FRAD014_63 Cahier de chansons, item 3

Edit transcription:
...
Transcription saved
Enhance your transcribing experience by using full-screen mode

Transcription

You have to be logged in to transcribe. Please login or register and click the pencil-button again

left page

Refrain

Il s'appelait Boudou-Badabou

Il jouait de la flûte en accajou

Je n'exagère pas c'était le plus beau gas

De toute la Nouba ah! ah!

Quand son régiment défilait

Au son joyeux des flageolaits

Tout le tamboutan admirait surtout

Celui de Boudou-Badabou

II

En se promenant un matin

Au coin de la rue du quatre septembre

Il connût un petit trottin

Aux cheveux dorés comme l'ombre

Ils s'aimèrent toute une semaine

Mais le ... pas de veine

Repartit pour la 1ère africaine

Ce fût déchirant

Car la pauvre enfant disait en pleurant.

right page

Refrain

Il s'appelait Boudou-Badabou

Il jouait de la flûte en accajou

Le voilà qu'il part pour le Sahara

Avec la Nouba ah! ah!

Toutes les femmes sont folles de lui

Mais ce qui me désole c'est qu'aujourd'hui

Celles du tamboutou savent faire joujou

Avec Boudou-Badalou

III

Elle ne cessait de gémir

Et de se lamenter de son absence

Il faut bien en convenir

Le ... l'avait pris par le sens

Dans l'affolement de son être

Elle osa se permettre

D'écrire une lettre

A monsieur Poincaré

J'ai le cœur tout navré où est mon adoré

Transcription saved

left page

Refrain

Il s'appelait Boudou-Badabou

Il jouait de la flûte en accajou

Je n'exagère pas c'était le plus beau gas

De toute la Nouba ah! ah!

Quand son régiment défilait

Au son joyeux des flageolaits

Tout le tamboutan admirait surtout

Celui de Boudou-Badabou

II

En se promenant un matin

Au coin de la rue du quatre septembre

Il connût un petit trottin

Aux cheveux dorés comme l'ombre

Ils s'aimèrent toute une semaine

Mais le ... pas de veine

Repartit pour la 1ère africaine

Ce fût déchirant

Car la pauvre enfant disait en pleurant.

right page

Refrain

Il s'appelait Boudou-Badabou

Il jouait de la flûte en accajou

Le voilà qu'il part pour le Sahara

Avec la Nouba ah! ah!

Toutes les femmes sont folles de lui

Mais ce qui me désole c'est qu'aujourd'hui

Celles du tamboutou savent faire joujou

Avec Boudou-Badalou

III

Elle ne cessait de gémir

Et de se lamenter de son absence

Il faut bien en convenir

Le ... l'avait pris par le sens

Dans l'affolement de son être

Elle osa se permettre

D'écrire une lettre

A monsieur Poincaré

J'ai le cœur tout navré où est mon adoré


Transcription history
  • January 14, 2017 18:26:16 David Gadiou (FR)

    left page

    Refrain

    Il s'appelait Boudou-Badabou

    Il jouait de la flûte en accajou

    Je n'exagère pas c'était le plus beau gas

    De toute la Nouba ah! ah!

    Quand son régiment défilait

    Au son joyeux des flageolaits

    Tout le tamboutan admirait surtout

    Celui de Boudou-Badabou

    II

    En se promenant un matin

    Au coin de la rue du quatre septembre

    Il connût un petit trottin

    Aux cheveux dorés comme l'ombre

    Ils s'aimèrent toute une semaine

    Mais le ... pas de veine

    Repartit pour la 1ère africaine

    Ce fût déchirant

    Car la pauvre enfant disait en pleurant.

    right page

    Refrain

    Il s'appelait Boudou-Badabou

    Il jouait de la flûte en accajou

    Le voilà qu'il part pour le Sahara

    Avec la Nouba ah! ah!

    Toutes les femmes sont folles de lui

    Mais ce qui me désole c'est qu'aujourd'hui

    Celles du tamboutou savent faire joujou

    Avec Boudou-Badalou

    III

    Elle ne cessait de gémir

    Et de se lamenter de son absence

    Il faut bien en convenir

    Le ... l'avait pris par le sens

    Dans l'affolement de son être

    Elle osa se permettre

    D'écrire une lettre

    A monsieur Poincaré

    J'ai le cœur tout navré où est mon adoré

  • January 14, 2017 18:24:14 David Gadiou (FR)

    left page

    Refrain

    Il s'appelait Boudou-Badabou

    Il jouait de la flûte en accajou

    Je n'exagère pas c'était le plus beau gas

    De toute la Nouba ah! ah!

    Quand son régiment défilait

    Au son joyeux des flageolaits

    Tout le tamboutan admirait surtout

    Celui de Boudou-Badabou

    II

    En se promenant un matin

    Au coin de la rue du quatre septembre

    Il connût un petit trottin

    Aux cheveux dorés comme l'ombre

    Ils s'aimèrent toute une semaine

    Mais le ... pas de veine

    Repartit pour la 1ère africaine

    Ce fût déchirant

    Car la pauvre enfant disait en pleurant.

    Refrain

    Il s'appelait Boudou-Badalou

    Il jouait de la flûte en accajou

    Le voilà qu'il part pour le Sahara

    Avec la Nouba ah! ah!

    Toutes les femmes sont folles de lui

    Mais ce qui me désole c'est qu'aujourd'hui

    Celles du tamboutou savent faire joujou

    Avec Boudou-Badalou

    III

    Elle ne cessait de gémir

    Et de se lamenter de son absence

    Il faut bien en convenir

    Le ... l'avait pris par le sens

    Dans l'affolement de son être

    Elle osa se permettre

    D'écrire une lettre

    A monsieur Poincaré

    J'ai le coeur tout navré où est mon adoré


  • December 20, 2016 17:49:50 Anouck Girard

    Refrain

    Il s'appelait Boudou-Badalou

    Il jouait de la flûte en accajou

    Je n'exagère pas c'était le plus beau gas

    De toute la Nouba ah! ah!

    Quand son régiment défilait

    Au son joyeux des glageolaits

    Tout le tamboutan admirait surtout

    Celui de Boudou-Badalou

    II

    En se promenant un main

    Au coin de la rue du quatre septembre

    Il connût un petit trottin

    Aux cheveux dorés comme l'ombre

    Ils s'aimèrent toute une semaine

    Mais le ... pas de veine

    Repartit pour la 1ère africaine

    Ce fût ...

    Car la pauvre enfant disait en pleurant.

    Refrain

    Il s'appelait Boudou-Badalou

    Il jouait de la flûte en accajou

    Le voilà qu'il part pour le Sahara

    Avec la Nouba ah! ah!

    Toutes les femmes sont folles de lui

    Mais ce qui me désole c'est qu'aujourd'hui

    Celles du tamboutou savent faire joujou

    Avec Boudou-Badalou

    III

    Elle ne cessait de gémir

    Et de se lamenter de son absence

    Il faut bien en convenir

    Le ... l'avait pris par le sens

    Dans l'affolement de son être

    Elle osa se permettre

    D'écrire une lettre

    A monsieur Poincaré

    J'ai le coeur tout navré où est mon adoré


Description

Save description
  • 51.8316451||7.283492600000045||

    ||1
Location(s)
  • Story location


ID
16287 / 172469
Source
http://europeana1914-1918.eu/...
Contributor
Monique NICOLAS
License
http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/




  • Prisoners of War



Notes and questions

Login to leave a note