Pakketje brieven en postkaarten van 1916, item 89

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

 Linkerpagina 

Moi je suis dans une cordonnerie et Alphons travaille chez

Remy; nous avons tous deux un bon salaire. Il ne nous manque

que mes chères épouse et fille. Victor Goudts m'envoyait

même temps une petite photo d'un des fils de Sus

Van Etteryck qui doit encore être au front. Aussi tôt

que j'aurai l'occasion je Vous la ferai parvenir à charge

de la remettre au dit Sus Van Etteryck, n'étant pas

sur que celui-ci est pour moment à Wespelaer.

Avant de finir je viens d'apprendre que le village d'Evere

a reçu une visite qui n'est pas ordinaire et qui parait

a fortement ennuyé ces êtres indésirables qui y font de

leur poire. Tant mieux si c'est ainsi !!

Pour terminer je Vous présente, chers frères et soeur,

en Vous demendant des nouvelles, mes meilleures

amitiés et Vous prie de les présenter à tous les membres

de la famille, le Rev. Mère Superieure et Soeurs

d'Eyseringen et toutes les autres bonnes connaissances.

Votre frère qui ne Vous oubliera jamais

Alph. Vanden Schrieck


 Rechterpagina 

Götingen le 15 Août 1916

Bien chers frères et soeur.

J'ai reçu avec plaisir l'aimable carte de Luise datée du 30 Juillet

dernier. Elle met dit que Göttingen est une belle ville, elle en sait

plus que moi. Jusqu'à présent je n'ai pas encore eu l'occasion de

la visiter, la plupart des promenades se font en dehors de la ville

J'en ai déjà fait une et me suis fort bien amusé bien quiétant encore

toujours prisonnier. Vendredi peut-être je rendrai visite à

la ville, je vous en donnerai les nouvelles. Louise parle également

d'oncle Alphonse; n'en parlez pas trop à des étrangers,

montrez-vous intelligents à ce sujet. Je pars actuellement

de ce principe pour tout et en tout. Chacun n'a qu'à tirer son

plan; si quelqu'un demande mon avis, je le lui  ... 

à lui à le suivre ou à faire le contraire. Le temps où je me faisais

de la bille pour la moindre chose est passé et j'espre bien qu'il

ne reviendra plus. J'ai pu constater que cela n'aboutit à rien.

Voilà pour l'aimable carte de Louise.

La lettre qui m'a donné également beaucoup de satisfaction

est celle de Leonard datée du 22 Juillet. Elle me donne un aperçu

général des grands changements qu'a subis notre maison.

J'en suis très content mais cette condition néanmoins qu'ils

ne nous empechent de continuer plus tard notre commerce.

Celui-ci a toujours été et doit rester notre principale


Transcription saved

 Linkerpagina 

Moi je suis dans une cordonnerie et Alphons travaille chez

Remy; nous avons tous deux un bon salaire. Il ne nous manque

que mes chères épouse et fille. Victor Goudts m'envoyait

même temps une petite photo d'un des fils de Sus

Van Etteryck qui doit encore être au front. Aussi tôt

que j'aurai l'occasion je Vous la ferai parvenir à charge

de la remettre au dit Sus Van Etteryck, n'étant pas

sur que celui-ci est pour moment à Wespelaer.

Avant de finir je viens d'apprendre que le village d'Evere

a reçu une visite qui n'est pas ordinaire et qui parait

a fortement ennuyé ces êtres indésirables qui y font de

leur poire. Tant mieux si c'est ainsi !!

Pour terminer je Vous présente, chers frères et soeur,

en Vous demendant des nouvelles, mes meilleures

amitiés et Vous prie de les présenter à tous les membres

de la famille, le Rev. Mère Superieure et Soeurs

d'Eyseringen et toutes les autres bonnes connaissances.

Votre frère qui ne Vous oubliera jamais

Alph. Vanden Schrieck


 Rechterpagina 

Götingen le 15 Août 1916

Bien chers frères et soeur.

J'ai reçu avec plaisir l'aimable carte de Luise datée du 30 Juillet

dernier. Elle met dit que Göttingen est une belle ville, elle en sait

plus que moi. Jusqu'à présent je n'ai pas encore eu l'occasion de

la visiter, la plupart des promenades se font en dehors de la ville

J'en ai déjà fait une et me suis fort bien amusé bien quiétant encore

toujours prisonnier. Vendredi peut-être je rendrai visite à

la ville, je vous en donnerai les nouvelles. Louise parle également

d'oncle Alphonse; n'en parlez pas trop à des étrangers,

montrez-vous intelligents à ce sujet. Je pars actuellement

de ce principe pour tout et en tout. Chacun n'a qu'à tirer son

plan; si quelqu'un demande mon avis, je le lui  ... 

à lui à le suivre ou à faire le contraire. Le temps où je me faisais

de la bille pour la moindre chose est passé et j'espre bien qu'il

ne reviendra plus. J'ai pu constater que cela n'aboutit à rien.

Voilà pour l'aimable carte de Louise.

La lettre qui m'a donné également beaucoup de satisfaction

est celle de Leonard datée du 22 Juillet. Elle me donne un aperçu

général des grands changements qu'a subis notre maison.

J'en suis très content mais cette condition néanmoins qu'ils

ne nous empechent de continuer plus tard notre commerce.

Celui-ci a toujours été et doit rester notre principale



Transcription history
  • May 27, 2018 23:19:33 Wolfgang Dekeyser

     Linkerpagina 

    Moi je suis dans une cordonnerie et Alphons travaille chez

    Remy; nous avons tous deux un bon salaire. Il ne nous manque

    que mes chères épouse et fille. Victor Goudts m'envoyait

    même temps une petite photo d'un des fils de Sus

    Van Etteryck qui doit encore être au front. Aussi tôt

    que j'aurai l'occasion je Vous la ferai parvenir à charge

    de la remettre au dit Sus Van Etteryck, n'étant pas

    sur que celui-ci est pour moment à Wespelaer.

    Avant de finir je viens d'apprendre que le village d'Evere

    a reçu une visite qui n'est pas ordinaire et qui parait

    a fortement ennuyé ces êtres indésirables qui y font de

    leur poire. Tant mieux si c'est ainsi !!

    Pour terminer je Vous présente, chers frères et soeur,

    en Vous demendant des nouvelles, mes meilleures

    amitiés et Vous prie de les présenter à tous les membres

    de la famille, le Rev. Mère Superieure et Soeurs

    d'Eyseringen et toutes les autres bonnes connaissances.

    Votre frère qui ne Vous oubliera jamais

    Alph. Vanden Schrieck


     Rechterpagina 

    Götingen le 15 Août 1916

    Bien chers frères et soeur.

    J'ai reçu avec plaisir l'aimable carte de Luise datée du 30 Juillet

    dernier. Elle met dit que Göttingen est une belle ville, elle en sait

    plus que moi. Jusqu'à présent je n'ai pas encore eu l'occasion de

    la visiter, la plupart des promenades se font en dehors de la ville

    J'en ai déjà fait une et me suis fort bien amusé bien quiétant encore

    toujours prisonnier. Vendredi peut-être je rendrai visite à

    la ville, je vous en donnerai les nouvelles. Louise parle également

    d'oncle Alphonse; n'en parlez pas trop à des étrangers,

    montrez-vous intelligents à ce sujet. Je pars actuellement

    de ce principe pour tout et en tout. Chacun n'a qu'à tirer son

    plan; si quelqu'un demande mon avis, je le lui  ... 

    à lui à le suivre ou à faire le contraire. Le temps où je me faisais

    de la bille pour la moindre chose est passé et j'espre bien qu'il

    ne reviendra plus. J'ai pu constater que cela n'aboutit à rien.

    Voilà pour l'aimable carte de Louise.

    La lettre qui m'a donné également beaucoup de satisfaction

    est celle de Leonard datée du 22 Juillet. Elle me donne un aperçu

    général des grands changements qu'a subis notre maison.

    J'en suis très content mais cette condition néanmoins qu'ils

    ne nous empechent de continuer plus tard notre commerce.

    Celui-ci a toujours été et doit rester notre principale


  • May 27, 2018 23:17:46 Wolfgang Dekeyser

     Linkerpagina 

    Moi je suis dans une cordonnerie et Alphons travaille chez

    Remy; nous avons tous deux un bon salaire. Il ne nous manque

    que mes chères épouse et fille. Victor Goudts m'envoyait

    même temps une petite photo d'un des fils de Sus

    Van Etteryck qui doit encore être au front. Aussi tôt

    que j'aurai l'occasion je Vous la ferai parvenir à charge

    de la remettre au dit Sus Van Etteryck, n'étant pas

    sur que celui-ci est pour moment à Wespelaer.

    Avant de finir je viens d'apprendre que le village d'Evere

    a reçu une visite qui n'est pas ordinaire et qui parait

    a fortement ennuyé ces êtres indésirables qui y font de

    leur poire. Tant mieux si c'est ainsi !!

    Pour terminer je Vous présente, chers frères et soeur,

    en Vous demendant des nouvelles, mes meilleures

    amitiés et Vous prie de les présenter à tous les membres

    de la famille, le Rev. Mère Superieure et Soeurs

    d'Eyseringen et toutes les autres bonnes connaissances.

    Votre frère qui ne Vous oubliera jamais

    Alph. Vanden Schrieck


     Rechterpagina 

    Götingen le 15 Août 1916

    Bien chers frères et soeur.

    J'ai reçu avec plaisir l'aimable carte de Luise datée du 30 Juillet

    dernier. Elle met dit que Göttingen est une belle ville, elle en sait

    plus que moi. Jusqu'à présent je n'ai pas encore eu l'occasion de

    la visiter, la plupart des promenades se font en dehors de la ville

    J'en ai déjà fait une et me suis fort bien amusé bien quiétant encore

    toujours prisonnier. Vendredi peut-être je rendrai visite à

    la ville, je vous en donnerai les nouvelles. Louise parle également

    d'oncle Alphonse; n'en parlez pas trop à des étrangers,

    montrez-vous intelligents à ce sujet. Je pars actuellement

    de ce principe pour tout et en tout. Chacun n'a qu'à tirer son

    plan; si quelqu'un demande mon avis, je le lui  ... 

    à lui à le suivre ou à faire le contraire. Le temps où je me faisais

    de la bile pour la moindre chose est passé et j'espre bien qu'il

    ne reviendra plus. J'ai pu constater que cela n'aboutit à rien.

    Voilà pour l'aimable carte de Louise.

    La lettre qui m'a donné également beaucoup de satisfaction

    est celle de Leonard datée du 22 Juillet. Elle me donne un aperçu

    général des grands changements qu'a subis notre maison.

    J'en suis très content mais cette condition néanmoins qu'ils

    ne nous empechent de continuer plus tard notre commerce.

    Celui-ci a toujours été et doit rester notre principale



  • May 27, 2018 23:04:13 Wolfgang Dekeyser

     Linkerpagina 

    Moi je suis dans une cordonnerie et Alphons travaille chez

    Remy; nous avons tous deux un bon salaire. Il ne nous manque

    que mes chères épouse et fille. Victor Goudts m'envoyait

    même temps une petite photo d'un des fils de Sus

    Van Etteryck qui doit encore être au front. Aussi tôt

    que j'aurai l'occasion je Vous la ferai parvenir à charge

    de la remettre au dit Sus Van Etteryck, n'étant pas

    sur que celui-ci est pour moment à Wespelaer.

    Avant de finir je viens d'apprendre que le village d'Evere

    a reçu une visite qui n'est pas ordinaire et qui parait

    a fortement ennuyé ces êtres indi ... qui y font de

    leur poire. Tant mieux si c'est ainsi !!

    Pour terminer je Vous présente, chers frères et soeur,

    en Vous demendant des nouvelles, mes meilleures

    amitiés et Vous prie de les présenter à tous les membres

    de la famille, le Rev. Mère Superieure et Soeurs

    d'Eyseringen et toutes les autres bonnes connaissances.

    Votre frère qui ne Vous oubliera jamais

    Alph. Vanden Schrieck


     Rechterpagina 

    Götingen le 15 Août 1916

    Bien chers frères et soeur.

    J'ai reçu avec plaisir l'aimable carte de Luise datée du 30 Juillet

    dernier. Elle met dit que Göttingen est une belle ville, elle en sait

    plus que moi. Jusqu'à présent je n'ai pas encore eu l'occasion de

    la visiter, la plupart des promenades se font en dehors de la ville

    J'en ai déjà fait une et me suis fort bien amusé bien quiétant encore

    toujours prisonnier. Vendredi peut-être je rendrai visite à

    la ville, je vous en donnerai les nouvelles. Louise parle également

    d'oncle Alphonse; n'en parlez pas trop à des étrangers,

    montrez-vous intelligents à ce sujet. Je pars actuellement

    de ce principe pour tout et en tout. Chacun n'a qu'à tirer son

    plan; si quelqu'un demande mon avis, je lui  ... 

    à lui à le suivre ou à faire le contraire. Le temps où je me  ... 

    de la  bille  pour la moindre chose est passé et j'espre bien qu'il

    ne reviendra plus. J'ai pu constater que cela n'aboutit à rien.

    Voilà pour l'aimable carte de Louise.

    La lettre qui m'a donné également beaucoup de satisfaction

    est celle de Leonard datée du 22 Juillet. Elle me donne un aperçu

    général des grands changements qu'a subis notre maison.

    J'en suis très content mais cette condition néanmoins qu'ils

    ne nous empechent de continuer plus tard notre commerce.

    Celui-ci a toujours été et doit rester notre principale



  • May 27, 2018 22:48:22 Wolfgang Dekeyser

     Linkerpagina 

    Moi je suis dans une cordonnerie et Alphons travaille chez

    Remy; nous avons tous deux un bon salaire. Il ne nous manque

    que mes chères épouse et fille. Victor Goudts m'envoyait

    même temps une petite photo d'un des fils de Sus

    Van Etteryck qui doit encore être au front. Aussi tôt

    que j'aurai l'occasion je Vous la ferai parvenir à charge

    de la remettre au dit Sus Van Etteryck, n'étant pas

    sur que celui-ci est pour moment à Wespelaer.

    Avant de finir je viens d'apprendre que le village d'Evere

    a reçu une visite qui n'est pas ordinaire et qui parait

    a fortement ennuyé ces êtres indi ... qui y font de

    leur poire. Tant mieux si c'est ainsi !!

    Pour terminer je Vous présente, chers frères et soeur,

    en Vous demendant des nouvelles, mes meilleures

    amitiés et Vous prie de les présenter à tous les membres

    de la famille, le Rev. Mère Superieure et Soeurs

    d'Eyseringen et toutes les autres bonnes connaissances.

    Votre frère qui ne Vous oubliera jamais

    Alph. Vanden Schrieck



  • May 27, 2018 22:44:35 Wolfgang Dekeyser

     Linkerpagina 

    Moi je suis dans une cordonnerie et Alphons travaille chez

    Remy; nous avons tous deux un bon salaire. Il ne nous manque

    que mes chères épouse et fille. Victor Goudts m'envoyait

    même temps une petite photo d'un des fils de Sus

    Van Etteryck qui doit encore être au front. Aussi tôt

    que j'aurai l'occasion je Vous la ferai parvenir à charge

    de la remettre au dit Sus Van Etteryck, n'étant pas

    sur que celui-ci est pour moment à Wespelaer.

    Avant de finir je viens d'apprendre que le village d'Evere

    a reçu une visite qui n'est pas ordinaire et qui parait

    a fortement ennuyé ces êtres indi



  • May 27, 2018 22:41:49 Wolfgang Dekeyser

     Linkerpagina 

    Moi je suis dans une cordonnerie et Alphons travaille chez

    Remy; nous avons tous deux un bon salaire. Il ne nous manque

    que mes chères épouse et fille. Victor Goudts m'envoyait

    même temps une petite photo d'un des fils de Sus

    Van Etteryck qui doit encore être au front. Aussi tôt

    que j'aurai l'occasion je Vous la ferai parvenir à charge

    de la remettre au dit Sus Van Etteryck, n'étant pas

    sur que celui-ci est pour moment à Wespelaer.



Description

Save description
  • 51.54746883255091||9.93668622812504||

    Göttingen

  • 50.95914259958631||4.641962717382853||

    Wespelaar

  • 53.01539||9.874279999999999||

    POW Camp, Soltau

    ||1
Location(s)
  • Story location POW Camp, Soltau
  • Document location Göttingen
  • Additional document location Wespelaar


ID
6271 / 150902
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
De heer Achiel Vanden Schrieck
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/


  • Français

  • Western Front

  • Home Front
  • Prisoners of War



Notes and questions

Login to leave a note