations (pas les miennes)

Je l'ai fait venir à la maison pour la photo-

graphier; il y a 3 photos qui sont pas mal

sans être des chefs d’œuvres. Mais quelle âme

sensible cette fillette.


 


Transcription history
  • January 16, 2018 11:31:46 Régis Burnet

    chez elle, et j'y ai joué et chanté pendant une 

    heure, sans lui rien dire – ce n'est qu'en

    partant que je lui ai dit que je partais sans

    doute après demain --– ça lu a fait un peu de

    peine, à moi aussi (c'est bête d'être sensible 

    comme cela!). Et aussitôt : vous m'écrirez!

    Brrrr! une correspondante en plus ! c'est

    effrayant; si la guerre dure je suis en type fichu.

    Delaunay, Berthelin et Pisant  sont venus

    ce soir jouer au bridge; il ne trouvent eux non

    plus pas rigolo de partir, surtout pour cette

    région de Breteuil où nous tomberons sans doute

    dans quelques hôpitaux complémentaires. Et ils 

    s’étaient eux aussi habitués à vivre ici, Delaunay

    régnant sur le cœur des infirmières de l’École

    moderne, Berthelin et Pisant s'étant arrangé

    une dolce existence de flemare, se levant vers

    11 heures.

     Et puis, ça va encore être compliqué

    demain de mettre en branle sans heurt ces

    organismes paralytiques que sont nos ambulances.

    Que de questions à régler dans une journée!

    Quel fourbi. Enfin nous verrons ça.


     page droite 


      Doullens 12 avril 1915

    Et bien, j'y suis encore! ey nous ne partirons

    sans doute pas demain.

    Ce matin Chassevant m’annonce qu'on

    part, mais ne sait si c'est pour demain ou

    après demain. Ce soir, le dernier tuyau, c'est

    qu'on part après demain, après le ravitaillement,

    vers 10 heures.  

    Pour où? Nouvelle discussion: et le dernier

    tuyau donne Vers  à 3 Km de Dury, et 9

    d'Amiens. Ce ne serait pas si mal.

    Et nous allons – il faut le dire sans rire ! –

    au repos! Champagnat étouffait de rire 

    à la pensée de ce repos si bien gagné. Il faut

    avouer que c'est plutôt rigolo, après ce que nous

    avons foutu ici.

    Nouvelle séance avec Jeanne Lafléchelle –

    avec pleurs et lamentations (pas les miennes)

    Je l'ai fait venir à la maison pour la photo-

    graphier; il y a 3 photos qui sont pas mal

    sans être des chefs d’œuvres. Mais quelle âme

    sensible cette fillette.


     


  • November 9, 2017 12:02:24 Giulia Rigoni Savioli

    chez elle, et j'y ai joué et chanté pendant une 

    heure, sans lui rien dire - ce n0est qu'en

    partant que je lui ai dit que je partais sans

    doute après demain - ça lu a fait un peu de

    peine, à moi aussi (c'est bête d'être sensible 

    comme cela!). Et aussitot : vous m'écrirez!

    Brrrr! une correspondante en plus ! c'est

    effraant; si la guerre dure je suis en type fichu.

    Delaunay, Berthelin et  ...  son venus

    ce soir jouer au bridge; il ne trouvent eux non

    plus pas rigolo de partir, surtout pour cette

    région de Breteuil où nous tomberons sans doute

    dans quelques hopitaux complémentaires. Et ils 

    s'etaient eux aussi habituès à vivre ici, Delaunay

    régnant sur le coeur des infirmieres de l'Ecole 

    moderne, Bertjelent et Pisant s'étant arrangé

    une dolce existence de  ... , se levant vers

    11 heures.

     Et puis, ça va encore être compliqué

    demain de mettre en bran ... sans heurt ces

    organismes paralytiques que sont nos ambulances.

    Que de questions à régler dans une journée!

    Quel fourbi. Enfin nous verrons ça.


     page droite 


      Doullens 12 avril 1915

    Et bien, j'y suis encore! er nous ne partirons

    sans doute pas demain.

    Ce matin Chassevant m'annoce qu'on

    part, mais ne sait si c'est pour demain ou

    après demain. Ce soir, le dernier tuyau, c'est

    qu'on part après demain, après le ravitaillement,

    vers 10 heures.  

    Pour où? Nouvelle discussion: et le dernier

    tuyau donne Vers  à 3 Km de Dury, et 9

    d'Amiens. Ce ne serait pas si mal.

    Et nous allons - il faut le dire sans rire ! -

    au repos! Champagnat étouffait de rire 

    à la pensés de ce repos si bien gagné. Il faut

    avouer que c'est plutot rigolo, après ce que nous

    avons foutu ici.

    Nouvelle séance avec Jeanne Lafléchelle -

    avec pleurs et lamentations ( pas les miennes )

    Ja l'ai fait venire à la maison pour la photo-

    graphier; il y a 3 photos qui sont pas mal

    sans être des chefs d'oeuvres. Mais quelle âme

    sensible cette fillette.


     


  • November 9, 2017 12:02:05 Giulia Rigoni Savioli

    chez elle, et j'y ai joué et chanté pendant une 

    heure, sans lui rien dire - ce n0est qu'en

    partant que je lui ai dit que je partais sans

    doute après demain - ça lu a fait un peu de

    peine, à moi aussi (c'est bête d'être sensible 

    comme cela!). Et aussitot : vous m'écrirez!

    Brrrr! une correspondante en plus ! c'est

    effraant; si la guerre dure je suis en type fichu.

    Delaunay, Berthelin et  ...  son venus

    ce soir jouer au bridge; il ne trouvent eux non

    plus pas rigolo de partir, surtout pour cette

    région de Breteuil où nous tomberons sans doute

    dans quelques hopitaux complémentaires. Et ils 

    s'etaient eux aussi habituès à vivre ici, Delaunay

    régnant sur le coeur des infirmieres de l'Ecole 

    moderne, Bertjelent et Pisant s'étant arrangé

    une dolce existence de  ... , se levant vers

    11 heures.

     Et puis, ça va encore être compliqué

    demain de mettre en bran ... sans heurt ces

    organismes paralytiques que sont nos ambulances.

    Que de questions à régler dans une journée!

    Quel fourbi. Enfin nous verrons ça.


     page droite 


      Doullens 12 avril 1915

    Et bien, j'y suis encore! er nous ne partirons

    sans doute pas demain.

    Ce matin Chassevant m'annoce qu'on

    part, mais ne sait si c'est pour demain ou

    après demain. Ce soir, le dernier tuyau, c'est

    qu'on part après demain, après le ravitaillement,

    vers 10 heures.  

    Pour où? Nouvelle discussion: et le dernier

    tuyau donne Vers  à 3 Km de Dury, et 9

    d'Amiens. Ce ne serait pas si mal.

    Et nous allons - il faut le dire sans rire ! -

    au repos! Champagnat étouffait de rire 

    à la pensés de ce repos si bien gagné. Il faut

    avouer que c'est plutit rigolo, après ce que nous

    avons foutu ici.

    Nouvelle séance avec Jeanne Lafléchelle -

    avec pleurs et lamentations ( pas les miennes )

    Ja l'ai fait venire à la maison pour la photo-

    graphier; il y a 3 photos qui sont pas mal

    sans être des chefs d'oeuvres. Mais quelle âme

    sensible cette fillette.


     


  • November 9, 2017 12:00:39 Giulia Rigoni Savioli

    chez elle, et j'y ai joué et chanté pendant une 

    heure, sans lui rien dire - ce n0est qu'en

    partant que je lui ai dit que je partais sans

    doute après demain - ça lu a fait un peu de

    peine, à moi aussi (c'est bête d'être sensible 

    comme cela!). Et aussitot : vous m'écrirez!

    Brrrr! une correspondante en plus ! c'est

    effraant; si la guerre dure je suis en type fichu.

    Delaunay, Berthelin et  ...  son venus

    ce soir jouer au bridge; il ne trouvent eux non

    plus pas rigolo de partir, surtout pour cette

    région de Breteuil où nous tomberons sans doute

    dans quelques hopitaux complémentaires. Et ils 

    s'etaient eux aussi habituès à vivre ici, Delaunay

    régnant sur le coeur des infirmieres de l'Ecole 

    moderne, Bertjelent et Pisant s'étant arrangé

    une dolce existence de  ... , se levant vers

    11 heures.

     Et puis, ça va encore être compliqué

    demain de mettre en bran ... sans heurt ces

    organismes paralytiques que sont nos ambulances.

    Que de questions à régler dans une jourée!

    Quel fourbi. Enfin nous verrons ça.


     page droite 


      Doullens 12 avril 1915

    Et bien, j'y suis encore! er nous ne partirons

    sans doute pas demai.

    Ce matin Chassevant m'annoce qu'on

    part, mais ne sait si c'est pour demain ou

    après demain. Ce soir, le dernier tuyau, c'est

    qu'on part après demain, après le ravitaillement,

    vers 10 heures.  

    Pour où? Nouvelle discussion: et le dernier

    tuyau donne Vers  à 3 Km de Dury, et 9

    d'Amiens. Ce ne serait pas si mal.

    Et nous allons - il faut le dire sans rire ! -

    au repos! Champagnat étouffait de rire 

    à la pensés de ce repos si bien gagné. Il faut

    avouer que c'est plutit rigolo, après ce que nous

    avons foutu ici.

    Nouvelle séance avec Jeanne Lafléchelle -

    avec pleurs et lamentations ( pas les miennes )

    Ja l'ai fait venire à la maison pour la photo-

    graphier; il y a 3 photos qui sont pas mal

    sans être des chefs d'oeuvres. Mais quelle 

     


  • November 9, 2017 11:50:13 Giulia Rigoni Savioli

    chez elle, et j'y ai joué et chanté pendant une 

    heure, sans lui rien dire - ce n0est qu'en

    partant que je lui ai dit que je partais sans

    doute après demain - ça lu a fait un peu de

    peine, à moi aussi (c'est bête d'être sensible 

    comme cela!). Et aussitot : vous m'écrirez!

    Brrrr! une correspondante en plus ! c'est

    effraant; si la guerre dure je suis en type fichu.

    Delaunay, Berthelin et  ...  son venus

    ce soir jouer au bridge; il ne trouvent eux non

    plus pas rigolo de partir, surtout pour cette

    région de Breteuil où nous tomberons sans doute

    dans quelques hopitaux complémentaires. Et ils 

    s'etaient eux aussi habituès à vivre ici, Delaunay

    régnant sur le coeur des infirmieres de l'Ecole 

    moderne, Bertjelent et Pisant s'étant arrangé

    une dolce existence de  ... , se levant vers

    11 heures.

     Et puis, ça va encore être compliqué

    demain de mettre en bran ... sans heurt ces

    organismes paralytiques que sont nos ambulances.

    Que de questions à régler dans une jourée!

    Quel 



Description

Save description
  • 50.1556532858612||2.3328292539063114||

    Doullens

    ||1
Location(s)
  • Story location Doullens


ID
8341 / 249550
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Gérard dit Richard BOHAN
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/



  • Western Front

  • Medical
  • Remembrance



Notes and questions

Login to leave a note